cecile
Portrait de cgelitti
Bonjour a toutes et tous,

Nous essayons d'avoir notre premier enfant depuis maintenant 4 ans. Depuis, nous avons vecu les examens, les resultats, 2 FIV ICSI. Nous commençons notre 3eme tentative dans 1 mois.

4 ans que j'essaie d'etre forte, d'aller de l'avant en se disant que demain sera un autre jour, de ne pas montrer tout ce que je ressens.

Mais depuis maintenant 2 mois, la carapace est en train de se fissurer (pour ne pas dire qu'elle est en miettes). J'ai le moral au plus bas, je pleure un peu trop facilement et je m'isole de plus en plus. Nous invitons moins souvent nos amis, trouvons mille excuses pour eviter les reunions de familles... je reponds a mon telephone de moins en moins. Notre vie sociale en prend un coup.Et mon moral devient contagieux vers mon mari.

Comment vivez vous l'attente, avez vous dejà ressenti les memes emotions, comment les gerer vous?

merci de vos temoignages,

Bises,

Cecile

Coccinelle
Portrait de cgelitti
Je n'attends pas depuis si longtemps que toi mais depuis 2 ans quand même.

Jusqu'ici je me dis que je dois absolument ne pas perdre pied sinon ce sera un cercle visieux:

pas de bébé - j'y pense en permanence - perte de moral - donc pas de bébé.....etc

Mais il m'arrive aussi parfois de pleurer en me demandant ce que j'ai bien pu faire pour ne pas mériter de donner la vie.
J'ai fait tous les examens et il s'avère que tout va bien. C'est un réel soulagement mais en même temps je ne comprend pas pourquoi alors ça ne fontionne pas !! Et du coup, c'est reparti....pourquoi je ne mérite pas ....etc !!!

Mais ça va j'arrive à me resaisir rapidement mais il m'arrive d'avoir des journées sans le moral et des journées avec, plus fréquemment qu'avant. Je me sens beaucoup moins joyeuse, dynamique,...je perds doucement ce coté bout d'entrain !!

Il faut absolument vous resaisir avec votre mari, trouvé une solution pour ne pas plonger car ça va inévitablement avoir des répercutions sur votre projet. Plus on y pense, moins on y arrive.
Et même si je comprends complètement que l'on a le droit de craquer, et que dans cette situation c'est normal, les autres n'y peuvent rien. Il ne faut pas vous renfermez sur vous sinon vous allez perdre vos amis et en plus peut être affaiblir votre couple.

Au bout de 4 ans, je pense qu'il est temps pour vous de faire un break avec tout ça.
Dites vous que vous mettez ce projet un peu de coté, partez en vacances à une période où il y a le moins d'enfants possible et prenez soin de vous (exemple faites des soins, une cure ou autre) si vous le pouvez fiancièrement. Donnez un nouveau osuffle une nouvelle pulsion à votre couple et votre vie, pour mieux repartir et peut être que ....

En tout qu'à je te le souhaite très très fort, et très vite.

Garde espoir il y a là haut une petite ame d'ange qui viendra bientôt prendre place dans ton coeur.

Moi je me dis pour me consoler, que ce n'est pas encore le moment pour moi, que Dieu me donnera une ame dès qu'il me décidera. Et même si je ne suis pas particulièrement croyante.

Bisous et courage à vous. Soyez fort
Stephk
Portrait de cgelitti
Bonsoir

je me retrouve dans la meme situation que vous , mariee le 13 oct 2001, et essai bebe depuis ce jour la. 3 IAD et 1 ICSID (D pour sperme donneur car mon mari est azoospermique). Donc je comprends et il y a des moments ou on a envie de pleurer et des moments ou on a des espoirs. Pour ma part le sul moyen de survivre ca c'est d'avoir des poses et de prevoirs des vacances a 2 apres nos essais comme si ca marche c'est cool et on est content et si ca marche pas on se retrouve et j'ai mas dose de vacances/calins/relaxation!!
Donc voila et puis il faut y croire et moi je me dis que si ca ne marche pas a la fin je veux adopter. Finallement le fait d'avoir un plan de secours ce aide!!

Bon courage a toutes

Steph
cecile
Portrait de cgelitti
bonjour Bibi et bonjour a vous toutes,

Ton conseil est bon. Nous en parlions ce week end avec mon mari. Se dire que ce serait dommage de gacher encore 2 ou 3 ans a broyer du noir en attendant d'etre parents. Il faut continuer de profiter de la vie de couple.
Nous avons meme planifié un week end en Bretagne....
Merci pour tous vos messages qui font du bien.
Bises,
Cecile
PITCHOUNE68
Portrait de cgelitti
COUCOU LES FILLES

MOI CA FAIT 1 AN KON EST EN ESSAI BB. MON HOMME EST TRES SOUVENT EN DEPLACEMENT ET CA NAIDE PAS DU TT POUR LES ESSAIS LOL MAIS LA ON FAIT LES EXAMS POUR LUI ET ON VERRA BIEN CAR ON PENSE KIL Y AURA DES PB DE SON COTE.
JE PERDS TRES SOUVENT COURAGE ET EN CE MOMENT JE SUIS AU PLUS CREUX DE LA VAGUE. EN PLUS MA FAMILLE NE PAS AU COURANT CAR JE NE VEUX PAS LES MELER A CA PR LE MOMENT ET JE NE SUIS PAS DS MA REGION DORIGINE DONC JE NE PAS BCQ DAMIS ALORS PERSONNE NE VRAIMENT AU COURANT.
JEN PARLE PRINCIPALEMENT SUR LES FORUMS AVEC DES PERSONNES COMME VOUS KI VIVENT LES MMES CHOSES.

LES COPINES KE G A COTE DE MOI, TOMBENT ENCEINTE DES LE 1ER MOIS DARRET PILULE. DONC PR LE MORAL C PAS SUPER. MAIS C SUPER PR ELLES. QD JE LES VOIS AVEC LEUR SUPERS BIDONS JE LES ENVIE TELLEMENT.
GSPERE KUN JOUR JE SERAIS COMME ELLES

ALLEZ COURAGE ON EST TTES DS LA MM GALERE
ON EST TTE LA PR SE SOUTENIR
BISOUS
Elisa
Portrait de cgelitti
Bonjour à toutes,

        Je comprends votre douleur à toutes, étant dans le même cas. Déjà 3 ans et demi d'essai. Et toujours rien. Entrée en processus PMA depuis 2 ans. Nous avons eu des baisses de moral mais nous savons, mon mari et moi, que ce qui compte le plus, c'est notre couple.

        Nous essayons de nous aménager des temps pour nous deux sans penser au "futur bébé". Nous avons aussi entamé une démarche d'adoption. Cela nous permet d'avancer.

        Je sais que notre exemple n'en est qu'un parmi d'autres et que chacun réagit à sa manière.

        Je vous souhaite à toutes (et à vos maris) aussi tout le courage possible pour affronter ces épreuves.

        Amicalement
Cecile
Portrait de cgelitti
Bonjour,
hier soir, mon message n'est pas passé. Donc je recommence.
C'est peut etre tout simple, mais ça fait du bien de ne pas se sentir seule. Merci pour tous vos messages.
Je vais reprendre rendez vous avec la psy du centre. Cela me fera du bien. J'ai aussi invité les amis a diner semaine prochaine. Penser a autre chose et voir du monde.
Pour notre part, si la 3eme ICSI ne fonctionne pas, nous irons en Belgique pour des IAD et nous engagerons en parallele le dossier d'adoption.
Mais je pense que cela fait beaucoup voire trop de choses a penser.
Merci encore pour vos messages qui m'ont fait beaucoup de bien. Peut etre pourrait essayer de faire vivre ce post, d'autres auront surement besoin d'un petit coup de pouce au moral (et peut etre moi aussi...)

Bon courage a toutes, au bout du chemin nous serons maman!!
Bises,
Cecile
cecile
Portrait de cgelitti
bon OK, mon message est peut etre un peu casse moral.
Mais suis je vraiment la seule dans ce cas?
Personne ne s'est retrouvé au creux de la vague?
Merci de vos echanges et temoignages.
bises,
cecile
bibi
Portrait de cgelitti
je suis, moi aussi, dans la même situation que vous.
ça fait presque 7 ans que nous essayons d'avoir un enfant.
nous avons fait des pauses, bien sûr, entre toutes nos multiples tentatives en pma.
la seule chose que je peux te conseiller, cécile, mais je suis sure que c'est de bon conseil, c'est de profiter avec ton mari chaque jour du bonheur d'être ensemble et de s'aimer. ça a l'air bête, mais, en voulant toujours se projeter dans l'avenir, on en oublie parfois de profiter du moment présent.
je vous souhaite à toutes beaucoup de courage et de patience,
lél
Portrait de cgelitti
non, tu n'es pas toute seule à ressentir cela. Ca fait 2 ans aussi qu'avec mon ami nous essayons en vain. J'ai ressenti et je ressens encore une forte injustice par rapport à mes proches pour plusieurs raisons. En résumé, nous avons eu notre lot de problèmes et là c'est encore un problème qui s'ajoute et que les proches n'ont pas : 2 naissances de par mon frère et de part ma belle soeur, qui sont tous les deux bcp plus jeune que nous, ont une maison, un jardin, un boulot....bref je ressens cette injustice profonde surtout qu'ils sont dans les deux cas assez égocentriques avec des comportments envers nous que nous à leur place on aurait pas eu.Bref, je ne vais pas m'étaler.
Mais je me dis aussi qu'ils n'y sont pour rien dans nos problèmes, que ca sert à rien de se comparer et qu'après tout je suis 2 fois tata et c'est déja bien.
J'ai peur aussi de ne jamais tomber enceinte, de passer les examens, de subir un parcours du combattant, mais bon faut faire avec et vivre aussi pour soi.
Nous on est toujours pas installé pour de bon malgré nos 31 ans, donc on aimerait aussi un jour trouver une maison, avoir des animaux, bref, on pense aussi aux autres projets, mais parfois, c'est dur quand même, je sais.
Alors je ne sais pas quoi te dire, je peux comprendre très le manque viscéral et l'injustice que tu dois ressentir surtout au bout de 4 ans.
Alors je ne sais pas mais si tu peux essayer de faire le vide en toi, et préparer un projet qui te concerne que toi pour prendre un peu de recul...: stage de randonnée en montagne, stage de dessin...ou carrément te renseigner sur des groupes de paroles pour exprimer ce que tu ressens.
Je pense que la famille doit savoir ce que tu ressens, les amis c'est différent, à part les meilleurs.
En fait tout ça c'est seulement mon avis et je suis bien consciente de ne pas être à la hauteur pour te remonter le moral.
Bon courage
ln
Portrait de cgelitti
Bonjour, je suis comme toi dans l'attente d'un bb depuis 4ans et nous sommes actuellement dans la phase de stimulation pour notre 1ère fiv icsi.

J'ai moi aussi des périodes de renfermement voire même de désespoir total pendant lesquelles je ne vois pas le bout du tunnel...
Depuis 4 mois, je vois une psychologue qui m'aide beaucoup, elle m'apprend à regarder autour de moi, retrouver des petits plaisirs dans ma vie quotidienne de couple-célibataire...Mon entourage a constaté une nette évolution et moi aussi !
Bien sûr, les moments de doutes restent présents et il m'arrive encore de pleurer pour rien mais je suis beaucoup plus sereine...je sais qu'un jour ou l'autre le bonheur sera là même si le chemin est long...
Le fait de s'adresser à quelqu'un d'extérieur me fait beaucoup de bien, notre entourage est trop impliqué sentimentalement pour nous aider correctement, ils sont souvent maladroits...
Un dernier conseil, si tu décides de t'adresser à un un/une psychologue choisis quelqu'un qui te correspond et avec qui te donne envie d'avancer...J'en ai contacté trois avant de trouver la bonne personne. Et ça c'est très important...
Je te souhaite beaucoup de courage et n'hésite pas à revenir en parler si tu as besoin ...

Pages

Sujet vérouillé