Compulsions alimentaires

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 23 Septembre 2013 : 08h07
-A +A

On sait que les femmes enceintes sont parfois saisies de fringales soudaines, mais elles ne sont pas les seules : qui n'a pas eu de temps en temps une envie impérieuse de consommer tel ou tel aliment ?

Banales lorsqu'elles sont occasionnelles, les compulsions alimentaires peuvent néanmoins devenir problématiques si elles se multiplient. Parfois, elles sont le symptôme d'une maladie.

Notez qu'il s'agit uniquement ici de fringales, pas de troubles alimentaires sérieux comme les accès de boulimie avec vomissements induits.

Compulsions alimentaires : Comprendre

Les compulsions alimentaires se caractérisent de la manière suivante :

  • Envie impérieuse de consommer un aliment, habituellement riche en sucre et en graisses.
  • Peuvent être précédées de sensations d'étourdissement ou de faiblesse.
  • Peuvent survenir après un repas (hypoglycémie/postprandiale).

Compulsions alimentaires : Causes

Causes organiques

  • Maladies entraînant une hypoglycémie, c'est-à-dire une chute du taux de sucre dans le sang (diabète, tumeur au pancréas, maladie du foie, troubles de l'hypophyse ou des glandes surrénales, etc.). Les personnes souffrant d'hypoglycémie postprandiale (leur taux de sucre sanguin diminue après un repas) se sentent mieux si elles consomment du sucre.
  • Parasite intestinal (le ténia par exemple) dans des cas très rares.

Causes psychologiques

  • Ennui.
  • Stress.
  • Joie.
  • Tristesse.
  • Dépression. La dépression saisonnière a été associée aux modifications des habitudes alimentaires. L'humeur est réglée par les neurotransmetteurs -on parle ici surtout de sérotonine-, et certains aliments ont un effet sur ces neurotransmetteurs. Par exemple, la caféine contenue dans le café et le chocolat rend euphorique, ce qui explique pourquoi, en période de dépression saisonnière, où l'humeur est au plus bas, certaines personnes ont des envies particulières pour ces aliments. Cela dit, la dépression grave s'accompagne habituellement d'une perte d'appétit.

Causes hormonales

  • Grossesse, syndrome prémenstruel, contraceptifs oraux. En général, les œstrogènes stimulent l'appétit. On croit qu'ils produiraient une diminution de la sérotonine, qui met fin au désir de consommer des sucres. Les causes hormonales expliqueraient pourquoi les femmes sont davantage sujettes aux fringales que les hommes.

Autre cause

  • Alimentation déséquilibrée. Une alimentation équilibrée se compose de protéines, de lipides et de glucides (sucre ou hydrates de carbone). Une alimentation excluant un groupe d'aliments (le sucre souvent) laisse l'organisme insatisfait, même si le nombre de calories ingérées est adéquat.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 23 Septembre 2013 : 08h07
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
A lire aussi
Syndrome prémenstruel Publié le 07/09/2001 - 00h00

Environ 40 % des femmes en âge de procréer souffrent d'un ou de plusieurs malaises avant les menstruations, mais seulement de 3 % à 9 % d'entre elles éprouvent des malaises suffisamment incommodants pour qu'on puisse les qualifier de syndrome prémenstruel (SPM).

Le syndrome prémenstruel n'est plus une fatalité ! Publié le 09/07/2001 - 00h00

Nombreuses sont les femmes à connaître un syndrome prémenstruel. Il se caractérise par un ensemble de symptômes évocateurs et récurrents, qui surviennent au cours de la semaine qui précède les règles : les seins deviennent tendus, voire douloureux, le ventre est ballonné, les jambes sont...

Plus d'articles