adminsante
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je suis mamie d'un petit garçon qui va vers ses 14 mois. Il a été allaité et n'a jamais voulu prendre le biberon ni de tétine. Il n'a pas de doudou attitré , il a déjà 8 dents il est entrain de faire les pré-mollaires. Mon premier souci est comment le soulager de ses poussées dentaires car il souffre beaucoup et à chaque poussée il est enrhumé, il a le droit à la kiné respiratoire et il fait des otites . Mon second souci est qu'il ne veut pas dormir dans son lit. Il dort la nuit dans un lit parapluie dans la chambre de ses parents.Lorsque je le garde chez moi , je le berce lui chante une chanson et il s'endort sur moi. J'ai essayé de le mettre dans le lit parapluie mais dèsque je le dépose il se réveille. Donc j'ai un grand lit dans la chambre je le dépose et là il dort mais pas à chaque fois.Je me retrouve quelquefois à le garder dans mes bras , je me mets dans une chauffeuse et là il dort. Mon troisième souci est qu'il mord depuis quelques temps j'ai bien essayé de lui dire non et de le disputer mais cela ne marche pas. Je me dis, il mord car il a mal à cause de ses poussées dentaires .Je ne peux pas le laisser pleurer dans son lit parapluie car il a déjà mal à ses gencives. Donc comment résoudre ses 3 problèmes ? J'attends une réponse de votre part et vous en remercie à l'avance. Je suis maman de deux grands enfants

adminsante
Portrait de cgelitti

-Premier souci : les poussées dentaires

Les anneaux de dentition sont généralement appréciés par les enfants en pleine poussée dentaire, ça leur masse les gencives et ainsi les soulage, certains se mettent au frigo, l'action conjuguée du froid pouvant éventuellement apporter un bénéfice supplémentaire. Il existe également des traitements : Camilia est un traitement homéopathique pouvant soulager certains nourrissons souffrant de poussées dentaires ; Dolodent (Amyléine) est une autre alternative possible. Dans les 2 cas, ces traitements peuvent être achetés sans ordonnance, et ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale. Enfin, il ne faut pas hésiter à donner du Paracétamol si l'enfant est vraiment très douloureux. Pour ce qui est du rhume associé aux poussées dentaires, c'est banal et sans gravité. Les douleurs aux oreilles sont très souvent non pas de vraies otites, mais des douleurs de la bouche qui irradient dans les oreilles, c'est fréquent et sans gravité.

-Deuxième souci : les troubles du sommeil

Chez ses parents, cet enfant parvient très bien à dormir dans son propre lit, il n'y parvient pas chez sa grand-mère : ce petit garçon a compris que sa grand-mère est inquiète et a du mal à le laisser s'endormir seul. Ainsi il pleure dès qu'on le dépose, pour pouvoir profiter encore de dormir avec sa grand-mère. Les enfants identifient très vite ce genre de choses, et ils ressentent également très bien les inquiétudes de leur entourage. Il est important déjà de se convaincre soi-même de l'importance que l'enfant puisse dormir dans son lit, puis le verbaliser à l'enfant, ritualiser le moment du coucher est également très important, en le rassurant sur le fait qu'on n'est pas loin.

-Troisième souci : le fait de mordre

 

Un enfant en poussée dentaire mord ses jouets, mais pas l'adulte, le problème est ailleurs. Cela signe plutôt une angoisse, une anxiété qu'il exprime ainsi. Il faut d'abord le rassurer, mais aussi le reprendre à chaque fois qu'il fait ça, en lui disant que ça fait mal et qu'il ne faut pas le faire. Il ne faut par contre pas le mordre en retour pour lui montrer ce que ça fait, ce qui va à l'encontre du message qu'on souhaite délivrer, à savoir que ça ne se fait pas. Si ce phénomène prend de plus en plus d'ampleur, il ne faut pas hésiter à demander des conseils et de l'aide, par exemple auprès du service de PMI de proximité.

La rédaction

E-sante.fr

Sujet vérouillé