les folles
Portrait de cgelitti
je suis en classe de 1ère ES et dans le cadre de notre TPE (Travaux Personnels Encadrés, ça compte pour le Bac !!!), j'ai choisi avec 2 amies le sujet de la chirurgie plastique. notre problématique est "la chirurgie plastique est-elle morale"?. j'aimerais avoir des informations sur le coté "moral" ou "immoral" de la chirurgie plastique. j'aimerais aussi trouver une autobiographie traitant de ce sujet. mais pour l'instant pas bcp d'informations trouvées la dessus...

merci d'avance ça m'aiderait beaucoup !!

po
Portrait de cgelitti
nous aussi nous avons la chirurgie esthétique comme sujet en tpe en 1ere ES...nous avons un sérieux problème de documentation pour notre deuxieme partie

lideologie du corps parfait venue d'amerique ? qui comprend la formation des chirurgiens francais au etats unis, les cinema et on trouve aucun docs...

si vous pouviez nous aider ca serait génial..
merci davance!
les folles
Portrait de cgelitti
nous sommes en 1 s est nous avons choisi comme sujet la chirurgie plastique mais nous n'avons pas de problématique aidez nous on est dans la merde!!!!
Elody et Sandra
Portrait de cgelitti
Ns sommes en 1eS et ns faisons également un TPE sur la chirurgie plastique.
Notre problématique .
- " Quels sont les composants utilisés en chirurgie?"
- " Comment réagir le corps face à ses composants?"

Si vs avez des idées ou des sites interessants merci de bien ns le faire savoir
manu
Portrait de cgelitti
et nivo experience vs aver koi ??
stephanie
Portrait de cgelitti
avant de se poser la question de la moralité ou de l'immoralité, ne faudrait-il pas distinguer la chirurgie esthétique pure et la chirurgie esthétique réparatrice... (suite à une perte de poids ou à un accident).
personnellement j'ai bénéficié de chirurgie réparatrice suite à une perte de poids importante (plus de 50kgs avec l'aide d'un anneau gastrique) et cela ne me semble pas immoral...
jiji
Portrait de cgelitti
slt je voudrais savoir l'avenir de la chirurgie de la breaute dans la societe et dans le progres scientifique
lulu et nono
Portrait de cgelitti
nou aussi ont est en 1S et nou cherchons des information correspondant ala problematique suivante:"quels ont ètè les progrès realisès dans le domaine de la chirurgie plastique et reparatrice?"
aider nous
et comment organiser le plan du sujet?
Lolo
Portrait de cgelitti
Bonjour je suis en premiere S et mon sujet de TPE comme beaucoup est la chirurgie plastique.
On a déjà notre problematique qui est la suivante :
"Comment réagit l'organisme face à l'évolution des méthodes de chirurgie plastique?"
Nous cherchons des renseignements sur les matériaux utilisés ainsi que des idées pour montrer quelque chose de concret. Des expériences ou autre ?
Merci d'avance.
manu
Portrait de cgelitti
Prothèses mammaires:3000-3500e----
Réduction mammaire:2900-3900e----
Ptose Mammaire:2900-3800e----
Liposuccion:1500-3500e----
Minilift abdominal:2300-3000e----
Lifting de bras:2500-3000e----
Lifting de cuisse:2500-3900e----
Chirurgie de la face et du cou
Lifting cervicofacial:3900-4500e----
Paupières supérieures et inférieures:2500-3000e----
Paupières supérieures ou inférieures:1200-1800e----
Lifting frontal par endoscopie:2300-3000e----
Rhinoplastie:2300-3000e----
Lipoaspiration du visage:1500-2300e----
Génioplastie ou chirurgie du menton:2300e----
Botox (une séance):450e----

Chirurgie mammaire de réduction :Cette intervention est prise en charge par la sécurité sociale pour des réductions importantes supérieures à
300 grammes par sein. Soit une réduction de l'ordre de deux tailles de bonnet de soutien gorge. C'est le chirurgien qui jugera si cette réduction
est prise en charge ou non. Une entente préalable n'est pas nécessaire auprès de la sécurité sociale.----


Quels sont les différents modes d?anesthésie possible ?
En matière de lifting cervicofacial, tous les modes d?anesthésie sont possible.

    * L?anesthésie locale : Elle demande une réelle motivation de la part de la patiente car le geste chirurgical est long et parfois pénible.
     Techniquement possible, il est à réserver aux patientes calmes, dociles et non anxieuses.
    * La neuroleptanalgésie : C'est l'anesthésie de choix pour cette intervention. Une neuroleptanalgésie est une médication par voie intraveineuse
     qui vous permet de vous assoupir sans être endormi profondément et évitant la mise en place d?un tube dans la gorge. Ce mode d'anesthésie est idéal
     car il évite les risques d'une anesthésie générale et vous permet de ne rien sentir de l'intervention.
    * L?anesthésie générale : Elle doit être de moins en moins utilisé car les progrès de la médecine permettent une anethèsie plus légère et tout
     aussi efficace.

Ou sont placées les cicatrices du lifting ?
Elles se situent au niveau de la tempe dissimulées dans les cheveux, à l?intérieur du conduit de l?oreille, puis le long du lobe de l?oreille
dans le pli, dans le pli en arrière de l?oreille pour finir dans les cheveux en arrière de l?oreille. Bien réalisée, elles ne se voient pratiquement
pas et permettent aisément la coiffure avec chignon.


Rhinoplasite:Quel est le principe de cette intervention ?
Le nez est représenté par une base faite de cartilages et d?os, et recouvert d?une peau qui se moule sur cette base. C?est ce qui donne la forme du
nez. Il faut savoir qu?une rhinoplastie ne joue que sur la base (faite d?os et de cartilages) et que la peau n?est pas concernée par l?intervention.
Le chirurgien remodèle alors les os et les cartilages de façon à donner la forme souhaitée au nez et c?est la peau qui va se mouler dessus et donner
la forme définitive. Cette rétraction de la peau du nez est longue, ce qui explique que le résultat final n?est obtenu qu?après 6 mois à un an.
(une heure trente à deux heures.)


La chirurgie réparatrice ou reconstructrice
Elle tend vers la reconstruction du corps après un accident, des brûlures graves (greffes de peau), une chirurgie mutilante (reconstruction prothétique
après ablation du sein pour cancer).
Historiquement, c?est au cours de la première guerre mondiale que la chirurgie plastique s?est vraiment constituée. Pendant ce conflit particulièrement
cruel, les soldats étaient blessés par des obus de plein fouet. Les éclats de la mitraille les défiguraient atrocement. Les chirurgiens tentaient de
recomposer un visage auquel manquaient nez, joues, menton et parfois, yeux et arcades sourcilières. Ce n'est pas pour rien que l'on appelait ces grands
blessés les "gueules cassées". Les chirurgiens développèrent les techniques nécessaires pour redonner un aspect humain à ces visages ravagés.

La chirurgie esthétique
Elle fait passer du normal vers le beau hors contexte de maladie. Son objectif est la recherche de la beauté par le rajeunissement ou le remodelage
du visage et de la silhouette chez des personnes en bonne santé. Par remodelage, on entend les modifications que l'on peut apporter à certaines zones
du corps en les diminuant ou en les augmentant.
La chirurgie esthétique revêt à la fois un aspect artistique et un aspect psychologique. En effet, l'essentiel de la démarche consiste à trouver une
image de soi cohérente et gratifiante. Le but ultime est d'harmoniser le physique et le psychisme.

Des seins hauts et ronds, des lèvres parfaitement dessinées retoucher son corps n?est plus tabou. Ce que les seules stars pouvaient s?offrir hier devient
accessible au plus grand nombre. Plébiscitée par la génération du baby-boom, la chirurgie esthétique connaît depuis une dizaine d?années une véritable
explosion. S?astreindre du poids des ans ou d?une disgrâce physique n?est plus une préoccupation essentiellement féminine. Quelles interventions peut-on
faire ? Combien ça coûte ? Quels sont les risques ? Doctissimo vous en dit plus sur cette chirurgie de l?apparence.

Des demandes croissantes,aux Etats-Unis et en Europe, la chirurgie esthétique vit depuis une quinzaine d?années une véritable révolution. Ce que les
seules stars pouvaient hier s?offrir devient accessible au plus grand nombre. En tête des opérations, la liposuccion est la plus demandée outre-Atlantique.
Selon l?American Academy of Cosmetic Surgery, la liposuccion est l?opération la plus demandée avec environ 700 000 demandes en 2004. Les trois autres
interventions les plus populaires concernent les paupières, l?augmentation de la poitrine et enfin le lifting.
Outre-Atlantique, les praticiens attribuent cette incroyable augmentation à la relative stabilité du coût des opérations, l?augmentation du pouvoir
d?achat, la popularisation de la chirurgie esthétique, le développement de procédures très légères (peelings chimiques, injections anti-rides, etc.)
et au fait que la génération du baby-boom atteint la quarantaine.
Ce phénomène n?est pas réservé aux américains. En France, plus de 100 000 personnes ont eu recours à des opérations de chirurgie esthétique en 1999.

Ce que veulent les hommes:
Les hommes ne sont pas épargnés par les diktats de la beauté. Même si ses motivations diffèrent le plus souvent, le sexe fort se soucie de plus en plus
de son image.
La chirurgie esthétique concerne actuellement 1 homme pour 4 femmes. Ainsi, de plus en plus d?hommes choisissent de dire adieu à leurs poignées d?amour,
regarnir leur calvitie, gommer leurs poches sous les yeux ou encore allonger leur pénis? Aux Etats-Unis, les procédures les plus demandées par les
hommes concernent le traitement de la calvitie, la liposuccion et la chirurgie des paupières.
Dans son livre "La chirurgie esthétique au masculin", le Dr. Sylvie Abraham souligne que "Dans une société hypercompétitive, les hommes ont compris
l?impact d?un physique avantageux. Ils sont devenus soucieux de leur apparence, car il ne suffit plus d?afficher les signes de la réussite professionnelle
pour être séduisant. Il faut aussi savoir garder une apparence jeune et sportive".
Bien que les motivations affichées soient le plus souvent plus professionnelles que personnelles, le comportement des hommes change.


Doctissimo : La chirurgie esthétique a-t-elle connu un essor ces dernières années ?
Pierre Nahon : Je serai tenté de vous répondre oui et non. Oui, car la chirurgie esthétique progresse de 10 % par an, soit environ de 120 000 interventions
chaque année. Mais non, en raison du développement des "parasites" qui font de la chirurgie esthétique une activité purement commerciale, avec des méthodes
de marketing direct et de publicité, sans aucun respect des règles en vigueur, concernant par exemple l?information des patients.
Doctissimo : Faute d'obligation de résultats, la chirurgie esthétique ne connaît-elle pas justement une dérive ?
Pierre Nahon : Absolument. Je me bats depuis quinze ans pour que l?obligation de résultat en chirurgie esthétique soit reconnue. Les personnes qui se
présentent ne sont pas malades, elles ne sont pas dans l?urgence. Elles attendent un résultat parce que le chirurgien leur promet d?opérer telle ou telle
modification. Ce dernier bénéficie du rapport de confiance qui existe entre un patient et son médecin. Certains en profitent pour exploiter la détresse
des gens.
Pierre NahonMais cette obligation de résultat vient d'être reconnue. Un premier pas a été réalisé en 1997, avec l'arrêt de la Cour de Cassation qui oblige
les professionnels de santé à informer leurs patients et inverse la charge de la preuve en cas de poursuites judiciaires. Un pas de géant a été fait par
l'Ordre des médecins qui ne reconnaissait jusqu'à présent qu'une obligation de moyens et a enfin reconnu l'obligation de résultat. Enfin, le récent projet
de loi sur la modernisation du système de santé va davantage réglementer l'existence de ces structures commerciales, parfois clandestines, qui pratiquent
dans l'insécurité la plus totale, sans contrôle de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS).
Doctissimo : Existe-t-il un profil type des personnes ayant recours à ce type d'intervention ?
Pierre Nahon : Non, l?idée selon laquelle les hommes se tourneraient vers ce type d?intervention, ou même des adolescents qui, soit dit en passant, sont
par définition insatisfaits de leur corps, est une invention marketing de ces établissements pour se créer un nouveau marché.
Le profil type, c?est une personne qui souffre d?un défaut qui lui rend la vie difficile : hypertrophie ou atrophie mammaire, culotte de cheval, etc.
Doctissimo : Vous arrive-t-il de refuser des interventions ?
Pierre Nahon : Je refuse quand la demande ne me paraît pas cohérente. Lorsque je pense que la personne ne bénéficiera pas psychologiquement de l?acte.
La consultation préalable me permet de connaître les motivations de la personne. Je vois s?il y a réellement un défaut physique à corriger et si
techniquement je peux apporter une amélioration.
Les patients qui ont une demande bien structurée et sont bien informés sont toujours satisfaits. En revanche, je refuse face à ceux qui ne savent pas
trop ce qu?ils veulent ou ont des demandes illogiques qui n?ont aucune justification ni physique, ni psychologique. Par exemple, une femme qui a une
poitrine correcte et qui veut augmenter son volume pour "coller" à la mode. Si la demande est vraiment obsessionnelle et persistante, il peut être
intéressant de prendre l?avis d?un psychologue.
Doctissimo - Quel est le suivi des patients après intervention ?
Pierre Nahon : Personnellement, je m?engage par contrat à suivre mes patients sur une année entière. Le premier rendez-vous est pris 3 jours après
l?intervention, puis 10 jours après. Les autres se succèdent à échéances régulières : 2ème semaine, 2ème mois, 6ème mois, et un an après.

Augmenter ou diminuer le volume des seins est possible. Les seins trop gros sont souvent gênants et la chirurgie apporte un réel soulagement. Pour
les seins trop petits, il faut se méfier des images colportées par les médias avides d'image choc. Mais, ces images sont-elles des modèles dont il
faut se rapprocher ?
Les seins ne sont plus cachés, ils se montrent. Les demandes de modification de leur aspect sont de plus en plus nombreuses. Les femmes veulent en
effet pouvoir montrer leurs seins librement, sans être gênées parce qu'ils sont trop gros ou trop petits.
La chirurgie peut modifier le volume de vos seins. Il s'agit d'une intervention chirurgicale, comportant un risque, comme toutes les interventions,
et qui est pratiquée sous anesthésie générale. La décision ne doit pas être prise sur un coup de tête, elle doit être réfléchie, mûrie, et il incombe
au chirurgien de vous aider dans votre décision.
Des seins trop gros, un handicap pour certaines femmes
Vos seins sont trop gros, ils vous gênent depuis votre adolescence, pour faire du sport ou encore pour vous habiller. Certaines d'entre vous adoptent
d'ailleurs une position épaules en avant, pour tenter de cacher ce qu'elles considèrent comme une anomalie. Pour certaines femmes, il s'agit d'un
véritable handicap difficile à supporter ! Il est possible de réduire le volume gênant de ces seins avec l'aide d'un chirurgien spécialisé. Cette
intervention, appelée réduction mammaire, est d'ailleurs prise en charge par la Sécurité Sociale. L'opération apporte un réel confort. Cependant
elle laisse toujours une cicatrice, en forme d'ancre de marine, qui a tendance s'estomper au fil du temps. Pour celles qui veulent se faire opérer
et qui souhaitent avoir un enfant, il faut savoir que l'allaitement est quasiment toujours impossible après l'intervention. Enfin, question caresses
si vos seins sont une zone très érogène et si leur volume vous gêne, sachez que vous pouvez perdre ce plaisir après l'opération. Cette perte de
sensibilité rarement définitive est imprévisible, n'hésitez pas à en parler avec votre chirurgien avant l'intervention.
Seins trop petits, se méfier des photos qui vous donnent envie !
Beaucoup de femmes trouvent leurs seins trop petits. Une prothèse peut augmenter leur volume.
Deux possibilités s?offrent aux femmes : les prothèses de sérum physiologique et les prothèses en silicone. Ces dernières donnent de meilleurs résultats
sur le plan esthétique et sont plus agréables au toucher. Chez les femmes maigres, les prothèses de sérum physiologique laissent parfois apparaître de
petites vagues inesthétiques, formées par la surface de l'eau, sur le haut de la prothèse et sont visibles sous la peau. Le chirurgien doit vous en avertir.
La cicatrice laissée par l'intervention autour du mamelon ou sous le bras est quasi invisible.
Choisir le volume de la prothèse
Comme le souligne le Dr Jean Masson, chirurgien esthétique et spécialiste du sein, "ce n'est pas à la femme à choisir le volume de ces seins, mais
au médecin de proposer la prothèse la plus harmonieuse" et il précise que vous ne devriez pas vous laisser impressionner par les photos de stars
"surgonflées" Attention, aucune prothèse n'est idéale. Rarement, il peut se former une coque dure autour d'elle et ce, de façon imprévisible.
Le chirurgien doit vous en informer avant l'opération. Enfin, les prothèses ne sont pas éternelles, il faut les remplacer tous les 10-15 ans.

Se maintenir en forme, déjouer les empreintes du temps et donner une image de soi en harmonie avec sa personnalité n?est plus le seul apanage des femmes.
Interventions dites correctrices, rajeunissantes ou liées à un excès de poids tour d?horizon des techniques les plus demandées.
Séduction quand tu nous tiens
C?est certain, la demande en matière de chirurgie esthétique a beaucoup évolué. Auparavant réservée à une minorité, elle s?ouvre maintenant à toutes les
catégories socioprofessionnelles ou presque. Idem concernant le sexe des patients. En quinze ans, la proportion de demande d?intervention est passée de 1
homme pour 15 femmes à 1 homme pour 4 femmes.
De l?homme d?affaire, au commercial en passant par l?étudiant, les hommes s?intéressent de plus en plus à leur look. Pour séduire, se faire plaisir et
être mieux dans leur peau, tout en gardant charme et virilité. Comme l?explique le Docteur Richard Aziza, chirurgien plasticien spécialiste de la calvitie,
"Les hommes prennent de plus en plus conscience de l?impact d?un physique avantageux et d?une allure soignée. Cela va dans le sens de l?évolution des
moeurs sans pour autant dégager une quelconque connotation féminine. Et puis soigner sa forme à une époque où l?on exige d?être dynamique, c?est essentiel".

D?ailleurs, la demande masculine en matière de chirurgie esthétique va de paire avec la floraison de magazines, de cosmétiques et de boutiques spécialement
dédiés aux hommes.
Faudrait-il penser que l?homme moderne se féminise ? La réalité des interventions montre que ce n?est pas le cas puisque les demandes ne sont pas les mêmes
que celles des femmes.
"Le traitement de la calvitie est la demande numéro 1 chez les hommes. C?est en partie pour cela que j?ai actuellement 40 % de mes patients qui sont des
hommes. Vient ensuite la chirurgie des paupières, la correction des oreilles décollées et plus récemment la lipoaspiration des poignées d?amour. Les autres
demandes comme le lifting et la rhinoplastie sont quant à elles communes aux deux sexes", explique le docteur Richard Aziza.
Mais qu?est-ce qui pousse ces hommes à modifier leur apparence ? Les hommes avancent souvent des motivations professionnelles. Dans le monde du travail
où la compétitivité est reine, l?aspect physique et la jeunesse prennent parfois le pas sur les compétences. Mais les motivations peuvent être d?ordre
plus personnel. Par exemple un homme qui refait sa vie avec une femme plus jeune, fait un enfant tardivement et souhaite rester en harmonie avec eux.
Où tout simplement, passé 50 ans, nombre d?hommes qui pensent être à un tournant de leur vie et au summum de leur accomplissement familial et professionnel
cherchent avant tout à se faire plaisir et à séduire de nouveau.
Les interventions esthétiques qui ont le vent en poupe
Symptôme de l?évolution de la masculinité, l?homme entretient un nouveau rapport à son corps et la femme n?a plus l?exclusivité du beau.

    * La calvitie : Le plus souvent d?origine héréditaire, les crânes et tempes dégarnies concernent davantage les hommes que les femmes. La moyenne
d?âge des patients oscille entre 35 et 45 ans. La micro greffe de cheveux reste la technique la plus utilisée, surtout depuis que les procédés ont
évolué et que l?intervention ne se remarque plus.
    * Les poches sous les yeux : Véritables marqueurs du temps qui passe, elles concernent davantage les hommes âgés entre 30 et 50 ans et se corrigent
grâce à une blépharoplastie qui consiste à supprimer les poches sous les yeux, en relissant éventuellement les paupières et en ôtant les excédents de
graisse. Idéal pour redonner un coup de jeune et un air plus détendu.
    * Un nez proéminent : Considéré comme une "erreur de la nature", c?est la rhinoplastie qui est utilisée dès l?âge de 17 ans quand la croissance est
terminée afin de changer la longueur ou le volume du nez. Un bémol : le nez est un organe spécifique avec une symbolique collective forte et reste l?un
des fondements de l?identité masculine. A réfléchir à deux fois avant de se lancer.
    * Une silhouette rebondie : que se soit les poignées d?amour, l?abdomen, les hanches ou encore le double menton, ces zones se traitent via une
liposuccion pour faire disparaître les graisses localisées et remodeler la silhouette. Le plus souvent demandées entre 35 et 50 ans

Le volume mammaire : Souvent dû à une prise de poids ou à un développement anormal de la glande mammaire, il se traite par une gynécomastie, qui
consiste à aspirer la surcharge graisseuse de chaque côté du thorax. Dans des cas plus imposants, il faut y associer une ablation de la glande et retendre
la peau autour de l?aréole. Elle concerne davantage les hommes entre 40 et 50 ans.
Relâchement cutané : il concerne surtout les hommes à partir de 50 ans qui se plaignent d?un ovale relâché et d?un cou distendu. Seul le lifting
cervico-facial permet d?en venir à bout. Il est également effectué après un régime sévère.
Les oreilles décollées : symptomatique du complexe de la petite enfance, l?intervention peut être effectuée dès l?âge 8 ans lorsque la demande émane
de l?enfant lui-même et non de ses parents



http://fr.wikipedia.org/wiki/Chirurgie_esth%C3%A9tique
www.cem.fr
www.onlinesurgery.com
www.doctissimo.fr
www.annuaire-bleu.com/chirurgie-esthetique.php


DOCTISSIMO.FR:

En quoi la chirurgie estetique aide t-elle les patient aussi bien fisikemente ke psykologikemen?




voila ya tt

jennifer
Portrait de cgelitti
nous sommes aussi en classe de premiere eco et nous fesons le meme sujet que vous.
Si possible nous aimerions échanger vos documents contre les notre.

Pages

Sujet vérouillé