kristin
Portrait de cgelitti
si chaque fois qu' on ressent le besoin de consulter un specialiste, on doit consulter le generaliste, cela fera des consultations en plus a rembourser par la secu. Ou sera le benefice ? Je ne vois pas l'avancee mais plutot une regression pour le francais moyen et bientot une medecine a 2 vitesses, elle existe deja plus ou moins.
francois
Portrait de cgelitti
[QUOTE=andrée francois] je crois que la sécuritée sociale fait encore de grosse erreur, disant plutot les membres du gouvernement,eux qu'ils ont augmentés leur salaire en prenant le pouvoir
et fait les euros non pas regarder le pouvoir d'achat des petites retraites[/QUOTE]
andrée francois
Portrait de cgelitti
je crois que la sécuritée sociale fait encore de gros erreur, disant plutot les membre du gouvernement,eux quils ont augmentés leur salaire en prenant le pouvoir
et fait euros non pas regarder le pouvoir d'achat des petite retraite
bernou
Portrait de cgelitti
VOTRE MEDECIN GENERALISTE EST LE GARANT DE VOTRE SANTE ET lui SEUL est APTE à savoir si une consultation auprès d'un spécialiste est nécessaire et dans 90% des cas il peut tres bien se substituer au spécialiste ET VOUS VOUS N'ETES PAS APTE DE PRENDRE DE TELLES DECISIONS CAR VOTRE MEDECIN DETIENT LE SAVOIR, pas vous

Des erreur de diagnostic existent , mais qui sanctionne le médecin défaillant ? car il n'y aura plus possibilité de changer, ou ce sera tellement compliqué;Le garagiste incompétent ou le commercant désagréable perdent leur client , pas le médecin référent. A quand un système de notation officiel des médecins pour choisir le plus compétent ? ne pas oublier qu'il n'y aucune obligation de formation continue pour les médecins et que leurs connaissances s'étiolent; une obligation légale de formation continue aurait du être imposée en contre partie de cette garantie de revenu.
kristin
Portrait de cgelitti
[QUOTE=CG] Effectivement les erreurs de diagnostic existent... mais notre propre diagnostic est-il fiable, lorsque nous décidons de nous même d'aller consulter un gastro, par exemple ? ou une neurologue ? Savons-nous si les symptômes correspondent réellement à une maladie pour laquelle le spécialiste choisi est compétent ?
En réalité 90 % des Français déclarent recourir à un médecin de famille en priorité : faisons-lui confiance, il est fort capable de prescrire des actes d'exploration (echo, radio...) avant de prendre la décision de soigner ou d'adresser au spécialiste compétent, selon le cas.

Le plus difficile est de choisir le bon médecin traitant, bien sûr. Etes-vous si nombreux à n'avoir pas confiance en votre médecin habituel ?
[/QUOTE]

en effet 90% des francais font d'abord appel à leur médecin traitant. C'est donc que nous lui faisons confiance. Donc pourquoi cette réforme ?
Que va t'elle nous apporter ?

Je peux citer un exemple où j'ai consulté un spécialiste sans consulter mon médecin traitant.
Après mon accouchement, j'avais des hemmoroides. Il m'a été dit à la maternité de consulter un gastro, si aux bout de 2 semaines, cela n'allait pas mieux.
Je précise que j'habitais dans le 94 et que mon médecin traitant exerce dans le 91. Cela fait 30 ans qu'il me suit et je l'apprécie, ce qui explique que malgré un déménagement je n'en ai pas changé. Un médecin traitant ne se trouve pas facilement et quand on en a un, on ne le lache pas. Je faisais donc 50 km aller_retour et une heure et demi d'attente pour le consulter.
Donc 2 semaines après mon accouchement, cela n'allait toujours pas. Je devais être assise sur une bouée, donc impossible de prendre la voiture, d'attendre une heure et demi avec un bébé dans un couffin. J'ai donc pris rendez-vous avec un gastro à 100 mètres de chez moi. Un spécialiste qui a pu m'examiner avec du matériel de gastro, pour voir si je n'avais pas de fissure anale. Il a aussi pu me conseiller un régime alimentaire. Je pense qu'il est plus apte qu'un généraliste pour ce type de soucis.
Je ne pense pas avoir agrandi le trou de la sécu par cette visite. En tout cas, si la réforme était appliquée à cette époque, 2 solutions:
Soit je payais le prix fort sans remboursement ou un minimum de remboursement
Soit je ne me faisais pas soigner
MYTHOLOGIE
Portrait de cgelitti
[QUOTE=wahnon] si chaque fois qu' on ressent le besoin de consulter un specialiste, on doit consulter le generaliste, cela fera des consultations en plus a rembourser par la secu. Ou sera le benefice ? Je ne vois pas l'avancee mais plutot une regression pour le francais moyen et bientot une medecine a 2 vitesses, elle existe deja plus ou moins.[/QUOTE] VOTRE MEDECIN GENERALISTE EST LE GARANT DE VOTRE SANTE ET lui SEUL est APTE à savoir si une consultation auprès d'un spécialiste est nécessaire et dans 90% des cas il peut tres bien se substituer au spécialiste ET VOUS VOUS N'ETES PAS APTE DE PRENDRE DE TELLES DECISIONS CAR VOTRE MEDECIN DETIENT LE SAVOIR, pas vous!
BERNOU jean luc
Portrait de cgelitti
VOTRE MEDECIN GENERALISTE EST LE GARANT DE VOTRE SANTE ET lui SEUL est APTE à savoir si une consultation auprès d'un spécialiste est nécessaire et dans 90% des cas il peut tres bien se substituer au spécialiste ET VOUS VOUS N'ETES PAS APTE DE PRENDRE DE TELLES DECISIONS CAR VOTRE MEDECIN DETIENT LE SAVOIR, pas vous
kristin
Portrait de cgelitti
Tous les médecins ne sont pas compétents. Il faut ouvrir les yeux. Je suis déjà tombée sur un médecin, paniqué quand je lui ai exposé mes allergies. Il a sorti le Vidal et m'a prescrit des médicaments que je n'ai pas pris parce que j'y été allergique. Je précise que je venais de déménager, ce médecin a donc été choisi "par hasard".

Ma petite soeur avait une maladie orpheline. Ma mère a fait plusieurs médecins généralistes et pédiatres avant de trouver le bon. Pas celui qui la soigne, cela ne fait pas partie des compétences des généralistes et pédiatres, mais celui qui l'oriente vers le bon spécialiste, capable de détecter sa maladie.

Non, les généralistes ne sont pas compétents pour toutes les maladies. Et quand on a une maladie peu courante, ils ne sont pas tous capables de bien la dépister ou de bien orienter le patient. On ne peut pas non plus demander aux médecins de tout bien maitriser.

Ce n'est pas parce qu'un médecin a fait 8 ans d'études, qu'il est performant. Et s'il est performant à une époque donnée, il ne le sera plus 20 ans plus tard, s'il ne suis pas régulièrement les avancées de la recherche médicale.

Et comment un nouveau médecin va se faire sa clientèle ????
CG
Portrait de cgelitti
Effectivement les erreurs de diagnostic existent... mais notre propre diagnostic est-il fiable, lorsque nous décidons de nous même d'aller consulter un gastro, par exemple ? ou une neurologue ? Savons-nous si les symptômes correspondent réellement à une maladie pour laquelle le spécialiste choisi est compétent ?
En réalité 90 % des Français déclarent recourir à un médecin de famille en priorité : faisons-lui confiance, il est fort capable de prescrire des actes d'exploration (echo, radio...) avant de prendre la décision de soigner ou d'adresser au spécialiste compétent, selon le cas.

Le plus difficile est de choisir le bon médecin traitant, bien sûr. Etes-vous si nombreux à n'avoir pas confiance en votre médecin habituel ?
Lucile
Portrait de cgelitti
J'ai confiance dans mon médecin généraliste, quoique ne le pratiquant que depuis peu,puisque mon précédent généraliste est parti en pré-retraîte, sans trouver de successeur.
Cependant, je suis suivie depuis + de 10 ans par une rhumatologue (chez qui j'ai été envoyée à l'époque) et lorsque j'ai des douleurs ou un problème relatif aux vertèbres, articulations ou autres, je ne passe plus par la case départ, ce qui ne m'empêche pas de tenir mon généraliste informé.
Et dans l'avenir, vu les problèmes d'arthrose que j'ai, je continuerai à aller voir directement ma rhumatologue en direct, car lorsque je lui demande à me recevoir, c'est pas pour "un pet en travers" c'est du sérieux, c'est que vraiment, je souffre.
De même que lorsque je voudrai traiter de problèmes de ménopause (qui ne se sont pas encore manifesté...), un examen type frottis..., j'irai directement voir ma gynécologue, quoiqu'il puisse m'en coûter.
J'ai en ce moment une bronchite, j'ai consulté mon généraliste, si ça ne passe pas, je retournerai le voir, et s'il venait nécessaire de voir un spécialiste, c'st mon généraliste qui m'y enverra.
Lorsque j'aurai mal aux dents, j'irai directement chez ma dentiste.
Si je souffre de l'estomac, je ne me précipiterai pas chez un stomatologue
Le tout c'est que chacun sache "user" des spécialistes, malheureusement ce n'est pas le cas et comme d'hab, c'est toujours les mêmes qui en supporteront les conséquences.
Quand empêchera-t-on les gens de faire "bouchons" aux urgences, pour un bouton qui a rougi pendant le week-end ou la nuit !!    
Je pense qu'il y a d'autres moyens de faire économiser !!!    
Sujet vérouillé