nina
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous

Je viens demander de l'aide sur ce forum car la situation est très difficile, depuis sa naissance, (pour mon copain), et depuis qq années pour moi, qui connaît sa mère alcoolique depuis toujours.J'ai moi-même eu un père alcoolique mais ma mère ayant fais le choix de le quitter car il ne voulait pas se soigner, j'ai pu faire le "deuil" de mon père, depuis l'âge de 12 ans, j'en ai 28 aujourd'hui.La situation est similaire sur qq points avec sa mère mais pour lui c'est plus grave.Il ne peut jamais aborder le sujet avec elle, car ca dégènère toujours automatiquement, elle ne veut rien entendre ou s'en va dès qu'on ose lui en parler.C'est une femme très égocentrique et égoiste, elle a tjrs eu l'appui de ses "hommes" et a laissé passer en second plan ses enfants.Elle a quitté le père de mon copain quand il avait 2 ans, puis s'est remariée et a eu un deuxième enfant.Le père de cet enfant est décédé d'un cancer et à partir de là, sa consommation est devenue de plus en plus excessive.Compréhensible allez vous me dire mais depuis le temps, ses enfants ont grandi toujours avec son problème d'alcool, avec ses aventures brèves car les hommes qu'elle a fréquenté, elle les a tous fait sombrer dans l'alcool pour les délaisser ensuite.Mon copain a quitté le foyer à 18 ans pour se sortir de ce calvaire et a fait sa vie mais cela ne la pas aidé à oublier, et cela lui a même entraîné de graves traumatismes tant ds ses comportements amoureux que ds son état psychologique.Le plus jeune, son frère vit tjrs avec elle et lui culpabilise de quitter la maison car il a peur de la laisser seule, ils ont peur tous les 2 qu'elle se suicide si elle était seule un jour à la maison.

Cette femme détruit la vie de ses enfants et la vie de tous ceux qu'elle a fréquenté sans même se rendre compte de ce qu'elle fait, mettant la faute tjrs sur les autres.Nous avons un fils de 2 ans et nous avons pensé qu'en étant gd-mère, ca l'aurait calmé mais pas du tout.Il ne voit plus sa mère depuis qu'il l'a retrouvé bourrée avec notre fils a à peine 17h !!!

Mais aujourd'hui mon copain souffre, sa mère était le seul lien qu'il lui restait et il refuse de la voir car elle ne veut pas se soigner et se sent impuissant.Moi je voudrait qu'il la revoit juste pour aller mieux mais on sait pertinament qu'il n'y a rien à faire et c'est dur.

Quels conseils me donneriez vous face à la situation?

Comment faire prendre conscience à cette femme des conséquences de ses actes?

Comment faire pour déculpabiliser l'homme de ma vie qui souffre et son petit frère, si jeune que j'adore?

Comment soulager une souffrance familiale si pesante, quand nous sommes en dehors de cette famille.....

Tant de questions face à ce fléau.....

Merci pour votre aide même si vous ne pouvez pas gd chose vous non plus....mais la moindre idée ou suggestion sera tjrs bonne à prendre

Florian
Portrait de cgelitti
j'ai été alcoolique aussi et aujourd'hui je le paye cher par la survenance d'un cancer du foie.C'est un coup dur car cela fait 3 ans que je suis sobre, en ayant lutter pour m'en sortir.En ce qui concerne votre belle mere, la guérison ne peut demarrer qu'au moment ou elle acceptera son alcoolisme. Tant qu'elle nie, elle fonce droit dans le mur.L'alcoolisme est toujours le reflet d'une douleur immense, mais non partagée. Peut etre qu'en cherchant l'origine de cette douleur le declic peut se faire.En ce qui concerne le "petit frere" il doit partir et vite.<ce n'est pas une fuite, c'est une mise en securité de soi meme.Courage.
soleil
Portrait de cgelitti
le probleme c est que l on e peut obligee personnes a se soigner s il nest pas consentant , la faire envoyee en cure sans son accord , pour cela il faudrait q uell mette en danger la vie des autres ou un coma ;; donc difficile si elle ne l accepte pas , on ne peut pas grand chose pour un alcoolique qui ne veut pas s en sortir , le soucis c est son fils qui vit encore avec , il doit etre bien malheureux et vivre mal ,,, votre ami ne doit pas culpabilises ce n est pas sa faute ,, souvent on prends conscience lorsque un malheur arrive , je suis moi meme alcoolique , j essaie deme soigner mais on fait vivre de droles de choses a notre entourage et on ne send rend pas toujours compte,, pensez avous et essayer de sortir ce petit de chez sa mere pour quil est une vie normal , ,, situation pas facile , bon courage , sinon allez voir des associations pour leur parler et etre conseillees ,, amicalement
nina
Portrait de cgelitti
vu l'interêt que suscite mon témoignage, je vois que je me suis adressé au mauvais endroit, ct l'idée d'un proche......
nina
Portrait de cgelitti
merci bcp à florian et soleil d'avoir pri le tps de me répondre, je compte en effet me rendre aux "A.A" afin de savoir comment convaincre une personne réticente car c la la difficulté, bon courage à vs
Sujet vérouillé