lila
Portrait de cgelitti
Je travaille depuis 3 dans une petite boite de design en open space. Je suis devenue proche de ma collègue secrétaire tantot souriante et rigolote, tantot triste et acerbe. J'étais en empathie avec elle: boulot inintéressant et sans reconnaissance à mi-temps, personne invisible aux yeux des autres, une vie perso plutot sombre (un fils asthmatique et un mari absent, des difficultés financières). Elle a eu beaucoup de mal à trouver sa place et à s'occuper (peu de travail contrairement à nous).Bref je me suis rapproché d'elle, je me suis moi aussi confiée à elle: sur ma voisine avec qui je suis en conflit, le collègue hautain, le mari de ma copine trompée...

Progressivement (vu qu?elle s?ennuyait) elle s?est immiscé dans nos réunions (avec l?accord implicite de toute l?équipe qui la trouvait fragile), a commencé à nous conseiller sur les stratégies à adopter ! , jusqu?à me demander d?effectuer des taches qui m?incombaient alors qu?elle n?y connaissait rien. Et là j?ai refusé : grosse frustration, elle m?a accusé de méchanceté. Au départ tout cela me faisait plaisir pour elle car elle participait à la vie du service mais je me suis vite rendu compte que cela posait problème. Elle se permettait de critiquer les décisions des uns, le travail des autres toujours sur le ton de l?humour (dans leur dos). Au départ elle me mettait le doute (ses propos n?étaient pas toujours infondés), m?a même dit de me méfier d?un de mes collègues. Or si je n?appréciais pas ce mec au départ je me suis rendu compte qu?il était bien, quand je lui ai dit, elle a tourné ca : « tu sais je n?irais pas le répéter, tu n?es pas obligée de rattraper ce que tu as dit sur lui en me disant maintenant qu?il est super ». Là je me suis dit qu?elle avait un problème plus gros que je croyais et j?ai arreté de me confier.

Et puis on s'est engueulées. Sur le fond, ce que j?ai mal pris qu?elle me prenne en ridicule devant les collègues. Donc j?ai décidé de m?occuper de mon travail et point barre. Erreur fatale. Elle s?est plainte auprès des collègues, m?accusant de ne pas lui transmettre les dossiers à temps (désolé de ne pas avoir rapporté le dossier à 8h dans le bureau alors que j?ai travaillé dessus toute la nuit et que ma réunion à lieu justement à 8h). Bien sur, je n?étais pas au courant jusqu?à ce que la petite stagiaire me prévienne (elle en avait marre de l?entendre me critiquer à longueur de journée au lieu de travailler). Incroyable ce qu?elle avait pu inventer comme prétextes pour démontrer que je faisais tout pour nuire à son travail ! Elle s?est fait passer pour une victime à mon insu. Et moi j?ai redoublée de vigilance, j?ai tout fait pour qu?on ne puisse pas me reprocher des erreurs.

Quelqu?un en a parlé au boss (je ne sais pas qui mais je le bénis parce que je commençais vraiment à être mal). Les collègues m?ont jugé comme un monstre d?inhumanité après avoir su que j?avais été convoqué dans le bureau du patron : « elle est fragile, elle n?a pas une vie facile la pauvre, tu n?aurais pas du parler au patron ».

J?ai cru rêver. Merde, moi aussi j?ai mon lot de problèmes perso, ca n?est pas pour ca que je fous des bâtons dans les roues aux autres. Entre parenthèse je viens de perdre une amie des suites d?un cancer mais je n?ai pas alerté toute l?équipe, moi.

Je m?en suis tenu aux faits sans parler de l?aspect personnel de la situation : le boss m?a dit que c?était une manipulatrice avec un gros pb psy, et qu?il allait la remettre à sa place.

Maintenant j?ai peur de sa réaction, qu?elle se venge et aille répéter (déformé) ce que je lui ai dit, d?autant qu?elle est procédurière. J?ai peur aussi, vu jusqu?ou son délire a mené qu?elle me nuise encore plus dans le travail. Je ne sais pas quand va avoir lieu l?entretien

Si vous avez des conseils, n?hésitez pas, je suis au fond.

PUB
PUB