Chirurgie de l'obésité : la rançon du succès

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Avril 2001 : 02h00
La chirurgie de l'obésité, ou gastroplastie, qui consiste à poser un anneau autour de l'estomac afin de réduire sa taille, est victime de son succès auprès des patients avec un taux de satisfaction proche de 90%. Traitement complémentaire dans la prise en charge de l'obésité sévère, cette intervention suscite aujourd'hui beaucoup de demandes. Pour y répondre avantageusement, un réseau de spécialistes a été mis en place afin de procéder à une sélection rigoureuse des patients et surtout de les suivre attentivement tant sur le plan médical que psychologique.

La gastroplastie, une technique chirurgicale visant à réduire la contenance de l'estomac à l'aide d'un anneau placé autour de cet organe, permet aux patients souffrant d'obésité sévère de perdre en moyenne 70% de leur poids en deux ans, avec un taux de satisfaction proche de 90%. Avec un bouche-à-oreille, qui visiblement fonctionne très bien, les chirurgiens sont aujourd'hui assaillis de demandes. Or, tous les obèses morbides, c'est-à-dire d'Indice de Masse Corporelle supérieure à 40, ne peuvent bénéficier avec succès de cette intervention, principalement pour des raisons psychologiques. En effet, les sujets opérés parviennent à perdre 40 voire 50 kg grâce à un suivi diététique mais également psychologique, le seul garant d'une réussite à long terme.

Chirurgiens, psychologues et nutritionnistes associent leurs compétences

Pour identifier les grands obèses susceptibles de tirer profit d'une gastroplastie, un réseau de spécialistes a été mis en place. Ainsi, avant de décider d'opérer un patient, le candidat est soumis à une consultation chez un chirurgien, un nutritionniste et un psychiatre afin d'évaluer sa motivation initiale et ses capacités d'adaptation aux modifications inhérentes à l'intervention. Ainsi, malgré les contraintes d'une telle prise en charge, les sujets sélectionnés ont de bonnes chances de réussite à long terme.

Les principaux points clés retenus

Il est essentiel d'explorer auparavant la capacité de la personne à suivre des objectifs et à concevoir des projets à longue échéance. De plus, le patient doit être apte à contrôler son alimentation sur un mode de fonctionnement différent. En effet, la contenance de l'estomac étant réduite, il doit apprendre à manger beaucoup moins et plus lentement. Durant la première année suivant l'opération, un suivi psychologique mensuel est primordial afin d'accompagner le changement de l'image corporelle et ses conséquences relationnelles. Ces consultations visent également à éviter la démission, notamment lors des phases de stagnation et à aider le patient à prendre son autonomie. Effectivement, la personne doit progressivement sortir de la dépendance chirurgicale, l'objectif étant de desserrer progressivement l'anneau, voire de l'ôter après quelques années. Cette procédure est obligatoirement source d'une importante anxiété.

Jusqu'à présent, le gros point faible de la chirurgie de l'obésité reste le suivi. Sur une cinquantaine de patients, seul un tiers a consulté régulièrement et mensuellement ; un tiers a été suivi de façon épisodique, alors que les autres ont été perdus de vue.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Avril 2001 : 02h00
Source : Journée sur les troubles du comportement alimentaire, organisée par l'Association psychiatrique d'Aquitaine, interventions de J.L. Dulucq, J.P. Ferriere et L. Liorzou-Auriault.
A lire aussi
La chirurgie de l'obésitéPublié le 16/10/2000 - 00h00

Tombée en désuétude en raison de son caractère agressif, la chirurgie de l'obésité trouve un nouveau souffle avec le développement des techniques coelioscopiques réversibles et modulables. Elle reste toutefois réservée à des personnes dont l'obésité est un handicap quotidien et que les...

Comment ne plus être obèse ?Publié le 16/04/2002 - 00h00

Nombreuses sont les méthodes pour se délivrer de l'obésité. Certaines sont dangereuses. Mais en combinant celles qui ne le sont pas, on arrive à obtenir de bons résultats.

Plus d'articles