• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    42 avis
  • Astuces (0)

La chute des cheveux : méfiez-vous des traitements " miracles " !

La chute des cheveux : méfiez-vous des traitements " miracles " !

Les chutes de cheveux diffuses réactionnelles

Certains événements peuvent entraîner une alopécie aiguë diffuse. Il peut s'agir d'une fièvre élevée et prolongée, d'un choc opératoire, d'une hémorragie importante, d'une carence aiguë, d'un accident grave ou d'un choc psychoaffectif important.

Bien heureusement, ces chutes des cheveux sont toujours réversibles en quelques mois. Citons le cas particulier de l'accouchement, qui entraîne une chute de cheveux quelques semaines après la naissance chez 30 à 50% des femmes.

Elle peut être assez importante et durer de quelques semaines à quelques mois. Mais, ici encore, aucun risque de calvitie définitive n'est à craindre. En cas d'alopécie diffuse d'installation progressive (sur plus de deux mois), il est nécessaire de rechercher une cause générale, notamment hormonale ou carentielle, plus fréquente chez la femme.

En effet, les causes de ces alopécies chroniques et diffuses sont dominées par les hypo-ou hyperthroïdies et les carences en fer. Lorsque ces affections sont en cause, elles sont le plus souvent associées à d'autres signes cliniques qui permettent d'orienter le diagnostic. Dans tous les cas, celui-ci doit être confirmé par des dosages sanguins (recherche d'une anémie, dosage de la ferritinémie, bilan thyroïdien).

Ces alopécies sont réversibles avec le traitement de la cause, mais peuvent néanmoins être intriquées à d'autres facteurs favorisant la chute des cheveux, comme l'alopécie androgénique. Certains médicaments peuvent également être en cause dans l'apparition d'une perte diffuse des cheveux, car ils interfèrent avec le cycle pilaire. Ainsi, les médicaments anticancéreux ou antimitotiques induisent presque systématiquement une alopécie. D'autres, en revanche, ne sont responsables qu'occasionnellement d'une perte de cheveux. Celle-ci est toujours réversible à l'arrêt du traitement.

Les chutes de cheveux circonscrites dues à une pathologie

De nombreuses pathologies peuvent être responsables de chutes de cheveux circonscrites. Elles sont parfois réversibles (non cicatricielles), lors d'agressions du cuir chevelu par exemple occasionnées par les permanentes, l'utilisation de produits frisants ou défrisants.

Attention également aux tresses trop serrées ou aux chignons trop tirés. Si les cheveux tombent en laissant des plaques glabres, il faut soupçonner une pelade ou une teigne tondante, justifiant toujours une consultation médicale. En effet, ces pathologies ne sont pas si rares, puisqu'elles concernent environ 2% de la population, principalement les adolescents et les adultes jeunes. Cette chute de cheveux est brutale et évolue par plaques. En outre, la chute peut concerner d'autres zones pileuses.

Dans d'autres cas, les chutes de cheveux sont dites cicatricielles et sont alors définitives. C'est le cas lors de certaines maladies infectieuses (mycosiques, bactériennes, virales, parasitaires), de tumeurs (carcinomes cutanés, lymphomes), du lupus érythémateux chronique, du lichen plan ou encore lors de lésions dues à des brûlures ou à des radiations ionisantes.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 21/10/2011
Créé initialement par le 04/05/2001

Sources : Pathologie du cheveu et du cuir chevelu. Bouhanna P., Reygagne P. Masson éd. Bien dans ses cheveux. Toutes les solutions pour prévenir et traiter la chute des cheveux. R. Aziza, M.F. Padioleau. Médical Marketing international. Vaincre la chute des cheveux. Dr Butnaru, A. Dogliani. Michel Lafon Jeunesse.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus