SantaMaria
Portrait de cgelitti

A la suite de ma demande réitérée, mon psychiatre m'a finalement honnêtement avoué que j'étais atteint de paranoïa. Au début, ce fut difficile à encaisser ; puis cela a provoqué paradoxalement un grand soulagement dans ma personne. Cela m'a permis d'identifier mon propre délire et de le faire apparaître, jusqu'à ce qu'il devienne de plus en plus flagrant pour moi-même. J'ai ensuite peu à peu progressé et réalisé que j'avais une vision déformée du monde qui m'entourait. Je ne voyait plus systématiquement les autres comme des "ennemis potentiels", mais comme des personnes qui pouvaient m'apporter un certain réconfort relatif (notamment comme confidents par exemple...). Bien sûr les résultats n'ont pas été immédiats et l'évolution fut lente et difficile (il n'y a pas de miracle !). Mais, petit à petit, je me surpris de temps en temps de plus en plus souvent à délirer, et reprenais alors mes esprits pour une durée pouvant aller jusqu'à une heure en moyenne. Le problème est qu'après chaque réalisation je retombais dans le délire le plus souvent. Cependant, ce qui était encourageant est que je réalisais de plus en plus souvent, rapidemment, et avec une bonne autocritique, et que le délire tendait à s'atténuer progessivement à être moins pathologique. J'en parlai alors à mon psychiatre, qui me diit que j'étais sur la bonne voie, mais qu'il fallais tout de même rester vigilant face à mes idées et mes interrogations obsessionnelles naturelles chez moi. Maintenant, je vais mieux et je crois que j'ai fait les trois quarts du chemin ! Ma vie a changé et mes relations avec autrui se sont nettement amméliorées. Je me sens mieux dans ma peau, moins anxieux, moins dépressif... Ma paranoïa est devenue plus caractérielle que franchement pathologique, et je m'intègre très bien dans la société : j'ai enfin repris espoir ! Je pense sincèrement que tous les malades paranoïaques, comme moi, peuvent, s'ils s'en donnent les moyens, suivre mon parcours, même si celui-ci est semé d'une multitude d'embûches qui ne sont pas insurmontables !

SantaMaria
Portrait de cgelitti

bonjour , malheureusement pour moi , j ai eu ma mère parano qui nous a coupé de ses parents et de ses sœurs . J en ai beaucoup souffert . Toute visite de ses parents etaient mal interprétées .. 

Ce jour , j ai 3.enfants dont un fils est atteind de paranoïa . La seule chose que je peux vous dire , c est de ne pas vous culpabiliser . C est d aimer nos enfants inconditionnellement et espérer que leur état se stabilise afin de reprendre des relations normales .. 

C est une maladie incompréhensible et ingérable 

mercedes14
Portrait de cgelitti

Bonjour, je viens de lire votre témoignage , plutôt rassurant, car moi, je vis dans l'angoisse, non pas que je suis malade, mais ma fille 37 ans, mariée et 3 enfants, est rentrée dans un hopital psychiatrique a plusieurs reprises  , et ce a partir de aout 2014. Au début, je  me suis posée de nombreuses questions a savoir ce qui se passait, ( j'avais d'excellents rapports avec ma fille , et nous nous contactions toutes les semaines . ) elle est donc rentrée en hopital Psychiatrique, d'elle même , par l'intemediaire des urgences de l'hopital . Depuis plus aucune nouvelle, elle ne tient absulument pas a nous voir , nous faire rencontrer nos 3 petits enfants que nous avions l'habitude de prendre souvent , cadeaux aux anniversaires , a Noêl, etc .... elle s'est coupée de toute notre famille. Je suis sa mère, je suis vraiment trés tritste, et je souffre énormément, d'une part de ne pas pouvoir la voir, de ne plus voir nos 3 petits enfants, et bien sur notre fille .

Est ce déjà arrivé a quelqu'un ? qui pourrait peut être me conseiller.... Je vous remercie... Je suis dans le desespoir .

keli
Portrait de cgelitti

Je vous remercie pour Votre recit tres juste et tres rassurant. Cela prouve que malgré les difficultés la prise de conscience est un pas évident vers la guérison. Je vois certaines similitudes avec ma propre personnalité et les réflexions qui m'animent. Je remarque aussi qu'il est nécessaire d etre suivie pour progresser, evoluer positivement.

Merci pour ce temoignage. 

Sujet vérouillé