Capri-Sun : pourquoi la “boisson des rappeurs” inquiète les nutritionnistes

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Vendredi 08 Juin 2018 : 12h28

A la sortie des écoles et dans les clips des rappeurs, la boisson est la même : le Capri-Sun. Mais si cette boisson fait fureur depuis quelque temps, pas sûr que cela soit pour ses valeurs nutritionnelles. 

"Posé au quartier, pété au Capri-Sun, c'est bon déjà". Cela pourrait être le nouveau slogan de la marque de pochettes à boire, mais il n'en est rien. Cette phrase, on la retrouve dans le clip du rappeur français Edinho, qui choisit la boisson comme star.

Une décision qu'il explique à Slate : "On le voit bien dans les quartiers, partout ils en ont. Faire un refrain sur ça, on s'est dit que ça allait être accrocheur, que ça pouvait toucher beaucoup de monde. Ça a marché, les parents me disent qu'à cause de moi, leurs enfants ne veulent que du Capri-Sun".

Mais il est loin d'être le seul à autant aimer le Capri-Sun. Le rappeur Boy Bandit de son côté chante "vas-y plante la paille, vas-y plante la paille dans l'Capri-Sun". On compte déjà cinq chansons avec comme titre Capri-Sun.

Le rappeur marseillais Jul en parle lui aussi dans un de ses titres. Timal, de son côté, a pris comme seul décor d'un de ses clips la pochette à boire. Sans oublier MHD qui n'oublie pas non plus de parler de la boisson préférée des ados dans une de ses chansons.

Des valeurs nutritionnelles pas au top

"Nous n'avons pas de communication voulue par rapport aux rappeurs. On n'est pas pour, on n'est pas contre, soutient Alexandre Poncet, directeur de la communication de Coca-Cola France, qui commercialise Capri-Sun, interrogé par Slate. Concernant les chansons créées spontanément sur la marque, nous n'avons pas de positionnement précis tant qu'elles respectent les valeurs de Capri-Sun et la législation".

Faire de cette boisson une tendance incite les jeunes à en consommer de plus en plus... ce qui n'est pas au goût de tout le monde. Par exemple, sur son site, l'ONG Foodwatch exprime son mécontentement.

"Capri-Sun vante une boisson idéale pour le goûter des enfants. Son emballage montre pas moins de sept fruits qui sont en fait présents en faible quantité, accuse l'organisme. En revanche elle contient autant, voir plus, de sucre que certains sodas."

A noter que pour une pochette de 200 ml, on retrouve 19 g de sucre - soit 4 morceaux - pour seulement 12 % de jus de fruits à base de concentré. Il faut savoir que l'apport de sucre ne doit pas dépasser 10 % de l'apport énergétique total, soit six morceaux de sucre pour l'enfant.

PUB

Stop la pub chez les plus jeunes

"Les industriels se servent de leur surplus de fruits, ils en font une purée et la diluent dans de l'eau, indique la nutritionniste Florence Foucaut à nos confrères de LCI. Du coup, il ne reste plus beaucoup de vitamines. Par ailleurs, quand je vois, dans la composition, de la vitamine B12, je me demande bien d'où elle vient, car cette vitamine n'existe que dans les produits d'origine animale".

Pour combattre la tendance de cette boisson chez les jeunes, Foodwatch a lancé l'année dernière une pétition pour que Capri-Sun cesse de cibler les enfants de moins de 12 ans. La marque le nie. 

"Or, avec ses personnages sur l'emballage, ses cadeaux et publicités, la communication de Capri-Sun multivitamin cible indéniablement les plus jeunes, dénonce l'ONG. Pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce type de produit trop sucré ne devrait même pas être autorisé à faire du marketing auprès des plus jeunes. Ca suffit !".

Une publicité indirecte ?

"Nous respectons la législation en vigueur. Nous sommes signataires de la charte Unesda, via laquelle nous nous sommes engagés à ne pas cibler les enfants de moins de 12 ans dans nos actions de communication et de marketing, répond Alexandre Poncet auprès de Slate. Nous nous étions par ailleurs engagés de longue à moderniser nos packagings, en faisant disparaître les personnes qui figuraient dessus".

Malgré cela, la marque a tout de même signé un partenariat avec le film Le petit Spirou dans lequel on voit un acteur boire un Capri-Sun. Plus de publicité pour les plus jeunes... mais une présence dans les films qu'ils regardent.

PUB
PUB
A lire aussi
Plan National Nutrition Santé : vaincre la " malbouffe " et l'obésitéPublié le 18/10/2005 - 00h00

PNSS : sous ces quatre majuscules, se cache le Programme National Nutrition Santé. Vaste programme, heureusement initié par les pouvoirs publics, mis en place en 2001 et relancé en septembre avec une grande campagne de communication. Comment le mettre en pratique et résister aux arguties...

Comment protéger les dents de nos enfants ?Publié le 18/10/2005 - 00h00

C'est pendant la période préscolaire que se détermine la santé bucco-dentaire de l'adulte. Il faut donc s'en préoccuper dès le premier anniversaire de l'enfant. Quel est l'âge de la première visite chez le dentiste ? A partir de quand faut-il brosser les dents d'un tout-petit ? Quel rôle...

Plus d'articles