Compléments alimentaires et nutrition sportive : 6 idées reçues

Publié par Magalie Le Bihan, pharmacien le Jeudi 31 Mars 2016 : 17h50
Mis à jour le Vendredi 01 Avril 2016 : 12h23

Boissons énergétiques, barres de récupération, protéines en poudre mais aussi vitamines, oligo-éléments ou acides aminés… Ce sont les compléments alimentaires les plus couramment utilisés dans la nutrition sportive. On les pense réservés aux haltérophiles ou aux marathoniens, mais ils peuvent être utiles ponctuellement pour tous ceux qui ont des objectifs sportifs, veulent garder la forme ou prennent soin de leur ligne…

Idée reçue n° 1 : Les compléments alimentaires sont pour ceux qui ne mangent pas équilibré

Faux. Le monde des compléments alimentaires est très vaste, mais pour savoir à qui ils s’adressent, il faut d’abord comprendre de quoi il s’agit !

Un complément alimentaire, comme son nom l’indique, sert à combler un manque spécifique non apporté par l’alimentation et/ou à isoler un nutriment dont on a réellement besoin. Par exemple, si vous manquez de vitamines, vous pourriez être tenté(e) d’augmenter votre ration de fruits et de légumes au-delà de l’apport journalier recommandé, mais dans ce cas vous ingéreriez aussi les glucides qui sont contenus dedans. Grâce à un complément alimentaire, vous ciblez uniquement les vitamines dont vous avez besoin et n’apportez pas à votre organisme de calories superflues.

Idée reçue n° 2 : La nutrition sportive est réservée aux sportifs de haut niveau

Faux. Malgré une alimentation saine, chaque personne, même non sportive, sera confrontée au fil des saisons à des périodes de stress ou de fatigue accrue, de convalescence suite à des maladies, de régimes restrictifs ou d’écarts alimentaires ponctuels. Dans ces situations, l’alimentation quotidienne n’apportera pas forcément les vitamines, oligo-éléments ou les nutriments en quantités nécessaires au bien-être du corps.

D’autres situations particulières peuvent nécessiter la prise de compléments alimentaires : les fumeurs, les femmes qui ont un projet de bébé, les personnes âgées, les patients traités par certains médicaments. Dans ces cas, il ne faut pas hésiter à en parler à un nutritionniste ou à son médecin pour prendre conseil. Quant aux sportifs réguliers, le recours aux compléments alimentaires pourra se faire dans le cadre de leur entrainement ou de leur participation à des compétitions, selon leurs objectifs et leurs ressentis et en fonction de leur dépense énergétique.

Publié par Magalie Le Bihan, pharmacien le Jeudi 31 Mars 2016 : 17h50
Mis à jour le Vendredi 01 Avril 2016 : 12h23
Source : D’après un entretien avec Mathieu Viscuso, co-fondateur de Fitness Boutique
A lire aussi
Plan National Nutrition Santé : vaincre la " malbouffe " et l'obésitéPublié le 18/10/2005 - 00h00

PNSS : sous ces quatre majuscules, se cache le Programme National Nutrition Santé. Vaste programme, heureusement initié par les pouvoirs publics, mis en place en 2001 et relancé en septembre avec une grande campagne de communication. Comment le mettre en pratique et résister aux arguties...

Faut-il éradiquer le sucre ?Publié le 17/06/2015 - 07h06

Éradiquer le sucre de son alimentation, c’est la nouvelle mode. Et ça démarre fort. Livres, témoignages, articles dans la presse, sur des blogs, buzz et défis sur les réseaux sociaux et bientôt un docu à la télévision. Le sucre est accusé de tous les maux et si on ne l’éradique pas,...

10 idées reçues sur notre alimentationPublié le 02/02/2016 - 14h40

Nous sommes toutes pétries d’idées reçues sur notre alimentation qui remontent au siècle dernier. Et qui risquent souvent de déséquilibrer notre comportement alimentaire. On en fait le tour et on rectifie. 

Plus d'articles