Viviane à Wani
Portrait de cgelitti
Bonjour,

je sais que le jaune d'oeuf est mauvais pour le cholesterol, et

que si l'on est sujet au cholesterol, il ne faut pas consommer

plus de 3 oeufs par semaine. Cependant, une personne m'a dit

tantot que si l'on mangeait un oeuf entier cru, ça ne donnait pas

de mauvais cholesterol. Est-ce vrai ?

Merci d'avance

Wanny
Portrait de cgelitti
Mon mari (61 ans) fait du cholestérol ; j'ai décidé de tout restreindre cpoté "gras". Pourtant nous ne consommons que de l'huile d'olive et de colza de qualité. J'ai décidé de prendre lait et yaourt écrémés et de réduite le fromage. Oui, mais le matin nous avons une tartine de pain beurrée...... j'ai voulu prendre l'espèce de beurre aux oméga 3 ; horreur ! j'ai malheureusement eu la mauvaise idée de lire la composition (ingrédients) il y a de tout ! est-ce vraiment bon pour la santé ? Merci de me répondre.
Viviane à Wani
Portrait de cgelitti
Pour le cholestérol prenez une margarine PRO-ACTIVE un peu chère mais trés efficace. A consommer régulièrement. Personnellement je l'a consomme tous les jours et moncholestérola vraiement baissé.
mumùst
Portrait de cgelitti
pas vrai
ginah
Portrait de cgelitti
D'après ce que je savais il ne faut pas consommer trop d'huile animal mais d'huile végétal comme huile de maîs, huile de soja aussi,huile d'olive,il ne faut pas manger de la charcuterie aussi!merci!
dominique
Portrait de cgelitti
ci dessous un article intéressant et mal connu !



Le Devoir - Allez vous faire cuire un oeuf!

      Réplique au Comité scientifique Cholestaction Québec
      Allez vous faire cuire un oeuf!
      On sait depuis 15 ans au moins que le cholestérol de l'oeuf n'a aucune
      influence sur le taux de cholestérol sanguin chez ceux qui ont une
      alimentation déjà riche en cholestérol d'autres provenances

       
      Daniel Pinard :Animateur de Ciel mon Pinard

      Le mardi 20 avril 1999

      Sous le titre Ciel, attention au cholestérol, M. Pinard le Dr Jean
      Davignon et la diététiste Nicole Leboeuf, du «Comité scientifique
      Cholestaction Québec», me prenaient à partie dans La Presse du 7 avril
      1999 pour avoir osé dire (Ciel mon Pinard, le 29 janvier 1999) qu'on peut
      manger deux ou trois oeufs par jour sans problème alors que de «nombreuses
      études montrent que le cholestérol alimentaire, y compris le cholestérol
      de l'oeuf peut contribuer à augmenter le cholestérol sanguin».
      D'abord quelques mots sur les qualités nutritionnelles de l'oeuf. Riche en
      protéines de haute valeur biologique (7 g pour 60 g) l'oeuf est une source
      importante de phosphore (110 mg), de fer (1,3 mg) et de vitamines (A, D,
      E, K, et B). Les deux tiers de ses acides gras sont insaturés
      (mono-insaturés et polyinsaturés) avec notamment présence d'acide
      linoléique et alpha linoléique, et de phospholipides (lécithines) utiles
      au bon fonctionnement des membranes cellulaires et du tissus nerveux. Peu
      énergétique (de 85 à 90 kcal pour 60 g) l'oeuf nourrit bien sans faire
      grossir. Pour ce qui est des qualités organoleptiques de l'oeuf elles font
      l'unanimité. Que dire des avantages comparatifs de l'oeuf qui devraient le
      placer sans conteste au tout premier rang des aliments recommandables pour
      son rapport qualité/prix ce qui n'est pas sans importance en ces temps de
      misère. En somme, comme naguère la «chaussure Corbeil», un oeuf c'est
      beau, bon, pas cher!
      Hélas, rien n'est parfait surtout pas l'oeuf puisqu'il est très riche en
      cholestérol (250 mg pour 60 g) de quoi faire frémir d'horreur
      l'establishment nord-américain de la cholestérophobie l'American Heart
      Association, la Fondation des maladies du coeur du Canada, la Fondation
      des maladies du coeur du Québec, l'Ordre des diététistes du Québec et
      tutti quanti qui recommandent à l'unisson qu'on s'en tiennent à une
      consommation «raisonnable de trois ou quatre oeufs par semaine». «En
      consommer une douzaine ou plus par semaine peut faire problème en
      particulier pour les gens à risque et ceux qui ont un taux de cholestérol
      élevé», me disent les censeurs de Cholestaction, grands défenseurs du
      Dogme.
      Quant à moi, je persiste et je signe pour affirmer au contraire qu'on sait
      depuis 15 ans au moins que le cholestérol de l'oeuf n'a aucune influence
      sur le taux de cholestérol sanguin chez ceux qui, comme la très grande
      majorité des Nord-Américains et des Européens, ont une alimentation déjà
      riche en cholestérol d'autres provenances: poissons, crustacés,
      coquillages, viandes et produits laitiers1. Et ce pour la simple raison
      que l'organisme humain ne peut absorber plus de 250 mg de cholestérol
      alimentaire par jour, le reste étant éliminé par les voies naturelles.
      Voilà qui explique pourquoi les gros consommateurs d'oeufs ne courent pas
      plus de risques d'atteintes cardiaques que ceux qui s'en abstiennent ou en
      mangent très peu. 250 mg c'est ce que contient un seul jaune d'oeuf. Qu'on
      en mange deux, trois ou même plus par 24 heures ne change rien par
      conséquent. Tant et si bien qu'on n'hésite pas, outre Atlantique, à
      affirmer que même «des sujets modérément hypercholestérolémiques peuvent
      manger en toute impunité pour leur cholestérolémie plus de trois oeufs par
      jour». D'autant plus qu'on sait que le cholestérol sanguin ne trouve sa
      source que pour 25 à 30 % dans le cholestérol alimentaire, le reste étant
      fabriqué par le foie à partir de graisses saturées. Mieux encore, on sait
      que l'élimination complète du cholestérol alimentaire est immédiatement
      compensée chez l'individu normal par un mécanisme de régulation endogène
      qui fait que le foie augmente tout simplement sa production(2).
      Seules exceptions qui confirment la règle les «hyperabsorbeurs», ces rares
      individus affligés d'un phénotype particulier chez qui la réduction
      diététique du cholestérol s'accompagne d'une baisse significative de la
      cholestérolémie. Ces sujets doivent limiter leur cholestérol alimentaire,
      moins de 300 mg de cholestérol par jour, soit l'équivalent d'un jaune
      d'oeuf. Plutôt que de chercher à imposer à toute la population des
      recommandations qui ne s'appliquent qu'à une infime minorité il faut par
      conséquent mieux chercher à recenser les «hyperabsorbeurs» pour leur
      recommander de limiter leur consommation quotidienne de cholestérol à
      moins de 300 mg par jour (3).
      En guise de conclusion, qu'on me permette de m'adresser à la Fédération
      des producteurs d'oeufs du Québec, dont le silence ne cesse de m'étonner.
      Pire encore, on semble se soumettre sans rechigner au terrorisme de
      l'establishment de la cholestérophobie nord américaine. À preuve ce slogan
      «Je craque pour toi mon coco» qui nous propose de céder aux charmes de
      l'oeuf comme si manger un oeuf était en quelque sorte succomber à la
      tentation. Si les moyens vous manquent pour répondre aux assauts du comité
      scientifique de la richissime coalition Cholestaction Québec, sachez que
      vous pouvez trouver, outre Atlantique, les renforts qu'il vous faut.
      Adressez-vous au Comité national pour la promotion de l'oeuf (CNPO-France)
      qui vient de se doter d'un comité scientifique hors pair qui vous
      permettra enfin de prendre la défense à la fois du public et des
      producteurs d'oeufs. Est-il nécessaire de vous rappeler qu'on ne fait pas
      d'omelettes sans casser d'oeufs et que pour réussir à faire mousser sa
      cause le fouet peut s'avérer nécessaire.
      (1) Eggs, serum cholesterol, and coronary heart Disease (Dawber,
      Nickerson, Brand and Pool, Department of Preventive Medicine and
      Epidemiology, Boston University School of Medecine and The Department of
      Prevention and Social Medicine, Harvard Medical School. The American
      Journal of Clinical Nutrition 36, Octobre 1982
      (2) Dr Jean-Michel Borys, Le Quotidien du médecin, 29 avril 1997, d'après
      une communication de E. Graff (Israël) au 4e symposium international de
      Washington «On Multiple Risk Factors in Cardiovascular Disease».
      (3) Ces très rares hyperabsorbeurs sont faciles à recenser sans qu'il soit
      nécessaire de procéder à une analyse génétique. Il suffit tout simplement
      comme le suggère le Dr Jean Michel Borys à ses collègues lecteurs de
      «doser leur cholestérol sous régime pauvre en cholestérol, puis enrichi
      avec deux oeufs par jour. Si la différence est importante, la modération
      s'impose» (Le Quotidien du médecin, le 29 avril 1997).
      (4) Le Quotidien du médecin, 3 mars 1999.
      Cherchez le coupable ;23 avril 1999
      Visez la propagation du dogme ;22 avril 1999
      Le mythe du cholestérol ;21 avril 1999

      ©Le Devoir
Sujet vérouillé