Cancer de la thyroïde : comment prévoir les récidives ?

Publié par La Fondation ARC le Lundi 18 Novembre 2013 : 10h48
Mis à jour le Lundi 18 Novembre 2013 : 14h40

Deux biomarqueurs sanguins permettraient d'identifier les patients présentant un risque plus élevé de récidive après un cancer de la thyroïde.

© Istock

Cancer de la thyroïde : bonne survie, mais taux de récidive élevé

Si le carcinome papillaire de la thyroïde (qui représente plus de 8 cancers touchant cette glande sur 10) a vu son incidence augmenter régulièrement ces dernières années, son pronostic s'est amélioré : il figure parmi les cancers dont la survie est la meilleure.

Toutefois, environ un tiers des patients subissent une récidive plusieurs années après la fin de leur traitement, d'où l'intérêt d'identifier des biomarqueurs pour assurer un meilleur suivi des patients. Des chercheurs australiens se sont pour cela intéressés à des petites molécules génétiques, des micro-ARN.

PUB

Des biomarqueurs pour identifier les patients à risque de récidive

Les chercheurs ont comparé des patients ayant connu une rechute et d'autres en bonne santé plusieurs années après le premier traitement. Ils ont ainsi identifié deux micro-ARN présents en plus grande quantité chez les patients dont le cancer a récidivé. L'avantage est que ces micro-ARN circulent librement dans le sang des patients : ainsi, un simple échantillon sanguin permet leur détection.

La recherche de ces deux biomarqueurs permettra d'identifier les patients les plus à risque de récidive pour leur proposer un traitement adjuvant plus agressif, mais aussi d'assurer un suivi à long terme pour détecter plus précocement une éventuelle rechute.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 18 Novembre 2013 : 10h48
Mis à jour le Lundi 18 Novembre 2013 : 14h40
Source : Fondation ARC - J.C. Lee et al. MicroRNA-222 and microRNA-146b are tissue and circulating biomarkers of recurrent papillary thyroid cancer. Cancer. En ligne le 28 octobre 2013.
A lire aussi
Plus d'articles