Cancer de la prostate : faut-il se méfier des produits laitiers ?

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 28 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 25 Octobre 2013 : 13h18
-A +A

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les sujets masculins. Il survient rarement avant le 50ème anniversaire et son évolution est très lente chez le sujet âgé. Cependant, les facteurs alimentaires, en particulier les produits laitiers, sont depuis quelques années sur la sellette.

L'alimentation est toujours passée au crible, quand on ne trouve pas beaucoup d'autres facteurs de risques responsables de pathologies aussi fréquentes.

Les facteurs alimentaires protecteurs

Pour ce qui concerne la prostate, on connaît déjà les effets bénéfiques du lycopène, du sélénium et de la vitamine E.

Des facteurs alimentaires préjudiciables

Les excès de graisses, de viande ou tout simplement de calories sont quant à eux plutôt préjudiciables.

Pour les produits laitiers, la question est beaucoup moins tranchée, si l'on se réfère aux résultats contradictoires de dizaines d'études.

Qui est le véritable ennemi : le lait, le calcium qu'il contient ou ses autres composants ?

Cette question a divisé nombre d'équipes de scientifiques. En effet, certains considéraient que la consommation de produits laitiers suffisait à expliquer l'augmentation du risque de cancer prostatique.

Calcium et vitamine D

D'autres supposent aujourd’hui que c'est le calcium contenu dans le lait qui est seul responsable : l'apport de calcium par l'alimentation peut modifier la production de la vitamine D3, à qui on attribue un effet protecteur de la prostate.

Matières grasses du lait et compagnie

Pour ajouter à la confusion, d'autres encore exposent qu'on ne peut exclure les autres composants du lait, comme la graisse par exemple, dont on sait qu'elle joue un rôle délétère.

Alors que penser du lait vis-à-vis du cancer de la prostate ?

Selon les méta-analyses réalisées par le WCRF/AICR en 2007 et qui ont été utilisées pour l’élaboration du guide 2009 du Programme national nutrition santé (PNNS) « Nutrition & Prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations », « aucune association, probable ou convaincante, n’a été rapportée entre la consommation de lait ou de produits laitiers et le cancer de la prostate ». En revanche, « une alimentation riche en calcium est associée de manière probable à un risque accru de cancer de la prostate ».

Ainsi, chez l’homme, une consommation importante de lait et de produits laitiers, pouvant contribuer à des apports élevés en calcium, peut être indirectement associée à une augmentation du risque de cancer de la prostate.

Quant aux graisses ou aux protéines qui composent le lait et aux changements de production de la vitamine D3, ils ont tous un rôle potentiel qu'il faudra encore élucider dans d'autres travaux de recherche.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 28 Janvier 2002 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 25 Octobre 2013 : 13h18
A lire aussi
Que savez-vous des produits laitiers ? Publié le 20/04/2009 - 00h00

Entre vieux poncifs et idées reçues, testez vos connaissances sur les produits laitiers et la santé avec le docteur Jean-Marie Bourre, nutritionniste.10 questions-réponses sur les produits laitiers.

Plus d'articles