Cholestérol : moins on en consomme, mieux on se porte

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 01 Mars 2010 : 01h00
-A +A
Le cholestérol se trouve pratiquement dans tous les produits d'origine animale. Il va de pair avec les graisses qui apportent trop de calories souvent superflues et dont les lipides ont une fâcheuse tendance à se stocker là où on n'aime pas : cuisses, fesses, ventre, etc. Et ce cholestérol, ca n'est pas vraiment un bonheur pour les artères, quel que soit leur âge.

Cholestérol, l'ennemi du système vasculaire

Si le cholestérol est nécessaire pour tous les rôles qu'il joue dans notre organisme (fluidification des membranes cellulaires, précurseur de différentes hormones et de la vitamine D), son excès en revanche mène à la catastrophe.

Ce trop-plein de cholestérol se produit lorsque, pour différentes raisons, celui qui n'a pas été utilisé n'est pas évacué comme il le devrait par les HDL, ces protéines qui l'emmènent dans le foie où il est dégradé en acides biliaires qui filent ensuite gentiment vers la bile.

Que devient alors ce cholestérol en trop ? Il faut bien qu'il se loge quelque part ! Hélas, il affectionne le système vasculaire où il se mélange, dans une perverse alchimie, avec d'autres substances pour former une vilaine boue (appelée athérome, du grec " athérée " qui signifie bouillie) qui se colle sur les parois des artères. Comme dans les machines à laver dont les tuyaux sont envahis de calcaire, le cholestérol rétrécit le diamètre des artères. Le sang s'y propulse de moins en moins bien, ça bouchonne et quand cela se produit dans les coronaires nourricières du coeur, on appelle le SAMU.

Cholestérol : principe de précaution

" Mieux vaut prévenir que guérir " dit un sage dicton. Sans pour autant tomber dans la paranoïa, le principe de précaution s'applique en matière de maladie cardiovasculaire. Et ce dès les premières années de la vie car les plaques de cholestérol ne rechignent pas à se déposer dans de jeunes artères surtout si son propriétaire est malheureusement affecté de facteurs de risque. Chez des enfants de 12 ans obèses ou seulement trop gros, on trouve déjà de ces plaques et un excès de cholestérol. Faut-il préciser que plus l'âge avance, plus cette bouillie de cholestérol augmente ?

C'est pourquoi, il est indispensable, facteurs de risque ou non, d'avoir une alimentation équilibrée, donc automatiquement peu riche en cholestérol. Et ce dès l'enfance, l'âge où on peut prendre de bonnes habitudes alimentaires.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 01 Mars 2010 : 01h00
A lire aussi
Manger sans cholestérol Publié le 12/05/2014 - 08h41

Alerte !Voilà que votre cholestérol vous joue un vilain tour et votre médecin vous a prescrit un régime "sans”. Comment s'organiser pour faire baisser votre taux de cholestérol, comment cuisiner et quels produits choisir ? Faut-il mettre toute la famille à ce régime ?

Mon analyse de sang indique trop de cholestérol... Publié le 22/02/2010 - 00h00

Quels sont les taux de cholestérol à ne pas dépasser ? Quelle est véritablement la différence entre bon et mauvais cholestérol ? Quels sont les aliments les plus riches en cholestérol ? Et enfin à quel rythme répéter le dosage sanguin du cholestérol ? Faisons le point.

Et vous, quels types d'acides gras mangez-vous ? Publié le 29/06/2009 - 00h00

Nous avons tous nos petites habitudes alimentaires, certaines étant plus ou moins bonnes pour notre santé. Concernant les acides gras(lipides, matières grasses), il faut savoir qu'ils ne sont pas tous équivalents. Certains sont à privilégier, d'autres à limiter. Si vous identifiez ceux que...

Plus d'articles