Ces pertes vaginales qui ne sont pas normales

Ces pertes vaginales qui ne sont pas normales

Publié par Océane Redon, journaliste santé et validé par Dr Pia de Reilhac, gynécologue le Jeudi 09 Novembre 2017 : 11h21

Couleur, odeur... Si la quantité des secrétions vaginales diffère selon les femmes, leur aspect reste identique. Sauf en cas d'infections, bénignes ou plus graves. Voici les signes qui doivent vous pousser à consulter un médecin.

© Adobe Stock

Que faire si on a des pertes vaginales suspectes ?

Si vos secrétions vaginales ressemblent aux cas évoqués, consultez votre gynécologue. Car si les mycoses, les vaginoses et la sécheresse ne sont pas graves et se soignent facilement, la chlamydia peut entraîner l’infertilité.

Pour conclure, le Dr Pia de Reilhac livre ses conseils : "La toilette intime ne doit pas décaper la vagin, sous peine de déséquilibrer la flore vaginale pouvant entraîner une vaginose ou une mycose. Quant à la chlamydia, il n’existe qu’une façon de l’éviter : le préservatif !"

Publié par Océane Redon, journaliste santé et validé par Dr Pia de Reilhac, gynécologue le Jeudi 09 Novembre 2017 : 11h21
A lire aussi
Pertes blanches : et si c'était une vaginite ?Publié le 24/02/2012 - 11h04

Une vaginite désigne une inflammation du vagin qui peut avoir différentes origines : bactérienne, mycosique, virale, hormonale, etc. En revanche, les symptômes sont comparables, à commencer par des pertes blanches ou « leucorrhées », des démangeaisons, des douleurs lors des...

Plus d'articles