Juliette
Portrait de cgelitti
Mon père boit depuis très longtemps. Je l'ai toujours vu boire "sa bibine". Facilement 8 à 10 cannettes par jour, plus le vin à table et un petit apéro par ci par là...

Mais depuis qu'il a perdu sa mère, l'année dernière, il a augmenté les quantités! Et il est de plus en plus déprimé. Il ne se remet pas du décés de ma grandmère. C'est bête mais c'est seulement maintenant que je me dis que son problème avec l'alcool est plus grave que je ne le pensais.qua

Avant "ça ne se voyait pas". Maintenant il sent l'alcool, par sa peau, son haleine...J'ai aujourd'hui une petite fille de 6 mois, qu'il aime profondément. J'ai tenté de l'alerter et de lui dire qu'elle a besoin de son grandpère, en lui faisant un peu la morale. Il se met tout de suite en colère, en me disant qu'il ne dérange personne, qu'il se fait plaisir, que la vie est trop courte, qu'il a toujours bu, etc..Il m'a même soutenu qu'il pourrait ne pas boire si il le voulait! que c'est avant tout du plaisir. Bref! personne n'y croit. L'attaque frontale ne marche pas, et je n'ai pas envie de lui faire du chantage avec à sa petite fille...

Il a 60 ans et est en Bretagne, avec sa compagne qui m'appelle au secours et je suis à Paris, donc loin de lui...

Comment l'aider?

merci de me donner quelques conseils.

so
Portrait de cgelitti
Merci à toutes les deux pour vos réponses, et vos témoignages très émouvants. Je vais suivre ton conseil Juliette, et contacter quelqu'un...J'aimerai aussi que sa compagne fasse cette démarche de son côté pour l'aider à vivre avec mon père.

Merci encore
so
corinne
Portrait de cgelitti
Hello toi,

Quand j'ai lu ton histoire, cela m'a replongé dans la mienne avec mon père alcoolique également. Mon papa s'est mis à boire progressivement. Au début il ne buvait que les week-ends, puis à table chaque midi, puis lentement il s'est mis à boire même au petit-déjeuner directement à la bouteille. Au début il appréciait un bon vin, mais plus sa dépendance à l'alcool augmentait, moins il était capable d'apprécier un vin de qualité. Il buvait par besoin, parce que son corps réclamait sa drogue car il s'agit bien d'une drogue et trop de gens l'ignorent encore. Au divorce de mes parents, mon père n'a pas supporté son statut d'homme seul, sa dépendance à l'alcool est devenue plus grande encore. Il buvait du matin au soir, ne mangeait plus. Il passait son temps à boire et à dormir. Il a fini par sombrer complêtement, faisant ses besoins sur lui, maigrissant à vue d'oeil. J'avais beau lui offrir tout mon soutien, mon amour, rien n'y faisait. Il ne voulait même pas reconnaître qu'il était alcoolique. Je l'ai supplié de partir en cure, il promettait pour revenir dès le lendemain sur sa promesse. Il a fini par en mourir et j'ai cru qu'une part de moi était partie avec lui. Je me suis sentie si mal de ne rien pouvoir faire pour lui, de ne pas avoir réussi à lui insuffler la force de se battre. Il était très dépressif et voulait en finir avec la vie. Je pense qu'il s'est laissé mourir délibérément. Si je vous raconte tout cela c'est pour vous dire que vous ne pouvez rien pour votre père, il faut qu'il prenne conscience qu'il est réellement dépendant à l'alcool, qu'il accepte cet état de fait et ensuite seulement il pourra accepter de l'aide. La prise de conscience de sa situation de dépendance est indispensable, il faut qu'il trouve au fond de lui la force nécessaire pour changer. Tout l'amour du monde parfois ne suffit pas, hélas...malgré tout je vous souhaite bonne chance car chaque histoire est différente, ne perdez pas espoir, peut être qu'à force d'amour vous parviendrez à l'aider. Bonne chance !
Juliette
Portrait de cgelitti
Tu peux donner ces renseignements à sa compagne. Parfois ça fait avancer les choses quand les proches se font accompagner par des associations (il existe aussi alanon c'est une association justement faite pour les proches des malades alcooliques)tu peux même écrire ils te répondront. Je suis de tout coeur avec toi. Pouvoir se poser sur l'épaule de quelqu'un qui connaît bien le problème soulage énormément. Bon courage et bonne route !

Juliette
Portrait de cgelitti
Bonjour So,
Ton histoire me touche beaucoup et bien sûr celle de corinne aussi. J'ai eu de gros problèmes avec mon mari qui s'est mis à boire à la mort de sa mère et c'était de pire en pire. Je suis donc venue sur ce forum et on m'a indiqué un autre forum www.vielibre.org où j'ai trouvé également assistance. Depuis une personne qui habite dans notre coin nous aide. Essaie de faire cette démarche. Comme le dit corinne il faut que le désir de se soigner vienne de ton père mais au moins tu auras des gens avec qui parler. Et en Bretagne, quelqu'un pourra prendre contact avec lui. Essaie ce forum.
Sujet vérouillé