JO
Portrait de cgelitti
je viens d' apprendre que mon pére etait atteint d'une sirose. Le fois est dejà bien attteint. Le medecin lui a dit d'arreter ou dinimuer l'alccol progressivement et l'arreter. Il doit refaire une prise de sang le mois prochain. Son ventre est bien gros et il maigrit. Le medecin a dit que c'etait de l eau qui avait dans le ventre. Donc je voudrais savoir si il y arrive a arreter l alcool si il a des chances de s'en sortir car apparement il a pris conscience de son état de santé

J' attends une réponse trés vite.merci

louise
Portrait de cgelitti
peut on consommer des plats cuisinés au vin en cas de cirrhose ?
paillette*
Portrait de cgelitti
Bonsoir Annick
Je me permets de te demander comment tu vis la mort de ton papa et aussi l?alcoolisme de ta maman?
J?ai également perdu ma mère en décembre 2005 des suite de cette saloperie qu?est l?alcool. Je ne la voyais plus depuis plus de 20ans, elle avait quitté le domicile conjugal pour refaire sa vie ailleurs et j?ai très mal vécu sa mort?c?était celle qui m?a donné la vie.
Mon papa, lui, me manque terriblement? il a voulu s?en sortir, c?est triste? la vie est injuste!

jeanne
Portrait de cgelitti
Une hospitalisation d' office: oui, c' est possible, mais en signant une décharge, il sortira dès le lendemain: personne ne peut être hospitalisé contre son gré.....(expérience personnelle avec mon fils)
Si son médecin pouvait le persuader d' aller faire des examens, ce serait mieux....mais d' après ce que bela écrit, son père ne le veut pas, il désire rejoindre sa mère.....
Alain 13
Portrait de cgelitti
Jeanne, tu dis un peu n'importe quoi sur les hospitalisations d'office !

Hospitalisation sur demande d'un tiers

Elle constitue un des deux modes d'hospitalisation sans consentement. On parle aussi, dans ce cas, d'hospitalisation sous contrainte.

Définition :
Il s'agit d'une hospitalisation par la volonté de la famille ou de l'entourage d'une personne.

Conditions :
Les troubles mentaux constatés médicalement doivent rendre impossible le consentement de la personne à être hospitalisée.
Son état impose des soins immédiats assortis d'une surveillance constante en milieu hospitalier.

Formalités légales :
la loi exige la production deux documents :
1/ Une demande manuscrite par le tiers qui sollicite l'hospitalisation. Le tiers doit justifier de son identité, de son lien de parenté avec le patient ou tout autre lien.
2/ Deux certificats médicaux datant de moins de 15 jours concordants et circonstanciés dont un au moins doit émaner d'un médecin extérieur à l'établissement. En cas d'urgence, un seul certificat suffit.

Décision :
La décision d'admettre une personne en hospitalisation sur la demande d'un tiers incombe au Directeur de l'établissement qui veille au bon accomplissement des formalités légales en examinant notamment les documents précités.

Conséquences:
La décision prononçant l'hospitalisation sur la demande d'un tiers empêche cette personne de pouvoir quitter, de sa propre volonté, l'établissement.
Pour autant, le patient continue de disposer de droits fondamentaux.
Les restrictions à l'exercice des libertés individuelles sont limitées à celles nécessitées par son état de santé.
Les modalités de renouvellement de la mesure sont prévues par la loi du 27 juin 1990.
Au cours du séjour hospitalier, le Directeur veille au respect des règles relatives au renouvellement de l'hospitalisation sur demande d'un tiers.

Levée de la mesure :
Elle sont de deux types :

    1.La levée de la mesure sur avis médical
    Conformément à la loi, le directeur décide la levée de la mesure d'hospitalisation sur demande d'un tiers dès lors qu'un médecin constate dans un certificat que les conditions initiales ne sont plus réunies.

    2.La levée de la mesure à la demande des personnes visées par la loi :
    Des dispositions légales particulières (article L 339 du Code de la Santé Publique) prévoient qu'un certain nombre de personnes limitativement énumérées peuvent demander la levée de l'hospitalisation sur demande d'un tiers laquelle s'impose au directeur sous réserve que le médecin de l'établissement ne considère pas que la sortie du patient pourrait, compte tenu de son état de santé, compromettre l'ordre public ou la sûreté des personnes.

Gisèle
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je m'excuse d'utiliser ce post, mais j'ai mon mari de 81 ans qui est hospitalisé pour les mêmes causes!
Il était déjà à l'hopital il y a 3 semaines et on lui a "trouvé" une infection urinaire, une artère bouchée au foie, une lésion à l'estomac et... un sang trop épais! Après traitements anti-coagulants, fluidifiants, diurétiques, etc... à présent, son sang est trop fluide et les globules rouges sont en "chute", on lui a donc fait une tranfusion cet am de 2 poches et celà devrait aller mieux demain selon l'interne!
Je m'inquiète sérieusement car il s'affaiblit, n'a plus d'appétit... ni le moral!
Tous vos conseils seront les bienvenus et je vous en remercier par avance.
Ceci est un SOS car je me fais beaucoup de soucis pour lui!
Merci mille fois.

Gisèle.
ashes productions
Portrait de cgelitti
bonsoir à tous,

je me présente, je suis un étudiant en Dernière années dans une école de
cinéma à Paris..j'ai été très touché par vos témoignages..

je suis en ce moment en pleine écriture de scénario de mon prochain
court-métrage, et justement le thème de mon film est l'alcool,
l'alcoolisme.

en gros, c'est l'histoire d'une femme alcoolique divorcé et privé de voir
son enfant de 6ans par le père, à cause de son alcoolisme, elle va tout
faire pour arreter de boire et ainsi revoir son enfant..

Pour que mon film soit le plus réaliste possible, j'ai besoin de
témoignages, et j'ai surtout beaucoup de questions, j'ai réellement
besoin info sur l'alcoolisme pour perfectionner mon scénario..

je vous laisse mon mail pour que vous puissez me contacter :
ashes_prod@yahoo.fr

JE SUIS DE TOUS COEUR AVEC VOUS, COURAGE LES AMIS...

cordialement


jeanne
Portrait de cgelitti
Hélas, dans le cas d'une hospitalisation d' office, c' est aussi le cas: mon fils a été hospitalisé d' office en 2007....mon mari avait été appelé par notre autre fils.
Il a fait 250km (il n' était pas a côté de nous à l' époque) car c' est lui (ou moi) qui devait signer....c' était même convenu avec l' hôpital de ne surtout pas le laisser sortir, même s' il voulait signer une décharge; mon mari avait demandé d'en être informé.....résultat, le lendemain soir nous apprenions qu' il était sorti après avoir signé une décharge....je n' avance pas de chose que je ne connais pas.
Et lorsque nous l' avons eu c hez nous à partir d' août 2007, nous avons dû appeler ler pompiers u soir où il était dans un état semi comateux.....le médecin qui était là a discuter plus d' une heure avec lui pour le persuader de se faire hospitaliser: il n' a rien voulu savoir. Je lui ai donc demander de l' hospitaliser d' office: sa réponse, non on ne peut pas hospitaliser une personne contre son gré, et si je le fais, demain il signera une décharge et ressortira...

VOILA LA TRISTE REALITE... JE L' AI VECUE JE SAIS DE QUOI JE PARLE
Science infuse
Portrait de cgelitti
Dans un cas de placement ou d'hospitalisation d'office, ce n'est pas le cas , mais il est vrai que Jeanne est tellement instruite, tellement intelligente
JO
Portrait de cgelitti
POUR alcooletcirrhose tout à fait d'accord avec toi et reçois si tu l'acceptes mon soutien
Amicalement
eric
Portrait de cgelitti
bonjour et courage a tous mon bopapa est decede ce 31 decembre d'une chyrose alcolique et cancer du colon on ne pouvait plus rien pour lui mais moi je bois un peu et irregulierement je vais stopper cela ca ser a rien courage prenez soins de vous et parler parler en n'ayez pas honte cela vous aidera bien bisous

Pages

Sujet vérouillé