ilanolan
Portrait de cgelitti

BONJOUR J AI 57 AN PROSTATECTOMIE RADICAL EN JUILLET 2009 PLUS 37 SCEANCE DE RADIO TERAPIE AUJHOURD HUI JE SUIS EN RECIDIVE PSA A 1..9 MON SCORE DE GLEASON ETAIT A L EPOQUE DE 7 SUR UNE ECHELLE DE 10 MON UROLOGUE ME PROPOSE UNE HORMONOTERAPIE UNE SCINTIE ECT SEULEMENT JE SUIS ALLER CONSULTER A GUSTAVE ROUSSIE A VILLE JUIF LE CANCEROLOGUE MA PRESCRIT IRM ET PET SCAN A FIN DE TROUVER UNE CIBLE COMME IL DIT AFIN DE DETRUIRE SE FOIYER PAR CRIOTERAPIE JE SUIS TRES TRES ANGOISSER J AI DES IDEES NOIR DE PLUS ON MA POSER UNE PROTHESE PENIENE HYDAULIQUE QUI A MAL ETE POSER RESULTA IL FAUT L ENLEVER J AI VRAIMENT LE MORAL A ZERO AIDER MOI SVP JE NE SUIS PAS SUR DE POUVOIR CONTINUER SE COMBAT MALGRE TOUT L AMOUR QUE MON EPOUSE M APPORTE AIDER MOI SVP

LAVERDA
Portrait de cgelitti

MERCI POUR TON SOUTIEN MAIS JE N AI PAS BEAUCOUP D ESPOIR MERCI ENCORE

ilanolan
Portrait de cgelitti

message à guimar

confronté à une seconde récidive après 33 séances de radiothérapie de mars à mai 2014. Après IRM et PET SCAN indiquant une récidive localisée à une vésicule séminale non retirée - jugée saine lors de la prostatectomie -, on me propose deux options de traitements.

opération pour ablation de cette dernière mais risque de lésion grave au niveau de la vessie et du colon fragilisé par la radiothérapie pouvant conduire à la pose de poches.

hormonothérapie. afin de pouvoir prendre une décision, quelqu'un peut-il, pour vivre cette expérience, m'exposer les réelles suites secondaires qu"il vit : fatigue, prise de poids et une idée de leur intensité, voire invalidante. 

merci pour ces infos et l'aide qu"elle m'apporteraient.

courriel - j.leduc391@laposte.net

guimar
Portrait de cgelitti

bonsoir Norton

je comprends que tu sois démoralisé face à cette récidive et à ton problème de prothèse. Surout après avoir avoir subi ces 2 traitements. Pour le moment ton PSA n'est pas très élevé, et c'est peut-être pour ça qu'à l'IGR on te propose d'autres examens que la scintigraphie. cela peut vouloir dire qu'il s'agit d'une récidive locale qui peut être traitée. Entre les nouveaux traitements disponibles et la possibilité d'entrer dans une étude clinique, je pense qu'il te reste de sérieux  espoirs de guérison. L'IGR c'est le top pour ce genre de situation. Peut-être qu'actuellement tu es déstabilisé , partagé entre les deux options proposées, mais l'hormonothérapie  restera disponible. Ton message m'a touché, alors je tiens à te souhaiter un bon courage

Sujet vérouillé