Capital osseux : les activités physiques sont-elles toutes équivalentes ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Janvier 2001 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 08 Octobre 2015 : 11h47
-A +A

La meilleure façon de lutter contre les fractures et l'ostéoporose est de veiller à un apport satisfaisant en calcium et d'exercer une activité physique régulière. Mais les pratiques sportives sont-elles toutes de même valeur pour se construire un bon capital osseux ?

L'activité physique exerce un effet favorable sur la densité de notre masse osseuse, contribuant ainsi à lutter contre les fractures et l'ostéoporose. Toutefois, il est très difficile d'évaluer l'intensité des bénéfices en fonction du type d'activité.

Ce défi a été tenté par une équipe de chercheurs à partir de plus de 2.000 personnes, hommes et femmes âgés de 45 à 74 ans, ne présentant aucun signe d'ostéoporose ou de fracture récente. Les activités physiques ont été répertoriées en quatre catégories selon leur impact éventuel sur la densité du squelette : sans impact (par exemple : natation, pratique de la musique ou de la pêche à la ligne), faible impact (vélo, aviron, équitation), impact modéré (arts martiaux, ski, marche) et fort impact (sports collectifs, jogging, tennis, aérobic intense). En mesurant la densité osseuse (par ultrasons) des participants, les auteurs montrent qu'elle s'accroît plus facilement avec un exercice sportif à fort impact. Toutefois, si cette relation se renforce proportionnellement avec la durée hebdomadaire de l'activité chez les hommes, ce n'est pas le cas avec les femmes. En revanche, pour le sexe féminin, on observe une corrélation avec le nombre de marches d'escalier monté chaque jour. Inversement la masse osseuse diminue plus le temps passé devant la télévision est important.

En conclusion, pour se construire un bon capital osseux choisissez Messieurs, une activité hebdomadaire de préférence à fort impact et Mesdames, une pratique régulière. En revanche, dans le cadre de la prévention de l'ostéoporose chez les personnes d'un certain âge, les exercices à forte répercussion sont fortement déconseillés. On leur recommande une activité journalière modérée mais adaptée à leur capacité et surtout de proscrire la version télé / canapé !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Janvier 2001 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 08 Octobre 2015 : 11h47
Source : Jakes R.W. et al., British Mecidal Journal, vol. 322, 20 janvier 2000.
A lire aussi
Ostéoporose Publié le 06/09/2001 - 00h00

Les os sont principalement composés de minéraux, surtout de calcium. Avec l'âge, et sans que l'on s'en rende compte, la masse osseuse perd de sa densité et de son épaisseur ; c'est un phénomène normal et commun à tous. Mais les os peuvent devenir fragiles au point de se casser facilement....

Les bienfaits de l'activité physique : de la tête aux pieds ! Publié le 09/03/2009 - 00h00

La sédentarité s'accompagne d'effets délétères sur la santé. Elle constitue un facteur majeur d'augmentation du risque de développer ou d'aggraver diverses maladies. A l'opposé, l'activité physique apporte des bénéfices santé à tout âge. Ceux-ci viennent d'être listés dans un rapport...

Fracture d’ostéoporose : cinq différences hommes/femmes Publié le 12/02/2016 - 16h02

L’ostéoporose et le risque de faire une fracture ostéoporotique ne sont pas l’apanage de la femme et ne sont pas forcément liés à la ménopause. L’homme en souffre aussi, moins souvent mais avec des conséquences plus sévères. Homme ou femme, la même maladie ?

Ostéoporose : les hommes aussi ! Publié le 20/10/2004 - 00h00

Si 40% des femmes sont concernées par l'ostéoporose, on oublie souvent que 16% des hommes le sont aussi. Cette proportion, loin d'être négligeable, s'explique en partie par le vieillissement de la population masculine, mais aussi par l'existence de facteurs de risque et de pathologies...

Plus d'articles