Conseils pour survivre aux grands froids

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 18 Janvier 2017 : 14h32
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h07
-A +A

Le froid intense qui touche actuellement une grande partie de la France impose une vigilance accrue, notamment pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et les conséquences sanitaires liées au froid. Le Ministère de la Santé rappelle les grandes règles de base.

Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant issu des combustions incomplètes, invisible et inodore, dont l’inhalation est potentiellement mortelle en moins d’une heure. Certains gestes permettent de limiter les risques d’intoxication :

Maux de têtes, nausées et vomissements sont des symptômes d’alerte d’une intoxication au monoxyde de carbone.

  • Faire vérifier et entretenir ses installations de chauffage, de production d’eau chaude et les conduits de fumée.

  • Aérer son logement tous les jours pendant au moins dix minutes et vérifier le bon fonctionnement des systèmes de ventilation (ne pas calfeutrer les bouches d’aération).

  • Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu, ne pas détourner l’usage des appareils pour se chauffer (four, cuisinière, brasero…), placer les groupes électrogènes à l’extérieur.

Prévention des problèmes de santé

« Le froid, le vent glacé, la neige peuvent être dommageables pour la santé : gelures, hypothermies, déclenchement de crises d’asthme et d’angines de poitrine, développement d’infections broncho-pulmonaires… Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance », précise le Ministère de la Santé.

  • Limiter les activités extérieures si l’on fait partie des personnes à risque (personnes âgées, certaines maladies cardiaques ou respiratoires).

  • Éviter de sortir avec un nourrisson en période de grand froid, sauf nécessité impérative : couvrir alors particulièrement bien sa tête et les extrémités (mains, pieds) ; éviter le porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures.

  • Limiter les efforts physiques même lorsque l’on est en bonne santé : le froid demande des efforts supplémentaires à l’organisme, et notamment au cœur qui bat plus vite pour lutter contre le refroidissement.

  • Prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées ou handicapées et/ou isolées de son voisinage ou entourage.
A lire aussi
Monoxyde de carbone : le " tueur silencieux " Publié le 18/12/2000 - 00h00

Avec l'arrivée du froid, nos appareils de chauffage reprennent leur fonctionnement. Comme les gaz d'échappement et les incendies, les chauffages, surtout lorsqu'ils sont situés dans des pièces de petite taille et peu aérées, dégagent du monoxyde de carbone. Son inhalation empêche nos...

Qui se chauffe dégage du monoxyde de carbone Publié le 02/01/2006 - 00h00

Indolore et invisible, le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant qui intoxique chaque année 6.000 Français. Les personnes en situation précaire ne sont pas les seules victimes, nous pouvons tous être concernés. Cet hiver, avez-vous fait ramoner vos conduits ?

Plus d'articles