Cessez d'utiliser des mots qui vous abîment

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 26 Juin 2006 : 02h00
-A +A
Avez-vous remarqué combien sont nombreuses les personnes qui affirment régulièrement. « Je suis nulle, j'arrive toujours en retard ». Ou bien : « je suis bête, je n'ai pas de répartie »… Elles se dévalorisent. Cela vous arrive peut-être de temps à autre.

Les mots pour le dire

Ces mots qui paraissent anodins, au premier abord, ces expressions que vous prononcez sans y prendre garde peuvent se révéler très toxiques. En effet, à force de dire ou de penser des choses comme « je ne suis pas doué », « je ne suis bon à rien », « je ne suis pas futé » ces phrases agissent en vous sans que vous en ayez conscience. Au pire, vous finirez par y croire ! En effet, ces mots répétés, sont comme un poison versé goutte-à-goutte, et ils façonnent votre manière de penser.

Vous finirez par vous percevoir comme vous le pensez. C'est pourquoi, si d'autres vous critiquent, prenez soin de ne pas faire de même. D'abord parce que c'est en soi néfaste, et ensuite parce que si vous vous dévalorisez vous-même devant les autres, c'est comme si vous leur donniez l'autorisation de penser la même chose de vous. Vous les encouragez à mal vous juger. Alors, pourquoi vous faire du mal volontairement ?

Considérez ces paroles comme de mauvaises herbes qu'il faut vous employer à arracher de vos habitudes de pensée. Pour cela, quand vous prononcez dans votre tête, ou à haute voix, une telle phrase négative envers vous, choisissez-en une que vous auriez dû prononcer à la place. « J'arrive en retard, je devrais mieux m'organiser » est tout de même plus réaliste et positif que « je suis nulle, j'arrive toujours en retard ». La différence, c'est que vous ne vous identifiez pas à une conduite que vous considérez comme négative, mais vous la considérez comme quelque chose que vous pouvez changer. Bannissez les formulations qui commencent par « je suis », idiot, nul, bête, stupide, lent Ce que vous ne diriez jamais à quelqu'un par respect, ne vous le faites pas à vous-même !

Attention, ne pensez pas vous en tirer en choisissant l'opposé. Si au lieu de « je suis bête », vous formulez « je suis intelligent », cela n'aura aucun sens ! Si à un instant donné, vous pensez du mal de vous, c'est que vous avez envie d'améliorer quelque chose. Soyez lucide, tout simplement, faites confiance à votre capacité à changer, sans mal vous juger. C'est peut-être ce que vous savez si bien faire pour les autres. Alors, aimez-vous d'autant d'amitié que ce que vous êtes capable de donner !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 26 Juin 2006 : 02h00
A lire aussi
Psycho : ne vous jugez pas si vous voulez évoluer... Publié le 19/02/2007 - 00h00

Nous sommes contraints de vivre avec nous-mêmes, avec notre personnalité, notre caractère. Si nous pouvons choisir notre logement, notre métier, nos vêtements, ce n'est pas le cas pour notre psychisme. Et souvent, il ne nous convient jamais parfaitement, voire pas du tout en certains domaines…

Comment aider un enfant qui est timide ? Publié le 06/08/2007 - 00h00

La timidité, très répandue, paraît souvent anodine à ceux qui ne sont pas trop timides. Pourtant, elle peut gâcher la vie, entraîner des angoisses très importantes, des sentiments horribles de honte, de panique… Alors, tous les parents qui aiment leurs enfants ont envie de les aider à...

Plus d'articles