Comment améliorer mon mauvais caractère ?

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 02 Octobre 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 22 Décembre 2011 : 11h27
-A +A
J'ai mauvais caractère, du moins, je le pense. Pourquoi ? Je me fâche facilement, je boude ou je casse des objets, je me bute… Une des facettes de ma personnalité me gêne et je n'arrive pas à la changer. Comment faire pour améliorer ce que je suis, ou tout du moins la manière dont je me comporte ?

Comment gérer mon mauvais caractère ?

Peut-être puis-je me poser une question : de quoi ai-je besoin quand je fais preuve de ce mauvais caractère ? Car un malaise est toujours signe d'un besoin inassouvi. Je dois m'efforcer de découvrir la racine de ce comportement. Est-ce que j'ai eu l'impression de manquer de gentillesse, de compréhension, de respect, d'écoute ?

Ensuite, la question suivante est : comment faire pour me sentir mieux dans ces moments-là en intégrant mon entourage ? Car c'est souvent vis-à-vis de mes proches que je me sens gêné(e) plus encore que vis-à-vis de moi-même.

Peut-être que quand mon mauvais caractère prend le dessus, par exemple lorsque je suis en colère, j'aurais besoin que l'on me sourie, ou que l'on me prenne dans les bras pour me câliner, ou tout simplement qu'on me laisse seul(e) dans la pièce pour que je me détende. Peut-être que je préférerais que l'on m'encourage à aller faire un tour pour me calmer. Oui mais comment mon entourage peut-il le deviner si je ne le lui exprime pas ?

Il faut un certain courage pour avouer aux autres : « Parfois, je n'aime pas la manière dont je me comporte, et j'aimerais vous demander de l'aide... Quand je me comporte comme ça, j'aimerais que vous fassiez ceci ou cela »... J'aimerais que vous me proposiez d'aller faire un tour dehors, j'aimerais que vous me disiez une parole gentille comme « tu sais, même quand tu es en colère, on t'aime quand même ! », etc.

La plupart du temps, vous serez agréablement étonné(e) de l'écoute que vous recevrez. S'autocritiquer est une preuve de grande intelligence, toujours appréciée (ne dit-on pas, faute avouée, faute à moitié pardonnée ?), d'autant plus que vous mettez votre fierté dans votre poche pour demander de l'aide. Vous donnez à l'autre une position haute en lui demandant cette aide, ce qui le rend heureux et fier de vous aider.

Les grandes lignes pour améliorer votre mauvais caractère

Pour y arriver, il vous suffit de vous avouer vos propres défauts, d'en comprendre le fonctionnement, d'en trouver un antidote et de demander de l'aide ! Cela peut paraître simple, mais chaque étape demande un réel effort personnel. Il vaut cependant vraiment la peine. D'autant plus que vous montrez alors l'exemple et que vous encouragez votre entourage à pratiquer la même hygiène psychologique. Du coup, tout le monde y gagne ! Et on viendra aussi vous demander de l'aide à votre tour...

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 02 Octobre 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 22 Décembre 2011 : 11h27
A lire aussi
Prendre confiance en soi, l'exercice du disque rayé Publié le 09/08/2005 - 00h00

Vous manquez parfois de confiance en vous ? Peut-être de manière globale, ou encore vis-à-vis d'une personne particulière auprès de laquelle vous n'arrivez pas à vous affirmer ? Qu'il s'agisse de votre conjoint, de votre patron, apprenez et entraînez-vous à cet exercice que vous utiliserez...

Quand prendre la décision de se séparer ? Publié le 23/09/2012 - 22h00

Un couple sur 2 ou 3 divorce, sans compter les séparations des couples pacsés ou en union libre. Parfois, une séparation est une bonne chose, et parfois une erreur. Alors, comment savoir si l’on prend une bonne décision ?

Dépendre du désir des autres Publié le 11/12/2006 - 00h00

Le plus important dans la vie est de se sentir aimé, apprécié, de sentir que l'on compte pour quelqu'un. Quand on n'est pas dans ce cas, quand on pense : « personne ne m'aime », l'envie de vivre disparaît. Et l'on peut même avoir des idées suicidaires.

Plus d'articles