Cancer du sein : trop de femmes interrompent prématurément leur traitement

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 06 Janvier 2012 : 10h37
Mis à jour le Vendredi 06 Janvier 2012 : 11h22

Une étude indique que les effets secondaires de l’hormonothérapie conduisent de nombreuses patientes touchées par un cancer du sein à arrêter leur traitement trop tôt, s’exposant ainsi à un risque accru de rechute de cancer du sein.

© getty

Traitement du cancer du sein et prévention des rechutes

L’hormonothérapie a radicalement changé le pronostic des cancers du sein se développant chez les femmes ménopausées. Elle a conduit à une diminution très importante du risque de récidive de la maladie lorsqu’elle est administrée après une chirurgie, une chimiothérapie et/ ou une radiothérapie. Toutefois, pour obtenir un effet maximal sur le risque de rechute, il est généralement nécessaire de poursuivre l’hormonothérapie pendant une période de cinq ans. Beaucoup de femmes arrêtent avant, s’exposant alors à une probabilité accrue de voir leur maladie redémarrer. Pour la première fois, des chercheurs ont tenté de comprendre pourquoi.

PUB

L’hormonothérapie entraine des effets secondaires

Leurs travaux indiquent que dans 36% des cas, l’arrêt du traitement est lié à ses effets secondaires. Bouffées de chaleur, baisse de la libido, gain de poids, ballonnements, nausées, irritabilité…les effets secondaires de l’hormonothérapie du cancer du sein sont nombreux. Mais celui qui conduit le plus souvent les patientes à interrompre leur traitement correspond aux douleurs articulaires.

Cette étude indiquent en outre que les patientes qui sont les plus susceptibles d’interrompre leur traitement prématurément sont celles qui ne sont pas complètement remises des effets secondaires de la chimiothérapie ou de la radiothérapie qui a précédé l’hormonothérapie.

L’ensemble de ces données indiquent que les médecins devraient davantage discuter des effets secondaires des traitements avec leurs patientes. La majorité d’entre eux peuvent être soulagés par une prise en charge adaptée, permettant ainsi aux femmes de poursuivre leur hormonothérapie dans de bonnes conditions et de réduire au maximum le risque de voir leur cancer rechuter.

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 06 Janvier 2012 : 10h37
Mis à jour le Vendredi 06 Janvier 2012 : 11h22
Source : ARC - Résultats présentés lors du 34ème San Antonio Breast Cancer Symposium, le 9 décembre 2011
A lire aussi
L'INCa vous informe sur la radiothérapiePublié le 25/01/2010 - 00h00

La collection des guides de référence de l'Institut national du Cancer (INCa) vient de s'enrichir d'un nouveau titre, Comprendre la radiothérapie. Destiné aux patients, cet ouvrage les informe sur tous les aspects du traitement : principe, indications, déroulement, effets secondaires. Des...

Cancer du sein : on avance…Publié le 30/09/2011 - 09h37

Les femmes ont 90% de chances de guérir d’un cancer du sein dépisté tôt. De nouveaux traitements voient le jour, de plus en plus ciblés selon chaque cas. Des progrès gigantesques en moins de 10 ans.

Plus d'articles