Ce que l’argent révèle de votre personnalité…

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 29 Juillet 2013 : 10h14
Mis à jour le Jeudi 01 Août 2013 : 11h10

La manière dont vous gérez ou utilisez votre argent révèle votre personnalité. Elle révèle vos peurs, vos priorités ou simplement votre manière de fonctionner… Voici un petit décodage de différentes attitudes face à l’argent.

© getty

J’économise et j’ai toujours quelques réserves

Antoine aime avoir un peu d’avance, de marge comme il dit, sur son compte en banque. Cette attitude peut révéler une peur de manquer. Être à zéro sur votre compte l’angoisserait et avoir un matelas de sécurité le tranquillise. La peur de manquer l’incite à économiser pour se sentir bien. Cette attitude est saine, car la sécurité est un besoin de base qui permet à chacun d’entre nous de se sentir bien ! Économiser et avoir des réserves peut aussi être signe que l’on sait profiter de la vie. Car tout dépend de l’usage de ces réserves. Si, quand elles sont un peu élevées, cela vous permet de vous offrir ce dont vous rêvez, un voyage, un bel objet… Alors, vous êtes en équilibre. Si au contraire, plus cette épargne monte et plus vous êtes tranquille, sans jamais y toucher, attention, l’argent est anti-angoisse, mais pas source de plaisir comme il le pourrait. C’est dommage pour vous !

J’économise beaucoup, je dépense le moins possible

Joëlle se sent économe, les autres la trouvent peut-être avare ! Elle compare les prix partout, possède une vieille voiture, et un logement bien plus petit que ce qu’elle pourrait s’offrir. Elle choisit l’assurance la moins chère, et l’abonnement de téléphone, de gaz, d’électricité les plus économiques. Elle isole son logement, dans le but d’économiser. Tout est calculé. Et chaque euro dépensé a tendance à lui faire mal au cœur.

L’argent prend trop de place dans sa vie

Trop d’avarice financière est souvent corrélé à une avarice de cœur. Cette personne ressent une peur de se sentir dépossédée, elle n’aime pas donner, car elle a le sentiment de perdre, voire d’être volée. Si vous connaissez quelqu’un qui a un tel comportement, comprenez que cette personne a certainement un énorme manque de confiance en elle, tout autant qu’un manque affectif. N’ayant pas reçu suffisamment d’affection, se sentant plutôt minable, elle a l’impression de prendre de la valeur en accumulant de l’argent. Un peu comme une personne boulimique a le sentiment que manger beaucoup lui permettra de se sentir mieux. C’est faux bien sûr. Et l’ouverture de cœur lui permettrait d’être plus en relation avec les autres et d’acquérir des liens affectifs qui la combleraient plus que de l’argent. Mais c’est à elle de le réaliser, on ne peut forcer personne à prendre conscience de ses failles…

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 29 Juillet 2013 : 10h14
Mis à jour le Jeudi 01 Août 2013 : 11h10
Source : « Cigale ? Fourmi ? Les clés d'une bonne relation à l'argent : Un guide d'auto-coaching pour bien vivre avec son porte-monnaie»,Emilie Devienne, Interéditions 2011. « L’âme de l’argent, transformer sa relation avec l’argent et la vie », Lynne Twist, Editions Ariane, 2004.  « Prenez la responsabilité de vos finances », Nathalie Cariou, Editions Jouvence, 2011.
A lire aussi
Maquillage : le bien-être vient aussi de l'extérieur...Publié le 11/06/2007 - 00h00

« Je vois des femmes qui se transforment quand elles sont bien maquillées ». Elisabeth Teboul*, maquilleuse professionnelle, ne parle pas ici de l'apparence bien évidemment modifiée par le maquillage, mais de l'humeur qui s'ensoleille, de l'image de soi qui évolue quand une femme apprend à...

Souffrances, peurs et dépendance affectivePublié le 15/10/2007 - 00h00

Souffrances, peur et dépendance, pour en parler, nous avons rencontré Gérald Pagès*, psychothérapeute, dont c'est l'axe privilégié de travail. Nos difficultés à l'âge adulte plongent souvent leurs racines dans des souffrances de la toute petite enfance, et en particulier le manque...

L'argent, en avoir ou pas, là n'est pas la questionPublié le 11/12/2002 - 00h00

A l'affiche actuellement « Ah si j'étais riche ! » nous montre Jean-Pierre Daroussin vautré dans un parterre de billets. Aurions-nous tous ce fantasme ? Probablement pas car il existe autant de comportements vis-à-vis de l'argent, qu'il y a d'individus. Certes, dans la société dans laquelle...

Plus d'articles