Le cancer : vers une médecine personnalisée et un traitement à la carte

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Jeudi 28 Janvier 2016 : 12h58
Mis à jour le Vendredi 29 Janvier 2016 : 15h09

On entend de plus en plus parler de "médecine personnalisée", mais est-elle une réalité pour tous en 2016 ? Que sont les thérapies ciblées et jusqu’où peut aller la "médecine de précision" notamment pour traiter le cancer ? Quid de l’immunothérapie ? Voici un panorama d’une recherche en pleine accélération, avec, en toile de fond, la Journée Mondiale contre le cancer, le 4 février. 

Le cancer à l’heure de la médecine personnalisée ?

Qu’entend-on par "médecine personnalisée" ou "médecine de précision" ? Ce sont deux termes abondamment utilisés mais pas toujours bien compris, comme le révèle le sondage Omnibus par OpinionWay pour la Fondation ARC (janvier 2016) :

  • Les traitements du cancer (en dehors de la chirurgie qui reste le premier traitement du cancer, la radiothérapie et la chimiothérapie-hormonothérapie) sont largement méconnus et perçus par 65 % des français comme une science du futur, encore inaccessible.
  • 76 % des sondés déclarent mal connaître voire très mal, les thérapies ciblées et l’immunothérapie, qui sont deux thérapeutiques dites "personnalisées".
  • 91 % des Français entendent par médecine personnalisée un "traitement sur mesure pour un patient donné".

On s’en approche en effet mais c’est loin d’être une généralité. Car faire de la médecine personnalisée, c’est zoomer sur des particularités individuelles pour préconiser non seulement une thérapeutique mais aussi un type de prévention et un suivi. Ainsi, parmi ces particularités, il y a :

  • La caractérisation de la tumeur elle-même (dont le décryptage de son génome), qui permet l’accès à des traitements adaptés aux patients comme par exemple les thérapies de précision (ou médecine de précision).
  • On tient compte aussi des facteurs de risque propres à chacun (héréditaires, antécédents personnels de maladie, comportementaux comme le tabagisme et environnementaux).
  • Et on prend en considération la qualité et du choix de vie de la personne.

Médecine de précision : qu’est-ce que c’est ?

La médecine de précision consiste à donner le bon médicament au bon patient, en fonction du profil moléculaire de sa tumeur et non pas le même médicament pour tous.

Les thérapies ciblées en font partie, mais restent une option encore peu courante parmi les traitements aujourd’hui (entre 5 et 10% des traitements du cancer). Elles ciblent les mécanismes qui convertissent une cellule saine en cellule tumorale.

Au contraire des chimiothérapies qui éradiquent sans distinction l’ensemble des cellules, les thérapies ciblées visent uniquement les cellules cancéreuses en s’attaquant aux mécanismes essentiels à sa survie, à sa croissance et à sa division (et donc la croissance de la tumeur).

Enfin, si les thérapies ciblées exposent moins au risque de nausées, vomissements, alopécie, elles ne sont cependant pas dénuées de toxicité.

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Jeudi 28 Janvier 2016 : 12h58
Mis à jour le Vendredi 29 Janvier 2016 : 15h09
Source : (1) La Fondation ARC soutient WINTHER conduit dans 5 pays dont la France.
(2) MAPPYACTS s’intègre dans un programme de recherche européen pour le déploiement de la médecine de précision chez l’enfant de l’ITCC (Innovative therapies for children with cancer)
MAPPYACTS est financé à hauteur de 1,6 millions d’euros par la Fondation ARC et promu par l’Intitut Gustave Roussy. 
*La Fondation ARC est partenaire de l’INCa et d’Unicancer
D’après la conférence de la Fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer (28 janvier 2016, Paris). Merci à Véronique Simon pour la documentation, à Jacques RAYNAUD, président d’honneur, Conseiller scientifique du Président de la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer et Guillaume Frasca, responsable de l'évaluation et de la promotion scientifique
A lire aussi
Plus d'articles