marie paule
Portrait de cgelitti
Bonjour

Suite à une masse dure au niveau du testicule gauche mon fils de 19 ans a été orienté vers un chirurgien urologue pour consultation le 12 septembre.

L'urologue lui a dit d'emblé et sans prendre de gants qu'il s'agissait d'un cancer du testicule et qu'il fallait opérer rapidement.

Tout va très vite: Opération prévue pour le 15 Septembre ( en plus de son planning déjà chargé) donc il faut agir vite et voir rapidement l'anesthésiste.

Le chir lui-même prends le phone et appele l'anesth car on vient de loin.

Une demi-heure plus tard rv avec anesth et réservation de chambre pour le 15.

La nouvelle tombe comme un coup de massue et je ne sais plus quoi faire.

Tout va trop vite.

On part pour une simple consultation et on rentre à la maison avec un cancer : oups...

faut vite faire un bilan d'extension : scanner thoraco-abdo-pelvien afin de voir s'il n'y a pas de métastases mais comme le delai de l'opération est court le scan est prévu pour le 27 mais il faut faire tout un tas de bilans biologiques en urgence: marquers tumoraux,hormonologies, etc etc...

Résultat des bilans bio : CATASTROPHE les marquers sont énormémént élevés et il faut agir vite.

Chirurgie donc le 15/09 à 18 h retour de bloc 21h tout s'est bien passé : ORCHIDECTOMIE Gauche + prothèse en silicone.

Le plus dur est à venir : résultats du scann et des analyses de la tumeur afin d'en déterminer le type pour la suite du traitement.

le 27/09 résultats du scan : OUF scan normal pas de métastases, on a eu chaud.

28/09 Rv avec le chirurgien pour connaitre les résultats ana-path et le couperet est tombé : CARCINOME EMBRYONNAIRE donc il faut passer par la chimio lourde.

L'urologue contacte l'oncologue qui nous donne rv 48 h plus tard pour le protocole mais avant tout ça il faut contacter le CECOS pour conservation de paillettes car à 19 ans il faut penser à l'avenir.

Le lendemain nous voilà partis mon fils et moi vers le CECOS de Grenoble pour faire le recueil de sperme et là encore le coup a été rude : AUCUN spermatozoïde mobile.

Il va falloir retourner encore 2 ou 3 fois pour avoir le plus de chances possible.

Le lendemain rv donc chez l'oncologue qui nous dit que vu que c'est un carcinome il faut taper très fort.

Le protocole de la chimio sera : 1 cure d'une semaine de chimio branché 24h/24, 2 semaines de repos et on recommence et ainsi de suite pendant 3 cures.

Première cure a commencer le 17 /10 car il faut laisser le temps de régler les choses avec CECOS.

Et nous voilà le 17 partis mon fils et moi avec sa valise pour une semaine commencer sa chimio.

Je suis aux aguets des effets secondaires mais tout se passe mieux que prévu.

Jusqu'à la nuit du jeudi au vendredi ou les effets se font sentir : nausées, vomissements, grosse fatigue,...

Retour le vendredi soir et les injections de Granocyte 34 doivent commencer le lendemain afin de renforcer ses défenses immunitaires.

Grosse fatigue jusqu'à mardi mais aujourd'hui ca va mieux.

On appréhende la prochaine cure prévue pour le 7/11 et les cheveux devront commencer à tomber.

Qu'elle injustice !!!

Un jeune qui doit affronter toutes ces atrocitées à 19 ans alors qu'il pourrait vivre sans aucun souci!!!

Quelle injustice quand une maman voit son enfant souffrir et changer physiquement!!!

C'est une horreur!

Je passe mes nuits à pleurer malgré les bons pronostics des médecins!

C'est tellement dur de vivre une épreuve pareille!!!

Si vous avez été dans ce cas ou avez autour de vous des personnes qui on subi ce genre de traitement, j'aimerais connaitre vos témoignages et pouvoir ensemble trouver du réconfort et du courage.

Ceci est l'histoire de mon fils de 19 ans .

Je vous remercie de votre patience et surtout de m'avoir lu jusqu'au bout.

J'attends vos témoignages.

marie paule
Portrait de cgelitti
bonjour j'ai appris il y a 8 jours que mon frère qui va avoir 36 ans, va subir une intervention chirurgicale, testicule gauche (masse....) pour l'instant le chirurgien doit l'opérer et peut être procéder à une abblation, pour l'instant dans le doute et dans l'inconnue totale du vrai diagnostic, il est célibataire et vit seul, je suis sa soeur, il en a parlé qu'à moi, (nous sommes 6, les 4 autres frères vivent en alsace, 1 à 54 kms, 1 à 30 kms et moi 10, plus âgés que lui et moi) nous avons perdu notre maman il y a 2 ans des suites d'un cancer de l'endomètre, que nous réserve l'avenir?? pour lui, pour nous. je m'inquiète et tant qu'il n'aura pas été opéré, nous n'en serons pas plus,   il doit passer aussi un scanner, ce qu'il n'aura pas eu le temps de faire avant. J'espère que le diagnostic ne sera pas trop négatif. je suis solidaire de votre épreuve, c'est grâce à des témoignages comme le votre, que l'on a courage à affronter le réalité et de toute façon quoi qu'il y ai, il faudra se battre.    
Sujet vérouillé