SantaMaria
Portrait de cgelitti

A la suite de ma demande réitérée, mon psychiatre m'a finalement honnêtement avoué que j'étais atteint de paranoïa. Au début, ce fut difficile à encaisser ; puis cela a provoqué paradoxalement un grand soulagement dans ma personne. Cela m'a permis d'identifier mon propre délire et de le faire apparaître, jusqu'à ce qu'il devienne de plus en plus flagrant pour moi-même. J'ai ensuite peu à peu progressé et réalisé que j'avais une vision déformée du monde qui m'entourait. Je ne voyait plus systématiquement les autres comme des "ennemis potentiels", mais comme des personnes qui pouvaient m'apporter un certain réconfort relatif (notamment comme confidents par exemple...). Bien sûr les résultats n'ont pas été immédiats et l'évolution fut lente et difficile (il n'y a pas de miracle !). Mais, petit à petit, je me surpris de temps en temps de plus en plus souvent à délirer, et reprenais alors mes esprits pour une durée pouvant aller jusqu'à une heure en moyenne. Le problème est qu'après chaque réalisation je retombais dans le délire le plus souvent. Cependant, ce qui était encourageant est que je réalisais de plus en plus souvent, rapidemment, et avec une bonne autocritique, et que le délire tendait à s'atténuer progessivement à être moins pathologique. J'en parlai alors à mon psychiatre, qui me diit que j'étais sur la bonne voie, mais qu'il fallais tout de même rester vigilant face à mes idées et mes interrogations obsessionnelles naturelles chez moi. Maintenant, je vais mieux et je crois que j'ai fait les trois quarts du chemin ! Ma vie a changé et mes relations avec autrui se sont nettement amméliorées. Je me sens mieux dans ma peau, moins anxieux, moins dépressif... Ma paranoïa est devenue plus caractérielle que franchement pathologique, et je m'intègre très bien dans la société : j'ai enfin repris espoir ! Je pense sincèrement que tous les malades paranoïaques, comme moi, peuvent, s'ils s'en donnent les moyens, suivre mon parcours, même si celui-ci est semé d'une multitude d'embûches qui ne sont pas insurmontables !

PUB
PUB