Le cancer de la vessie, l’autre cancer des fumeurs

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Novembre 2016 : 10h21
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h14

Les cancers du poumon, de la gorge et de la bouche ne sont pas leurs seuls cancers auxquels s’expose le fumeur. Le tabagisme représente aussi la première cause de cancer de la vessie. En outre, en raison des additifs ajoutés par l'industrie du tabac, ce risque est en constante augmentation. On estime aujourd’hui qu’un fumeur a 5,5 fois plus de risque d'être victime d'un cancer de la vessie qu'un non-fumeur.

© Istock

Repérer tôt les signes d’alerte du cancer de la vessie

Chaque année, 12.000 personnes sont atteintes d’un cancer de la vessie et 5.000 en décès. C’est le 5e cancer le plus fréquent.

Même pour les fumeurs, il n’existe pas de fatalité, car la médecine œuvre sans cesse pour guérir et dépister de plus en plus tôt. Ainsi, tout fumeur doit savoir qu’il n’est pas normal de cracher ni de tousser. Ces deux signes doivent amener à consulter sans délai car ils peuvent évoquer les prémisses d’un cancer du poumon ou de la gorge. De la même façon, concernant le cancer de la vessie, les signes à repérer sont les suivants :

  • Présence de sang dans les urines (hématurie).
  • Troubles mictionnels (envies fréquentes d’uriner, brûlures urinaires…)
  • Douleurs dans le bas du ventre.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques de ce cancer, mais ils constituent des signes d’appel à ne pas négliger.

PUB

Le tabac, premier facteur de risque du cancer de la vessie

Une fois inhalées, les substances toxiques et cancérigènes du tabac passent dans le sang, puis sont filtrées par les reins avant de s’accumuler dans les urines. C’est en contact prolongé avec la paroi de la vessie que ces substances augmentent localement le risque de développer une tumeur.

Le cancer de la vessie apparait en moyenne vers 60 ans (selon la précocité et l’intensité du tabagisme) et touche plus souvent des hommes (4 hommes pour 1 femme). Mais avec la progression du tabagisme féminin, on peut craindre une forte progression de ce cancer chez les femmes. Or chez elles, le pronostic est encore moins bon, probablement pour des raisons anatomiques et hormonales, avec un taux de survie de 43% à 5 ans contre 50% chez l’homme. Raison de plus de consulter rapidement si l’on est une fumeuse de 60-70 ans, avec des cystites à répétition.

Il est toujours temps d’arrêter de fumer !

Parallèlement, l’arrêt du tabac sera toujours bénéfique : à 60 ans, il permet de regagner 3 ans d’espérance de vie, à 50 ans 6 ans et à 40 ans 9 années !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Novembre 2016 : 10h21
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h14
Source : Communiqué de presse de l’Association française d’urologie (AFU), 5 octobre 2016.
A lire aussi
Et si c'était un cancer de la vessie ?Publié le 21/09/2009 - 00h00

Les fumeurs et anciens fumeurs sont les plus exposés au cancer de la vessie. Il existe cependant d'autres facteurs de risque comme l'exposition professionnelle à des substances chimiques par exemple. Reste à connaître les signes laissant présager le développement d'un cancer de la vessie. Le...

Cancer du poumon : quels sont les signes d'alerte ?Publié le 03/03/2014 - 07h30

Le cancer du poumon se situe au 2e et 3e rang des cancers les plus fréquents. En revanche, il est placé au premier rang en termes de mortalité.Les deux problématiques actuelles sont liées à la très forte progression de ce cancer chez les femmes et à un diagnostic souvent trop tardif.Alors,...

Plus d'articles