Constipation après 65 ans : ne pas faire n'importe quoi

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Jeudi 02 Janvier 2003 : 01h00
Les troubles du transit intestinal sont particulièrement fréquents après 65 ans. En effet, au-delà de cet âge, plus d'une personne sur deux se plaint de constipation. Hélas, le diagnostic n'est pas toujours facile à établir et s'oppose parfois à la perception de chacun. Voici un petit rappel de définitions et de conseils pratiques, pour mieux lutter contre cet embarras.

Comment savoir si l'on est vraiment constipé ?

" Docteur, je suis constipé... ". Cette phrase énonce une réalité, que parfois les médecins ont bien du mal à mettre en doute, tant la conviction de celui qui la formule est inébranlable. Pourtant, un ralentissement du transit intestinal n'est pas forcément suffisant pour poser le diagnostic de constipation fonctionnelle. Il faut constater au moins 2 des 4 symptômes suivants depuis au moins 12 mois :

  • moins de 2 selles hebdomadaires ;
  • selles dures au moins 1 fois sur 4 ;
  • effort de poussée au moins 1 fois sur 4 ;
  • sensation de " ne pas avoir tout éliminé " au moins 1 fois sur 4.

Pourquoi ce problème augmente-t-il avec l'âge ?

Le vieillissement normal touche toutes les fonctions de l'organisme. Pourtant, le transit intestinal ne se ralentit pas avec l'âge. Ce qui diminue, c'est la musculature en général et en particulier celle qui se trouve au niveau du périnée, rendant plus pénible l'effort d'exonération. En fait, ce sont les maladies générales, chroniques, qui sont les plus gros facteurs de risque de constipation. Par des mécanismes très particuliers, mais bien connus, les affections comme le diabète, le mauvais fonctionnement de la glande thyroïdienne, une insuffisance d'efficacité du rein, la maladie de Parkinson, les maladies vasculaires cérébrales, la dépression, etc., peuvent entraîner une constipation. Le risque augmente quand les maladies s'accumulent, ce qui est fréquent avec l'avancée en âge (diabète et insuffisance rénale ; maladie de Parkinson et dépression par exemple).

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Jeudi 02 Janvier 2003 : 01h00
Source : Cuzin E., Impact Médecine, octobre 2002 ; 14: 52. Wilson JAP., Constipation in the elderly. Clinics in Geriatric Medecine, 1999 ; 15 : 499-510.
A lire aussi
Coliques du nourrisson : savoir repérer les symptômesPublié le 28/09/2016 - 21h24

Les coliques du nourrisson sont réputées pour être responsables de douleurs abdominales accompagnées de crises de pleurs difficiles à calmer chez le bébé. Pourtant, tous les pleurs ressentis comme excessifs ne sont pas nécessairement des coliques du nourrisson, et à l’inverse, beaucoup de...

La constipation : un facteur de risque de la maladie de Parkinson ?Publié le 28/08/2001 - 00h00

Déjà en 1817, le médecin qui a laissé son nom à la maladie de Parkinson avait associé la constipation à cette affection neurodégénérative. Depuis, cette relation a toujours manqué de preuve scientifique. C'est aujourd'hui chose faite, grâce à une étude américaine réalisée auprès de...

Plus d'articles