Contraception : quelles sont les méthodes naturelles ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Janvier 2013 : 00h00
Mis à jour le Mercredi 06 Juillet 2016 : 12h24

Il existe de nombreuses méthodes contraceptives : pilules, stérilets, implant, patch, préservatifs, diaphragme, etc.

Mais que penser des méthodes naturelles ?

Quelles sont-elles et quelles sont leurs limites ?

© Istock

Contraception : zoom sur les méthodes naturelles

Les méthodes naturelles rassemblent toutes les techniques qui permettent d’identifier la période de fertilité autour de l’ovulation de chaque cycle afin d’éviter d’avoir des rapports sexuels durant ce laps de temps.

Mise en garde :

Les méthodes naturelles ont l’avantage d’être naturelles, pas d’hormones ni de substances chimiques (pilules, stérilet hormonal, spermicides), pas de matériel à insérer comme avec le stérilet ou l’implant.

Mais il faut savoir que leur efficacité reste inférieure aux méthodes de contraception chimiques (spermicides), hormonales (pilule, stérilet, implant...) et aux dispositifs intra-utérins (stérilets).

Les méthodes contraceptives naturelles requièrent une extrême prudence et une bonne maîtrise.

L’OMS estime leur efficacité optimale à 95 % soit 5 grossesses pour 100 femmes les utilisant pendant un an. En utilisation courante, avec les aléas de la vie, l’efficacité réelle aboutit à environ 12 % d’échecs pour la méthode Ogino par exemple.

La courbe de température

Au moment de l’ovulation, la température augmente très légèrement, de 0,5°C, passant par exemple de 36,7 à 37,1 °C. Pour identifier cette période, il faut prendre sa température tous les matins à la même heure avant de se lever, tout en sachant qu’un simple rhume peut faire monter la température.

L’ovocyte étant viable 24 heures, il n’y a pas de risque de grossesse si l’on a des rapports trois jours après la montée de température.

Sachant que les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu’à 5 jours dans l’appareil génital de la femme, il faut également éviter les rapports sexuels dans les jours précédant l’élévation de température. Or même en cas de cycle régulier, la date d’ovulation est très variable, rendant encore plus aléatoire cette méthode.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Janvier 2013 : 00h00
Mis à jour le Mercredi 06 Juillet 2016 : 12h24
Source : http://www.choisirsacontraception.fr. Ministère de la santé. Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Argumentaire Décembre 2004. Service des recommandations professionnelles de l’Anaes.
http://www.eurekasante.fr/parapharmacie/vidal/produits-vf640020-PERSONA.html
A lire aussi
Les méthodes naturelles de contraceptionPublié le 14/08/2001 - 00h00

La contraception orale reste la première méthode de contraception en France car elle est efficace, simple d'utilisation et généralement bien tolérée. Cependant, le choix de la patiente ou son histoire médicale peut faire proposer d'autres méthodes. L'efficacité de chaque méthode est...

Je veux tomber enceinte, quels sont les signes de l’ovulation ?Publié le 18/11/2011 - 11h29

Le moment de l’ovulation, tant attendu par les femmes qui souhaitent tomber enceinte, peut se manifester par différents types de signaux : une élévation de la température corporelle, une modification de la glaire et des signes physiques. Mais la reconnaissance de ces signes de...

Contraception : la méthode Ogino, c'est quoi ?Publié le 11/02/2013 - 11h55

La méthode Ogino (aussi appelée méthode Ogino-Knauss) est une ancienne méthode de contraception, encore appelée méthode du calendrier, et inventée à l’époque où il n’existait pas encore de contraception médicale.On se moque souvent de son principe, on parle même des « bébés...

Plus d'articles