La contraception d'urgence

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Mardi 18 Juin 2002 : 02h00
Mis à jour le Mardi 06 Septembre 2016 : 10h42
-A +A
Elle représente une solution efficace contre les "accidents" ... d'une autre contraception.

La pilule du lendemain (NORLEVO® et son générique)

  • Elle n'est en aucun cas un moyen usuel de contraception et elle ne doit être réservée qu'aux cas imprévus d'urgence.
  • La pilule du lendemain est disponible sans ordonnance en pharmacie (et dans les centres de planning familial). Mais sur ordonnance, elle est remboursée par la Sécurité Sociale. Enfin, pour les mineurs, elle est gratuite (elle peut aussi être délivrée par une infirmière scolaire).
  • Elle doit être prise dans les 72 heures (3 jours) suivant le rapport supposé fécondant. Mais plus elle sera prise tôt, plus elle sera efficace.
  • Les effets secondaires sont plus rares avec les nouvelles pilules d’urgence : les nausées ou vomissements peuvent survenir les premières heures après la prise du comprimé, si des vomissements se produisent dans l'heure qui suit, le comprimé doit être repris. Parfois, des petits saignements peuvent survenir environ trois jours après la prise, mais les règles doivent arriver normalement.
  • Les rapports suivants doivent être protégés. En cas de retard de règle, il est indispensable d'effectuer un test de grossesse (même correctement prise, la pilule du lendemain n'est pas efficace à 100 %).

La pilule du surlendemain (EllaOne®)

Disponible depuis octobre 2009, cette pilule d’urgence a la particularité de pouvoir être prise durant les 5 jours (120 heures, soit la durée de vie des spermatozoïdes) après un rapport sexuel à risque de grossesse, d’où son appellation de pilule du surlendemain.

Toutefois, comme avec la pilule Norlévo®, plus elle est prise tôt, plus elle est efficace.

Depuis septembre 2010, EllaOne® est remboursée à 65% par l’Assurance maladie sur ordonnance (et gratuite pour les mineures).

Guide: 

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Mardi 18 Juin 2002 : 02h00
Mis à jour le Mardi 06 Septembre 2016 : 10h42
A lire aussi
La pilule du lendemain, ça marche comment ? Publié le 19/08/2002 - 00h00

Rapport non protégé, capote mal utilisée (attention aux ongles !), oubli de pilule… Ces situations (et d'autres encore) sont susceptibles de donner lieu à une grossesse non désirée. Bref, le scénario catastrophe. La solution d'urgence ? La pilule du lendemain, à n'utiliser que de façon...

Plus d'articles