Sans-Vie
Portrait de cgelitti
bonjour, je travaille sur une plate-forme d'appel pour un operateur de téléphonie mobile et je constate qu'il y a un grand nombre de confrères malades.

Etant fonctionnaire, nous ne pouvons à l'instar des personnels privés quitter rapidement notre poste à cause de ... notre statut de fonctionnaire.Et la direction l'a bien comprise qui créé une pression permanente.

Je vais tout droit vers la 2e dépression en 36 mois.

La direction de Nancy s'en fiche royalement comme d'habitude.

je ne voit vraiment pas le bout du tunel.

Y-a-t'il des études faites sur ce genre de problème?

NicoM
Portrait de cgelitti
magyar utilise un moyen très facile qui est le DENI.Le deni pour nous amener a nous CULPABILISER et a hesiter.
.Nier la souffrance engendrée et nous rappeler que nous devons etre tres content de notre sort tant qu'on est pas un creve la faim.Avoir un travail quel qu'en soit le prix a payer psychologiquement, sur la vie de famille.Sur sa dignité.Et c'est ca le progrès social? Allez voir ailleurs, repond elle !
.Ils jouent sur cette petite chose de fragile qu'on a tous en nous quelque part.
Elle represente tout a fait ces personnes qui ne veulent pas admettre malgré les chiffres impressionnants de dépressions en tout genre dans le milieu qu'il y a un véritable problème.Bienvenu dans le monde moderne.Ils iront jusqu'au bout de tout tant que ca marche.Tu marche ou tu crève voila la formule appropriée.Le pire c'est que comme ca ils peuvent aller tres tres loin.
J'ai 25 ans et je travaille dans un centre d'appel.Moi aussi tous les jours je constate et je vis cette pression.Ils en ricanent disent t'il nous sommes "fragiles".Toujours le déni.C'est surement comme cela qu'il faut diriger des gens meme s'ils se mettent en maladie tous les deux ou 3 mois sur les conseils avisés et l'oeuil inquiet d'un médecin de famille.
En tt cas sur moi ca n'a pas marché et sur beaucoup d'autres aussi.
Alors la premiere chose que je t'offre muller c'st la reconnaissance de ta souffrance.Meme si d'autres font semblant de pas la voir.
Fonctionnaire ou pas, il y a toujours la pression excercée.
Je te souhaite bon courage quel que soit tes decisions futures
Nic
magyar
Portrait de cgelitti
Je dirige un centre d'appel et je suis consterné par ce que je lis.
"Etant fonctionnaire, nous ne pouvons à l'instar des personnels privés quitter rapidement notre poste à cause de ... notre statut de fonctionnaire."
c'est bien la première fois que je vois un fonctionnaire d'ORANGE envier le sort des privés.
Si votre poste (ou votre statut) ne vous convient pas , hé bien allez voir ailleurs! Votre poste est protégé, ce qui n'est pas le cas ailleurs dans le privé! Vous ne connaissez pas la précarité de l'emploi dans le privé!Alors de grâce, plutôt que de pleurnicher sur votre sort (que d'aucun dirait enviable), réalisez votre chance! avoir un métier où il ne peut y avoir de chômage.
Ingrid
Portrait de cgelitti
Ce n'est pas une question de savoir si il y a pire que soit. Dans ce cas il y aura toujours pire. On peut perdre ces deux jambes et dire ne te plaint pas tu as encore tes bras! Ici on est sur le forum depression. Le plus important est de comprendre son mal etre. On peut etre riche et entoure et se sentir super mal dans sa peau. Non dans ce cas qui fut le mien auparavant . Je pense que Mr ou Mme Muller est passionnee dans son travail, et met tous ses efforts dans son travail. Mais le danger de cela c'est que si on se concentre sur quelques chose de prescis et que celui ci ne fonctionne pas, on a t'endance a s'auto detruire. Alors si il n'y a rien a faire, il faut concentrer ses priorites de vie sur autres choses afin de mieux vivre au jour le jour sa vie. Mais franchement Mr ou Mme Magyar votre reponse n'est pas adaptee a un forum s'agissant d'aider les gens en detresse.
ingrid
Portrait de cgelitti
Les plates formes d'appel on dira c'est mon rayon. Je comprend votre stress et votre depression. Tres souvent nous ne sommes que des numeros. L'individu ne compte pas, ce sont les resultats qui comptent. Mais ne faites pas comme moi. J'ai donne ma demission apres plusieurs arret maladie pour depression. Et je me retrouve sans travail ou presque. Je ne pourrais plus bientot payer mon logement. Habitant de plus dans un pays le social n'existe pas, c'est pire. ALors je ne sais pas si cela va vous aider. Mais je preferrais en fin de compte etre un numero que rien du tout. Et par rapport a votre responsabilite, prenez de la distance. Si vous avez besoin de temps, prenez le temps. Et essayer de fixer vos priorites sur autres choses. Votre vie privee peut etre, vos amis, votre mari, vos enfants, vos parents. Eux valent peut etre plus le coup de se donner a fond!
Pont
Portrait de cgelitti
Franchement magyar tu m'écoeures !
rim
Portrait de cgelitti
je trvaille ds 1 centre d'appel j ai mal a la tete et a chaque genre de bruit :télé claxonement de voiture 1 truc qui tempe parterre je sens trés ml a la tete et j aurai la vertige
ingrid
Portrait de cgelitti
Encore moi. Je ne pense pas qu'il y ai des formations a ce sujet. Ayant travaille dans plusieurs centre d'appel. Je n'en connais pas a ma connaissance.
nina32
Portrait de cgelitti
Bonjour, Je suis Sandrine, je travaille dans un call center depuis 5 ans,je suis diagnostiquée bipolaire de type 2 depuis 3 ans, je suis reconnue Travailleur Handicapé et touche une pension d' invalidité cat 1. Je suis en temps partiel aménagé à 70%. Je suis malade depuis 12 ans et je n'ai bossé que dans des call center ou je n'ai pas tenu plus de 4 mois en CDD ou intérim a temps complet. Je suis devenue malade à cause de mon histoire personnelle mais les Jobs en call center ne m'ont pas aidé à grandir sur le plan relationnel cognitif professionnel et santé psychique. J'ai rechuté il y a 1 an avec 3-4 arrêts maladie car mon employeur fait tout pour me faire craquer.Après mon accouchement j ai enchainé avec u arrêt et déclaré mon handicap, depuis je me sens comme indésirable et du coup je sens un grand sensation de précarité. Je peux revenir à la case départ en devenant invalide cat 2 et je pense que si je continue la bas vu les conditions de travail je vais finir en inval complete pour troubles de l'audition+trouble bipo. J insiste sur le fait que c est Mon histoire perso qui a engendré mes troubles, stress repétés agressions et pbs familiaux. Sur 5 ans dans ce centre d'appel j'ai bossé sous anti depresseurs pendant 3 ans puis depuis la naissance de ma fille j en ai plus besoin mais n empeche que je devais prendre des AD pour aller travailler car c etait un stress permanent et j etais vraiment malheureuse d autant plus que j ai pas choisi de finir dans un call. Je ne fais plus de depression grace a ma vie privée qui est satisfaisante mais par contre Mon humeur est perturbée à cause des pressions que je subis par le management. Mais Ce n est pas fini le stress, acouphenes, pertes de cheveux, problèmes de transpiration excessive... J'ai espoir de bosser a temps plein ailleurs ( j y suis arrivee dans des emplois administratifs), j'ai raté par contre d'autres emploi pour "manque d'autonomie". J'ai un projet de reconversion j espère que je vais sortir de ce métier//
Marie-Josée
Portrait de cgelitti
Juste un petit conseil Mesdames et Messieurs,s'il vous plaît, si vous sentez venir la dépression, ne laissez pas les psy vous donner que des anti-dépresseurs, qui comme chacun le sait donnent de EFFETS SECONDAIRES tous autant qu'ils sont, cherchez d'autres méthodes pour libéréer vos angoisses et votre stress. En France, on déprime et hop .... une floppé d'anxiolitiques et d'anti-dépresseurs.
Sans-Vie
Portrait de cgelitti

Je te comprendq,tellement bien car je suis dans la même situation,je tombe dans mon lit d'épuisement chaque soir et n'arrive plus à dormir,je subis une telle torture,et ne veux plus y aller,mon corps est une loque,et je tiens à cause des trop nombreux médicaments que je dois avaler pour supporter ce travail de folie....Je pense à démissionner mais,sans argent c'est impossible.....c'est indigne pour un être humain.....c'est usant et quand bien même on se dit que les incivilités et les insultes ne sont pas dirigées contre nous....il m'arrive d'aller aux toilettes et de poser la tête sur les genoux en me disant j'ai mal,je n'en peux plus,mais,je dois y retourner.....

Pages

Sujet vérouillé