lyly88
Portrait de cgelitti
Bonjour,

J'ai besoin d'aide.

Mon père est alcoolique (ces derniers temps, 3l de vin rouge/jour...) depuis toujours.

Il vit chez ma grand mère depuis 6 semaines. Il y a 15 jours il a été très malade, vomissement, diarrhée (de couleur noir...).

Je suis allée voir mon père hier, et je l'ai retrouvé dans un sale état.

Il est jaune, maigre, le ventre d'une femme enceinte de 9 mois, les yeux agard, agressif, j'ai touché son ventre c'était dur comme du béton avec le nombril qui ressort. Ses jambes sont gonflées et a perdu ses poils, il a des écchymoses aux jambes... Tous les symtômes de la cirrhose.

Nous avons voulu l'emmener voir un médecin mais lorsque nous étions au téléphone il en a profité pour "s'enfuir". Il ne veux pas se faire soigner, je voulais l'emmener aux urgences mais il a refusé, de tout de façon je pense que c'est trop tard maintenant.

Mon père est conscient de ce qu'il a mais je pense qu'il a honte d'en être arrivé là. J'ai l'impression qu'il veut qu'on le laisser mourir tranquille.

Mais bon, j'ai les boules et je lui en veut de ne pas nous avoir laisser l'aider et le faire soigner avant. Pourtant avec mon frère on a fait notre possible.

Mon frère est rongé par les remords, il est pas bien du tout...

Je suis un peu dégoutée perdre son père à 25 ans et 22 ans... Mes enfants ne l'auront pas beaucoup connu n'ont plus, ils ont 3 ans et 1 an.

Je voulais savoir si d'autres personnes ont vécu ça, et si il lui reste longtemps ou pas, je ne sais pas quoi faire.

Merci de m'avoir lue.

nana du 30
Portrait de cgelitti
mon pere etait alcoolique il n a jamais rien voulu savoir de ses 7 enfants il est decede a 57 ans il y a 8 ans il savait tous les dangers mais je pense qu il a choisi de mourir ainsi c une sorte de suicide . dommage car il etait gentil malgre les interminables crises quand il avait bu (violence physique et verbale).c est je pense etre egoiste de sa part mais comme le dit Soaz c peut etre mieux ainsi car trop de monde a souffert de cette situation .n allez pas croire que je n aimais pas mon pere mais c ainsi. je vous souhaite bien du courage et surtout ne culpabilisez pas c son choix pas le votre.votre but c vos deux enfants .biz et bon week end
marie-thérèse
Portrait de cgelitti
mon mari était également dans le même état en aout 2007. Après une nuit très agité, au matin il était dans le coma, j'ai appelé les urgences. Quand, j'ai vu le médecin , il m'a dit qu'on devait s'attendre au pire. Aprés deux mois, d'hospitalisation diagnostic cirrhose avec ascite. Il est rentré à la maison, avec un régime sans sel, il n'a plus touché une goutte d'alcool, il se porte très bien (plus de 100 kg), il mange bien et il revit . Bien sur, il ne peut plus travailler, il a des médicaments à vie . Lui, n'a que 48 ans. Donne-moi des nouvelles, mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir
liliane
Portrait de cgelitti
j'ai vécu idem de 74 à 98,j'avais que 14 ans au début de la descente et orpheline de mère,j'ai pris mon pére à charge pendant 20 ans, à 18 ans, connu la misère économique et affectuve,et tout est dit dans les messages antérieurs, l'amener à le faire soigner avec son consentement, ne surtout pas culpabiliser ni avoir honte, ne pas se sacrifier non plus, vous êtes très proche de votre frêre et sortirez plus forte,grandie, à l'écoute des autres et tolérante, vs irez vers l'essentiel, faites vous épauler par votre famille si possible et médecins,psys,association, écrivez vos sentiments à votre père amour et détresse, il peut encore s'en sortir, n'angoissez pas trop, penser surtout à vivre votre vie, mes meilleures années ont passées dans l'angoisse, l'espérance, la déprime, la honte et la colère contre la société, maintenant je suis sereine, je pense que j'ai fait ce que j'ai pu et même de trop, et que mon père est devenu mon ange gardien, l'alcoolisme est une maladie, non une tare! bon courage,
al
Portrait de cgelitti
allez voir sur le forum baclofène (celui qui fait 390 pages)
lyly88
Portrait de cgelitti
bonsoir,
ma mère est dans un état cirrhotique depuis plusieurs années. Elle avait arrêtée de boire et allait beaucoup mieux.... Cela fait un certain temps qu'elle reboit (peu certes) alors que l'infirmère m'avait dit qu'il fallait absolument arrêter. J'ai beau la raisonner, rien n'y fait.... A l'heure actuelle, elle a des tâches violettes sur les mains, les bras, comme des vaisseaux éclatés sous la peau. Elle a beaucoup de mal à bouger ses jambes. Après s'être accroupie avant-hier, elle n'arrivait plus à se relever. Une fois debout, elle ne tenait plus sur ses jambes. Elle a les yeux jaunes et le teint cireux. Ce midi, elle a bu un verre de vin et n'a rien mangé, elle avait très froid et m'a dit qu'elle allait aller ce coucher. J'ai peur... je suis désemparée
Quoi faire ?? Elle refuse de se faire hospitalisée et d'arrêter COMPLETEMENT l'alcool ! c'est terrible
Mafra
Portrait de cgelitti
Je suis moi même une ancienne alcoolique.Je me suis faite soignée, il y aura 20 ans au mois de septembre.La décision de me soigner, c'est moi-même qui l'ai prise, ma Famille avait tout tenté.Mes Filles menaçaient de partir de la maison, mon état physique se dégradait de plus en plus, les absences répétées à mon travail risquaient de me faire perdre ma place, puis un jour ce fut le déclic comme l'on dit, j'ai décidé d'arrêter cette descente aux enfers,,j'y étais très déterminée.Malheureusement cette maladie est perverse, car seule, la personne décide pour elle.Entourez votre Père, dites lui combien il vous peine, se fait du mal. Je souhaite de tout coeur qu'il comprenne avant l'issue fatale.Il vous faudra beaucoup de courage pour l'accompagner dans sa démarche
soaz
Portrait de cgelitti
bjr,
j ai perdu mon père un 8 mai 1992, il avait 48 ans, il laissé derrière lui 5 enfants (je suis l ainée), il était rongé par l alcool.
je revois mon père dans le tien, il faut qu il aille d urgence se faire soigner, sinon, il ne lui reste guère de temps, il faudrait qu il se fasse désintoxiquer, il gagnera qq années, mais, s il ne veut pas, toi et ton frère n y pouvait rien. tu ne peux pas le forcer.
mon père était entré de plein gré, dans un hôpital pour être sevré, mais il a rechuté, et finalement, c est mieux ainsi, il faisait souffrir tant de monde autour de lui. c est difficile à dire, mais s il refuse, préserve toi, peut etre tu devrais aller voir ton médecin de famille avec ton frère pour en parler, et on te donnera surement des étapes à suivre.
bon courage
marie
Portrait de cgelitti
vous n'êtes surtout pas coupable de l'alcoolisme de votre père et de ne pas pouvoir l'aider.., enlevez vous cela de la tête.. j'ai eu un père alcoolique et un mari qui l'est devenu. j'ai vécu des années avec ce sentiment de culpabilité, et le reste, et cela m'a détruite petit à petit... j'arrive maintenant à en parler car je suis en pleine thérapie et que j'ai pris conscience qu'il fallait que je sorte de mes traumatismes.
l'alcoolisme est une maladie, et si la personne ne veut pas prendre conscience qu'elle détruit tout, qu'elle est malade, qu'elle refuse de se faire soigner, on n'y peut rien. tout l'amour qu'on peut avoir pour cette personne, toute la douceur n'y changeront rien. suivez une thérapie pour vous en sortir et laisser le choisir sa vie..   
pensez à vos enfants et surtout, ne vous auto-détruisez pas. courage
co
Portrait de cgelitti
je te souhaite beaucoup de courage, il est temps je pe nse de lui dire à quel point tu l'aimes. Ton père fait certainement de l'ascite, et son état semble très critique. Et puis, tu sais, il faut savoir que tu ne peux pas forcer quelqu'un à se soigner dans ce genre de maladie qui est l'alcoolisme, car c'est une maladie... envoyer ces gens contre leur gré ou sans qu'ils soient prêts ou pris conscience de leur maladie est peine perdu car c'est voué à l'échec. alors, une chose très importante: surtout "ne culpabilise jamais de ne pas l'avoir fait soigner"... mais profite des moments avec lui.bon courage
jeanne
Portrait de cgelitti
Bonsoir,
A lily63, ton père est alcoolique, gravement malade.
Il vit depuis 6 semaines chez ta grand-mère (sa mère je suppose)
Même si on ne peut forcer une personne à se soigner, il y a là une différence à faire: dans l' état où il est, il n' est pas capable de prendre la bonne décision.
Ta grand-mère (en tant qu' ascendant) et toi (sa fille), pouvez prendre la décision de le faire hospitaliser.

Si son état est tel que tu le décris, il y a "non asistance à personne en danger".

Il sera pris en charge et s' il lui arrive quelque chose, personne ne pourra vous reprocher d' avoir assisté sans rien faire.

Bon courage à toi et ta famille.

Pages

Sujet vérouillé