Citali
Portrait de cgelitti
bonsoir, cela fait plusieurs années qu'il boit mais sa consommation augment sans cesse. Aujourd'hui il consomme au minimum 10 bières et un litre de rosé. Il a déjà fait 3 mois de prison pour conduite en état d'ivresse, on a été séparé 9 mois. Sur les 15 ans que nous nous connaissons, j'ai du mal a me souvenir des bons moments passés en famille. Ma fille de 10 ans n'a aucun respect pour lui. Il faut dire qu'elle en a déjà tellement vu. La semaine dernière j'ai du appelé les pompiers, il ne tenait plus debout, nous menacé. La semaine prochaine nous avons rendez vous avec un médecin d'alcoologie, mais j'ai peur qu'à la dernière minute il refuse de le rencontrer. Il ne se sent bien que quand il est ivre. Je m'occupe quasiment seule de nos quatre enfants âgés de 2 à 10 ans. Je me fais insulter de fainéante, il travaille donc avec son salaire, il ne voit pas pourquoi il n'aurait pas le droit de le dépenser dans l'alcool. Je suis fatiguée. Marre de m'inquiéter quand il n'est pas encore rentré. Devoir constamment surveiller qu'il n'est pas d'argent à dépenser dans l'alcool. Il préférera boire plutôt que de manger. Quand nous avons été séparés, il avait changé. J'ai donc accepté qu'il nous rejoigne. Mais le mauvais a très vite repris le dessus. Je n'ai plus le courage de me battre, il me pompe toute mon énergie. Il m'arrive d'avoir des idées noires, mais je pense aussitôt à mes enfants, je tiens le coup pour eux. Je ne peux pas partir l'esprit tranquille quand il est tout seul avec les enfants. Je pars en début d'après midi, il va m'appeler vers 17 heures, et bien rien qu'à sa voix j'entends qu'il a bu, alors je me dépêche de rentrer. Je voudrais pouvoir soufler un peu. Aider moi. merci de me répondre
i3bara
Portrait de cgelitti
e vis avec un conjoint alcoolique qui ne le reconnait pas; moi même, depuis 33 ajns que nous sommes mariés, j'ai fini par laisser "tomber les bras" et moi même, je suis devenue alcoolique. Je reconnais tout à fait mon alcoolisme, suis suivie pa le CCA par un psychologue super, suis suivie par une psychiatre   avant que je ne sombre dans l'alcoolisme car j'ai fait une dépression (sans jamais obtenir un arrêt de trail), bref j'essaie de tenir "la tête haute". Mais c'est très difficle car j'ai 3 enfants (grands heureusement, mais 2 seulement "arrivent à comprendre la situation; ils ont 26 et 19 ans); par contre ccelle qui vient d'avoir 23 ans ne comprrend pas; je lui ai pourtant demandé si elle voulait venir avec moi voir le psychologue afin qu'il lui explique la maladie alcoololique. Sur le moment, j'ai cru qu'elle avait compris (elle est loin d'être sotte puisqu'elle vient d'obtenir sa licence de biologie), mais je pense qu'elle doit mal interprété la maladie alcoolique pour une femme.
Je ne sais plus quoi faire car je souffre énormément de cette situatio, d'autant plus que demain dimanche 4 février, j'organisa mon repas d'anniversaire avec mes parents et mes soeurs et leurs maris. Marion, la plus jeune m'a dit qu'elle viendra, Sophie je n'ai pas dde nouvelle, quant à Benoit, il terrmine une thèse de math en Allemagne (il est d'autant plus malheureux d'être loin de moi bien qi'il ait une amie super (espagnole venant des canaries). Mon mari refuse d'assister à mon repas tant que Sophie n'aura pas dit si elle vient ou pas.
Mais je refuse de tout décommander et ne veux pas cèder à son chantage.

Merci pour vos encouragement.
caroline
Portrait de cgelitti
Merci, de vos réponses. Le plus difficile c'est que quand il est à peu près correcte, il ne me soutient pas dans la vie quotidienne. Mon garçon de 4 ans se démenge de son eczéma quasiment toutes les nuits. Mon dernier qui a 2 ans, depuis deux semaines se réveille tous les matins à 4h30. Je suis épuisée, sur les rotules. Depuis ma première qui a 10 ans, je n'ai pour ainsi dire jamais fait de grâce matinée. Alors que lui, c'est tout les week end, et les jours qu'il ne travaille pas. On dirait qu'il est sourd quand les enfants pleurent. La semaine dernière, étant tellement fatiguée, j'ai laissé pleurer nicolas sûre pendant une demie heure, son père n'a même pas bougé un cil. Demain, il a rendez vous avec le médecin d'alcoologie, j'espère que cela nous mettra sur la bonne route. Je lui est parlé de séparation car je suis à bout, tout de suite sa réaction, c'est que j'aurais trouvé quelqu'un d'autre. Franchement, je n'arrive même pas à penser à autre chose. Merci de votre soutien
joce39
Portrait de cgelitti
Bonsoir i3bara,
Comment allez vous, avec tout ca ?
C'est difficile d'en voir le bout mais pour ce qui vous concerne, pourquoi n'iriez-vous pas contacter une associations d'anciens buveurs, pour avoir un certain réconfort ?
Pour ce qui est de votre mari, il ne se recoannait pas comme malade, là il a beaucoup à faire.
Pour votre fille, je pense qu'elle refuse d'accepter la vérité, laissez lui du temps, elle y viendra tout doucement, puisque vous avez l'appui des deux autres.
Moi pour mon cas, je ferais ce repas, avec mari ou pas, si cela vous fait plaisir....
La vie auprès d'un alcoolique est si difficile, que ces moments privilégié doivent se dérouler.
Vous avez toute votre famille autour de vous, profitez de ce moment de bonheur....à mon avis, votre mari fait du chantage !!!
Bien à vous et super bon courage.
Joce39

carie
Portrait de cgelitti
Je vis moi aussi avec un alcoolo depuis 7 ans ,je ne me rappelle pas très bien des fois ou nous avons été heureux ensemble!Lui ce sent bien quand il boit et a essayer de me faire boire a plusieur reprise.Mais heureusement pour moi ,ça me repugne.Je l'ai quitté a plusieurs reprises en pensant ,qu'il allait changer.??
Mais ça ne dure jamais 1 semaine,hier il m'a quasiment fait éclater la tête,il avait deja préparé ses affaires pour soi-disant me quitter(Chantage)et bien j'en ai profité pour lui mettre dehors lui avec.j'espere que cette fois ci ,ce sera sans retour;je veux moi aussi une partie de bonheur dans ma vie!j'en ai ras le bol de ses sorties de beuveries et ses soi-disant copains qu'il l'admire tellement;il paie donc c'est clair qu'ils l'admirent.Je vis en Republique dominicaine ,la culture Dominicaine veut que les gens boivent parait-il!! J'attend un petit soutien de votre part.Merci d'avance
joce39
Portrait de cgelitti
[QUOTE=xxx] [QUOTE=caroline] bonsoir, cela fait plusieurs années qu'il boit mais sa consommation augment sans cesse. Aujourd'hui il consomme au minimum 10 bières et un litre de rosé. Il a déjà fait 3 mois de prison pour conduite en état d'ivresse, on a été séparé 9 mois. Sur les 15 ans que nous nous connaissons, j'ai du mal a me souvenir des bons moments passés en famille. Ma fille de 10 ans n'a aucun respect pour lui. Il faut dire qu'elle en a déjà tellement vu. La semaine dernière j'ai du appelé les pompiers, il ne tenait plus debout, nous menacé. La semaine prochaine nous avons rendez vous avec un médecin d'alcoologie, mais j'ai
peur qu'à la dernière minute il refuse de le rencontrer. Il ne se sent bien que quand il est ivre. Je m'occupe quasiment seule de nos quatre enfants âgés de 2 à 10 ans. Je me fais insulter de fainéante, il travaille donc avec son salaire, il ne voit pas pourquoi il n'aurait pas le droit de le dépenser dans l'alcool. Je suis fatiguée. Marre de m'inquiéter quand il n'est pas encore rentré. Devoir constamment surveiller qu'il n'est pas d'argent à dépenser dans l'alcool. Il préférera boire plutôt que de manger. Quand nous avons été séparés, il avait changé. J'ai donc accepté qu'il nous rejoigne. Mais le mauvais a très vite repris le dessus. Je n'ai plus le courage de me battre, il me pompe toute mon énergie. Il m'arrive d'avoir des idées noires, mais je pense aussitôt à mes enfants, je tiens le coup pour eux. Je ne peux pas partir l'esprit tranquille quand il est tout seul avec les enfants. Je pars en début d'après midi, il va m'appeler vers 17 heures, et bien rien qu'à sa voix j'entends qu'il a bu, alors je me dépêche de rentrer. Je voudrais pouvoir soufler un peu. Aider moi. merci de me répondre[/QUOTE] [/QUOTE]
joce39
Portrait de cgelitti
Bonsoir Caroline,
Tu m'as l'air bien seule depuis le 11.01 où p ersonne ne t'a répondu.

Un conseil, vas sur le sujet "conjoint alcoolique, je vis l'enfer", tu trouveras plusieurs personnes qui pourront t'aider et à travers les témoignages des autres, tu sauras que tu n'es pas seule dans ce cas.

Ne reste pas seule à te battre contre cette grosse machine, j'ai moi même vécu la même expérience d'une séparation et d'un retour raté.....
Je t'en prie va chercher de l'aide sur ce sujet.

Bon courage caroline.
xxx
Portrait de cgelitti
salut caroline! ce que tu vie est terrible surtout pour une femme avec des enfants.dis toi bien que l'alcoolisme est une maladie et que si lui seul ne veux pas s'en sortir tu ne pourras malheureusement rien faire!!!!!!et ça iras de pire en pire....il faut que tu te batte a fond pour tes enfants ne baisse jamais les bras au contraire bas toi pour eux ...puise ton energie par rapport a eux .je parle en connaissance de cause!!!!!essaie de te trouvé un appart seule avec tes petis recommencer une nouvelle vie;je sais que c'est plus facile a dire qu'a faire!!!!!dis toi que tu ne merite pas ça et que la vie est trop courte pour se faire emmerder.....fais toi aider par une amie ,un frère ou un proche et bas toi pour toi et tes petits.est ce que tu as essayer de discuter avec lui quand il est lusside?????je pense que si il va voir le toubib c'est un bon point pour lui.mais se qu'il peut se passer c'est qu'il pearte en cure trois mois .je te souhaite bonne chance et BAS TOI BIZZZZ
Michel
Portrait de cgelitti
Caroline bien qu'étant un homme je compatis,
il faut que tu lui fasse prendre conscience, je ne sais pas comment car il doit avoir des points faibles, que s'il ne se soigne pas il va tout perdre, y compris sa vie. Cette démarche il faut l'entreprendre quand il est à jeun.*

Courage Caroline
Citali
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je vis avec quelqu'un depuis 4 ans et je remets en question notre relation de plus en plus souvent et ce principalement à cause de sa consommation d'alcool qui me semble anormale. Je pense avoir été naïve pour penser que cela changerait, que c'était un passage, que c'était parce qu'il avait trop eu l'habitude avec ses copains de fac, blablabla mais qu'un jour avec la vie de couple, il s'en lasserait de ces habitudes.

Il lui arrive de boire entre 3 et 5 bières 5 soirs de suite puis le week-end 50 cl de vin ou une bouteille carrément à quelques reprises + éventuellement des bières puis c'est rien pendant quelques jours pour s'éviter mes 'foudres' verbales... Puis rebelotte... Je lui ai parlé à de nombreuses reprises mais rien à faire : pour lui, c'est moi qui suis intolérante... Je lui ai dit qu'il avait vraisemblablement un problème avec l'alcool... Il nie.

Récemment j'ai brandi la menace de la séparation car j'ai découvert qu'il avait dépensé, lors d'une sortie avec des copains, plus de 300 euros en une soirée ! Sa seule réponse fut qu'il faisait ce qu'il voulait avec son argent. Il a à quelques reprises depuis notre rencontre fait des soirées 'cuites' qui m'ont à chaque fois traumatisée (en général, sauf au début, je n'étais pas présente).

Je ne veux plus sortir dans les bars pour des concerts ou autres car je sais que sa consommation d'alcool va m'énerver. Bref, parfois le soir je m'ennuie, je connais d'avance la soirée : il va boire puis aller dormir. Il ne proposer pas vraiment d'autres sorties hormis des sorties au resto ou au pub... Donc parfois je sors seule par dépit (il y a des occasions ou je suis contente de sortir seule et avec des copines).

Tout cela a beaucoup "refroidi" nos relations sexuelles car j'ai beaucoup moins envie et surtout - ce qui m'attriste- mon envie d'avoir un enfant avec lui (même si parfois je veux encore). Pourtant je l'aime car il est adorable mais voilà j'ai l'impression d'être dans une impasse et que mon humeur est dépendante de sa consommation.

Merci pour vos témoignages.
lola
Portrait de cgelitti
Bonjour,
je ne peux te répondre qu'en qualité de fille d'alcoolique. Ce n'est pas mon père mais ma mère ce qui change beaucoup de choses. Mais si j'ai un conseil à te donner, éloigne toi au plus vite de cet homme et prends tes enfants avec toi. ma mère a menacé mon père au couteau, il a porté plainte. Mon frère est parti en Austrlie pour fuir l'ambiance plus que tendue de la maison, je pèse 110 kg mais aucun mdecin ne peut me fare maigrir, car ils me considèrent comme trop stressée. Alors, fuis avant que tes enfants, bien que jeunes,, ne t'en veuillent au point de ne plus vouloir te voir. Fuis avant de te retrouver 6 pieds sous terre parce que ton mari, dans un coup de folie, t'auras agressé et ne se sera pas loupé.
Ceci n'est qu'un point de vue, consultes en d'autres. Mais je pense que c'est la meilleure chose à faire. à toi de voir

Pages

Sujet vérouillé