poco
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je m'appelle Olivier, j'ai 45 ans. J'ai toujours été plus ou moins sujet aux douleurs intestinales, sans qu'aucune pathologie particulière ne soit clairement identifiée ; on parlait alors de colopathie fonctionnelle. Ma dernière coloscopie remonte à fin janvier 2011, c'est à dire à un peu plus d'un an et il n'y avait rien de particulier à signaler, pour autant, il semble que dans ce laps de temps j'ai développé un cancer du rectum ; le diagnostic n'a pas été posé, mais mes symptômes semblent (presque) sans équivoque possible :

- douleur anale de type brûlure (impossible de rester assis bien longtemps),

- sensation de rétrécissement du rectum et apparition d'un bourrelet autour de l'anus à la palpation,

- selles fines et peu importantes,

- difficulté à uriner (la verge semble avoir rapetissé),

- en plus, je traine une sciatique depuis quelques semaines (ce qui peut se produire en cas de tumeur à cet endroit).

Cela fait maintenant 4 jours que le tableau noir s'allonge et que l'horizon s'obscurcit. Et à en croire les différentes pages web qui traitent du sujet, il apparaît peu probable qu'il s'agisse d'autre chose, même si je n'ai pas constaté avec certitude la présence de sang dans mes selles (ou du moins ce qu'il en reste).

Aussi, je viens de surfer sur les différents forum traitant du sujet et suis terrifié comme jamais ; certains témoignages sont quasi-insupportables à lire. L'idée d'une ablation du rectum (et plus encore) me semble cauchemardesque, surtout que les suites semblent souvent horribles (brûlures acides, douleurs désespérantes, isolement...). N'y a t-il pas de moyen moins radical pour traiter ce cancer ? J'imagine que cela dépend de plusieurs paramètres, mais enfin est-ce possible qu'un cancer se développe si rapidement (eu égard à cette coloscopie de 2011 qui n'avait rien révélée) ?

J'ai RDV demain avec un gastro et je tiens une angoisse terrible ; j'aimerais tellement croire en autre chose, mais le spectre du cancer semble s'abattre sur moi, pauvre diable.

poco
Portrait de cgelitti

Fin 2010 apres avoir constaté les mêmes symptomes que les votres, on a diagnostiqué une tumeur epidermoïde du canal anal.

Avant la perspective d'une ablation du rectum, j'ai suivi un traitement composé de chimiothérapie,radiothérapie et de curiethérapie.

Aujourd'hui on parle de rémission partielle (il reste une minoscule image probablement cicatricielle) et je vis normalement .

Paul

Sujet vérouillé