Les compléments alimentaires

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 25 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 10 Juin 2011 : 10h06
-A +A
Les compléments alimentaires font depuis 2006 l'objet d'une réglementation précise. Mais nombre de substances commercialisées comme compléments alimentaires échappent à cette réglementation. Il convient d'être vigilant.

Un marché fructueux

Selon le syndicat de la diététique et des compléments alimentaires, le marché est de plus de 1 milliard d'euros. Il existe actuellement plus de 28 000 compléments alimentaires, sans compter tout ceux vendus sur Internet.

Depuis 2006, ce marché est strictement réglementé. Mais cela n'empêche pas les dérapages. La DGCCRF a noté en 2008 que 12,5 % des compléments alimentaires comportaient des anomalies : allégations mensongères, composition ne correspondant pas à l'étiquetage, etc. 35 % des 500 entreprises qui les fabriquent semblent ne pas être en règle.

Réglementation des compléments alimentaires

Selon les directives successives émises par la Communauté Européenne et dont la dernière date de 2009, les compléments alimentaires sont "des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés".

Ces directives précisent exactement toutes les formes de présentation : pilules, poudres, gélules, etc.

Elles précisent aussi les nutriments qui entrent dans ces compléments alimentaires, soit les vitamines, les minéraux, des " substances à but nutritionnel ou physiologique " et des " plantes ou préparations de plantes ". Des listes des différents nutriments, des substances et des plantes sont détaillées.

La dénomination "complément alimentaire" et un certain nombre d'informations sont obligatoires sur les emballages. Le mode d'emploi du complément alimentaire doit être clairement indiqué, ainsi que toutes les substances le composant.

Les précautions à prendre pour la consommation de ce complément alimentaire doivent aussi être précisées : ne pas les substituer à une alimentation équilibrée et variée, les tenir hors de portée des enfants.

Enfin, chaque complément alimentaire doit être enregistré auprès de la DGCCRF (Direction générale de la consommation, du commerce et des fraudes).

Si des ingrédients non autorisés en France ou dans un autre État membre de l'Union européenne sont utilisés, la DGCCRF demandera une évaluation préalable par l'Agence francaise de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), afin de garantir la sécurité du consommateur.

Enfin, l'étiquetage et la publicité des compléments alimentaires ne doivent pas leur attribuer des " propriétés de prévention, de traitement ou de guérison d'une maladie ".

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 25 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 10 Juin 2011 : 10h06
A lire aussi
Compléments alimentaires ou médicaments ? Publié le 12/04/2005 - 00h00

Le marché des compléments alimentaires a explosé. Initialement vendus en pharmacie, ils ont conquis les parapharmacies et la grande distribution. Aujourd'hui, le chiffre d'affaires avoisine les 800 millions d'euros. La minceur est un des domaines les plus florissants, suivi par le stress, la...

Les compléments pour sportifs Publié le 25/02/2002 - 00h00

Il y a en France 39 millions de sportifs de tous âges qui pratiquent un ou plusieurs sports dans un club ou en famille et sont tentés d'absorber des compléments alimentaires spécifiques. Sont-ils vraiment nécessaires ? En tout cas, ils ne sont pas sans dangers.

Une cure beauté, oui mais laquelle ? Publié le 20/04/2014 - 23h00

La peau a besoin de nutriments qui sont apportés par l'alimentation. Mais lorsqu’elle est carencée, les compléments alimentaires peuvent-ils vraiment se révéler de précieux atouts pour combler ses besoins ? Eléments de réponse…

Plus d'articles