ACScience
Portrait de cgelitti

je suis en arrêt depuis 4 mois. C'est moi qui suis allée voir mon médecin traitant pour arrêter l'enfer, mais celui-ci a continué même après mon arrêt : la machine était lancée et mon corps lui a contiué son processus dévastateur (suées, crises d'angoisse, douleurs diffuses et contratures permanentes, insomnies quasi totales impossible de dormir même le repos d'une sieste était impossible...) Un mal-être que ne connaissent que ceux qui font un burn-out.

Pour ma part, je vais un peu mieux, les crises d'angoisse terribles et les suées s'estompent, les douleurs sont moins présentes.Mais mes contractures sont toujours présentes mais moins permanentes en instensité, mes douleurs au dos aussi : il suffit que je cogite un peu trop et le processus se met en marche : toutes les contratures se mettent en place, verrouillent les vertèbres et les viscères me font un mal terrible.

Est-ce que quelqu'un a connu cette "partie" de burn out, le processus s'arrête-t-il un jour ? Nos muscles ont-ils la capacité de reprendre avec du temps (beaucoup de temps) leur élasticité ?

A vous lire

PUB
PUB