11041957
Portrait de cgelitti
Je vis depuis 15 ans en compagnie d'un homme alcoolique. Depuis l'année dernière, sa consommation d'alcool a sensiblement augmenté et je crains qu'il soit totalement dépendant des boissons alcoolisées. J'ai également remarqué qu'il buvait en cachette depuis quelques mois (j'ai retrouvé des bouteilles vides dans un coin de notre cave). Lorsque je lui fait part de mes remarques concernant sa consommation excessive d'alcool, nos discussions dégénèrent très rapidement en dispute. Je ne sais pas comment faire pour le sortir de l'emprise de l'alcool (il ne veut pas rejoindre d'associations d'anciens alcooliques). Merci pour tous vos témoignages et conseils.

Elisabeth

jp
Portrait de cgelitti
merci perle ce n'est pas mon post mais merci a tous. Hier soir je suis allé demandé du vin a un voisin qui en a toujour en stock il était finalement pas la. alors je suis allé au cinema ca fait 15 jours que j'ai pas bu ce matin. le probleme c'est qu'on y pense tout le temps surtout le samedi soir quand tous le monde bois mon voisin est arrivé juste quand je démarrais la voiture il m'as dit tu viens faire l'apéro,moi je viens de chez un tel on a fait l'apéro et aprés j'etais encore chez un tel ( en fait 2 h a chaque fois chez quelqu'un)et je vais m'en refaire un dernier quand il dit un dernier c'est en fait un dernier apéro c'est a dire une demi heure et plusieur dans la demi heure. finalement j'étais content que quand je suis passé il n'était pas la. Et encore moi je lis vos post je m'estime pas trop atteint car j'avais passé 8 mois sans rien de octobre 2004 a aout 2005.
???
Portrait de cgelitti
c'est qui Alain ? et annie et ninette ? et bof ?
MODERATEUR que se passe-t-il dans ce forum, il y a laly qui dit qu'elle préfère ne pas parler, et ce n'est pas la première fois que je vois ça pourquoi ?
MODERATEUR je me demande s'il n'y a pas de petits plaisantins parmi votre personnel qui sème la zizanie !
merci de faire le nécessaire, c'est important les témoignages et les soutiens.
joce39
Portrait de cgelitti
Mais c'est courageux de le faire Michel,et c'est une façon de se regarder dans un miroir....

Bien à vous, bises à marie, et encouragements aux autres copines.
peg
Portrait de cgelitti
slt paumée, fanny et mona,
c'est vrai quel gachis, c'est déprimant, nous vivons avec des ombres et il n'y a que qd on décide de casser ce silence qui nous étouffe qu'à nouveau succède une longue période de conflits!c'est très destructeur;je ne supporte plus cette solitude, j'ai envie d'avoir quelqu'un auprès de moi, qui se soucie de moi, un confident, un ami, un vrai mari tout simplement!de toute façon, je lui ai dis que tout était fini entre nous et je lui ai expliqué que j'attendai juste juillet pour faire toutes mes démarches (vendre l'appartement, chercher un appart en location, divorcer)cela me laissera plus de temps pour changement d'école pour la grande+ chercher mode de garde, ne pas travailler pour avoir lt tps d'encaisser et pouvoir supporter le regard critque de mes collègues...je ne sais pas si je vais m'y tenir jusqu'ici, en tout cas, je pense qu'il sait qu'aujourd'hui, je n'y arrive plus...sa réaction a été "ça y est!on ne se bat plus...tu m'abandonnes mais rien ne va sans toi!" et moi je lui ai répondu que de toute façon que cela faisait longtemps que je me battais toute seule pour notre couple et que meme avec moi rien ne vas plus!" et il m'a meme demandé ce que j'avais vraiment fais pour l'aider à ne pas s'enfoncer, et blasée par ses dires injustes, je lui ai tout simplement répondu que j'étais resté à ses cotés!!!!je pense que c'est vrai, j'ai ma part de responsabilité, celle d'avoir accepté de fermer les yeux sur sa conduite et pourtant PAR AMOUR POUR MON HOMME!!!
dharma
Portrait de cgelitti
bonsoir à tous, pour repondre au fait qu il ne faut pas vouloi faire les demarches pour autre personne c est vrai, tout comme moi on me disait tu as un probleme d alcool : je disais que non, on me disait on peut d aider : je ne repondais pas, mais du jour on j ai pris concience de mon problème et decider de ne plus vivre comme ça j ai demandé de l aide et là il n y a jamais eu de retour à part les professionnels bien sur qui m ont beaucoup aidé.........au plaisir......
Ninou
Portrait de cgelitti
A NA
C'est vrai! c'est curieux cette impression de sécurité, et de dangers en même temps

Olivier est transfiguré
Moi je me rends compte que je reste sur la défensive

Je cherche le moindre signe d'alcoolisation, et rien , il est calme, il s'occupe des enfants, répare des choses dans la maison (aujourd'hui il a fait du carrelage!, pas évident quand on a bu un coup, mais là pose au carré, je suis admirative )

Bref du bonheur, et j'attends les grillades du week end pour me conforter dans mon jugement

Cordialement
Laly
Portrait de cgelitti
Une remarque, je n'ai jamais eu une vie facile, pour m'en sortir j'ai repris des études à 35 ans, et croyez moi sans BAC pour faire des études supérieures, j'ai galéré, mais j'ai eu mes diplomes. La vie s'est chargée de nous jouer un tour de plus avec le problème de santé de mon mari qui l'entraine dans l'alcool, je passe l'histoire de ma vie, je viens de changer de médecin traitant, et je lui ai briévement résumer ma vie, il m'a dit : mais vous madame, vous ne vous êtes jamais laisser aller à la boisson avec l'enfer qu'est votre vie
C'est trop difficile de se réfugier dans l'alcool, de fuir ses responsabilités, moi ce n'est pas dans l'alcool que j'ai envie de me réfugier mais dans l'irrémédiable mais à ces moments je pense à mes enfants, et aussi je dois le dire à mon mari qui deviendrait compte tenu de son problème de santé et de son alcoolisme une épave. Non, je ne suis pas forte, je suis obligée de faire face. Alors parfois je dis arrêtons de les plaindre, l'alcool une maladie, la dernière fois grave où je l'ai trouvé dans un état comateux lié à l'alcool la maison sens dessus dessous, j'ai téléphoné à tout le monde, le médecin, mes fils, mon frere, oui il était dans un état comateux mais il entendait, et du jour au lendemain il a arreté de boire,il a bien trouvé la volonté, mais là je disais à tout le monde que je quittais la maison,j'ai préparé mes valises, je savais bien que je ne le ferai pas, il ne buvait plus jusqu'à ce qu'un nouveau coup du sort nous atteigne, il boit, mais je suis intraitable et surtout je ne le considére pas comme un malade, moi aussi j'existe et je pourrais oublier tous mes soucis dans l'alcool, et croyez moi des soucis de santé, non pas l'alcoolisme de mon mari, mais d'autres j'en ai ma dose. Je peux vous assurer que je ne peux plus aimer un mari qui est tombé si bas dans la déchéance, mais comme je l'ai dit,je n'ai pas le droit moral de le quitter, mais MOI JE NE VIS PAS
mona
Portrait de cgelitti
c'est dur ce que vous vivez en ce moment toutes, je pense à vous car je connais ces situations. Quand je croise des gens dans la rue maintenant je me dis que je croise ces malheureuses et ces malheureux (je parle des enfants).Moi en ce moment je nage dans la sérénité. Mon mari est parti le week end (dans son village)il m'appelle tous les soirs !!! Et si je ne suis pas disponible j'ai droit à des réflexions. Je sens à sa voix qu'il a bu mais comme il est loin, je m'en fous.Je suis si bien toute seule ici avec mes enfants. Le rêve. Ce soir au téléphone il insistait pour que je le rejoigne !!!! Mais bien sûr ! Seulement il rentre demain. J'avais presque oublié l'angoisse que ça pouvait me provoquer. J'ai bien l'impression qu'il ne changera jamais. Il boit de plus en plus souvent. Avant ce n'était que le week end et maintenant c'est tous les soirs. Il arrive à tenir la journée (apparemment) et le week end il se laisse complètement aller. Pour le moment je vis au jour le jour. Il ne m'embête plus enfin c'est rien par rapport à l'année dernière. Mais j'ai l'impression de vivre dans l'hypocrisie.
Laly
Portrait de cgelitti
Bonjour MarieM
J'ai lu tes précédents messages, pour l'instant mon mari est abstinent depuis deux mois, mais il l'a déjà été bien plus avant de replonger, mon psy me dit de faire confiance à la vie, je connais la raison pour laquelle mon mari boit, mais j'ai vécu des scènes horribles avec lui, il a failli tuer mon fils et moi aussi un jour j'ai eu envie de le tuer, heureusement que j'ai pu appelé mon psy. Alors les promesses je connais, et quand je lis que ton mari conduit ton fils à l'école alors qu'il a bu, j'ai peur pour toi MarieM, non seulement pour ton fils, mais aussi pour les autres, s'il avait un grave accident c'est toi qui serais hélas responsable. N'attends pas de vagues promesses, exige des actes concrets, mon mari aussi a arrêté ses rendez vous chez l'alcoologue. Les promesses, toujours les promesses, pense à protéger ton enfant, tu lui as expliqué oui mais que voit il MarieM, ne te laisse pas manipuler par lui. Pose des ultimatums et au dérapage,applique les règles que tu lui as fixées

Oui moi je suis toujours avec mon mari malgré la vie qu'il m'a fait mener mais c'est simplement parce qu'il boit suite à une maladie qu'il a eu et qu'il est dans la solitude,je n'ai pas le droit moral de le quitter, je suis ainsi, mais il s'agit vraiment de quelque chose de grave

C'est un peu facile de se réfugier dans l'alcool à la moindre joie, peine, ou alors on se fait soigner

Moi aussi j'aurais pu me réfugier dans l'alcool, mais non je suis suivie par un psy, je subviens financièrement au ménage, mes enfants sont très loin de moi, plus de famille, la solitude, liée à l'alcoolisme et aussi à la maladie de mon mari

Alors MarieM pense au moins à vous protéger, ton fis et toi vous avez le droit à une autre vie que celle là

bon courage
Laly
Portrait de cgelitti
Et évidemment j'attends la réponse d'Ann qui juge sans connaitre les autres, est cela que l'on trouve dans les associations soi disant d'aide ? Alors c'est pitoyable, et cela ne refléte que ce que j'ai vécu, et je ne suis pas la seule

Pages

Sujet vérouillé