Comment dépister à temps un cancer colorectal ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Mai 2007 : 02h00
Mis à jour le Mardi 29 Décembre 2015 : 18h24
-A +A
Faire un test de dépistage régulièrement entre 50 et 74 ans, comme recommandé dans le programme de dépistage organisé du cancer colorectal qui devrait être étendu à toute la France d'ici 2007. Mais aussi, reconnaître les signes d'alerte.

Dépistage organisé du cancer colorectal

En pratique, les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans sont invités par courrier à se rendre chez leur médecin traitant afin de déterminer si le test de dépistage est approprié.

Dans l'affirmative, un test de dépistage immunologique sera remis au patient.

Celui-ci consiste à réaliser un prélèvement de selle à l'aide d'un kit, que le patient envoie ensuite par courrier à un centre de dépistage agréé, dont l'adresse est indiquée.

Les résultats sont envoyés en retour à la personne concernée et à son médecin.

  • Si le test est positif, une coloscopie est prescrite pour confirmer ou infirmer la suspicion de lésion cancéreuse.
  • Si le test est négatif, la personne est invitée à le renouveler deux ans plus tard.

Mais elle est aussi informée sur les signes d'alerte devant amener à consulter sans attendre ce délai de deux ans.

Pour ceux qui ne peuvent pas participer au dépistage organisé ou qui refusent le test des selles ainsi que la coloscopie, il existe depuis avril 2011 un test génétique de dépistage reposant sur une simple prise de sang. Dénommé Septine 9, ce test recherche dans le sang des gènes produits par le cancer du côlon. Son seul inconvénient est son prix, car il n’est pas remboursé par la Sécurité sociale (dans les 100 euros).

Dépistage du cancer colorectal : les signes qui doivent vous alerter

Certains symptômes doivent amener à consulter rapidement son médecin, lequel pourra prescrire une coloscopie pour en déterminer la cause et le cas échéant détecter précocement un cancer colorectal.

  • Présence de sang dans les selles, qu'il ne faut pas attribuer spontanément à des hémorroïdes sans avis médical.
  • Troubles du transit d'apparition récente : diarrhée ou constipation inhabituelle ou alternance des deux.
  • Douleurs abdominales inexpliquées et d'apparition récente.
  • Amaigrissement inexpliqué.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Mai 2007 : 02h00
Mis à jour le Mardi 29 Décembre 2015 : 18h24
Source : Dossier de presse de l'Institut national du cancer (INCa), mars 2007.
A lire aussi
Cancer du côlon : comment se faire dépister ? Publié le 08/06/2014 - 22h00

Face au cancer du côlon, nous n’avons pas tous le même niveau de risque.Or c’est ce niveau de risque qui dicte la stratégie de dépistage à suivre.Globalement, il y a des personnes à risque de cancer colorectal à qui l’on recommande un dépistage individuel à mettre en place avec son...

Quels sont les symptômes d'alerte du cancer du côlon ? Publié le 06/10/2013 - 06h04

Le cancer du côlon est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme et le 3e chez l’homme. Il fait l’objet d’un dépistage organisé au niveau national. Parallèlement, certains signes d’alerte évoquent un cancer du côlon et doivent amener à consulter rapidement.

Plus d'articles