natou
Portrait de cgelitti
...car j'y pense encore actuellement.

Je ne comprends pas les effets qu'elle a sur moi.

Je suis une consommatrice occasionnelle, comme vous l'avez peut-être lu dans un autre topic il y a environ 2 mois j'ai consommé de façon hebdomadaire. Je n'ai jamais dépassé le 1/2 meuge, et cela fait maitenant deux semaines que je n'ai pas tapé (suite à des discussions avec mon entourage, je sais que je dois ralentir ma consommation pour ne pas être réellement accro). Evidemment je me suis sentie mal après, les deux jours qui ont suivi mon dit "arrêt" j'y pensais en permanence, j'avais vraiment le blues. Et là je ne sais pas pourquoi mais à l'idée de penser que demain soir il est possible que j'en prenne de nouveau me donne des accélérations cardiaques, j'ai froid et c'est comme si mes machoires s'agitaient (tout comme sous l'effet de la C). Une sorte d'état d'excitation et d'envie soudaine. En tenant compte de toutes les conditions qui constituent mon "profil" (quantité de consnommation, nombre de prise...) serais-je dans une sorte de "crise" de manque rien que par la pensée alors qu'il y a encore 1h je me sentais tout à fait normale ? Est-ce que les "symptômes" différent selon les individus ? Je suis un peu perplexe, j'aimerai connaître vos avis :)merci.

natou
Portrait de cgelitti
je suis dans le meme cas que toi
ca fai 2 ans que j consomme environ tte les 2 semaine
et je suis dans le meme etat quand j y pense ou quand j en vois
j en ai jamais reclamé mais quand y en a j arrive pas a resister , rien que l odeur du kerozene me fai des sueurs froides et j deviens agressive si celui qui tape devan moi ne partage pas
Sujet vérouillé