• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

Cancer et poids : avantage aux minces !

Cancer et poids : avantage aux minces !Après avoir rassemblé toutes les preuves scientifiques disponibles, le Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC) a publié une liste des aliments à privilégier et à éviter en cas de cancer. Mais les données analysées ont également mis en relation l'excès de poids et de la corpulence avec le cancer en général et avec certains types de cancers plus spécifiquement.

Trop de poids accroît le risque de certains cancers

L'excès de poids est un élément défavorable vis-à-vis du risque de cancer. Il se définit classiquement par la corpulence ou indice de masse corporelle (IMC) que l'on calcule en divisant deux fois le poids par la taille. Dans son rapport, le Fonds mondial de recherche contre le cancer indique que le risque de nombreux cancers augmente avec la corpulence. Ainsi, excepté pour le cancer du sein avant la ménopause, l'excès de poids accroît de façon convaincante le cancer colorectal, le cancer du sein après la ménopause, le cancer de l'endomètre et le cancer du rein. Cet accroissement est suggéré pour le cancer de la vésicule biliaire et du foie. Parallèlement, il est clairement démontré que la pratique d'une activité physique diminue, avec un très haut niveau de preuves, le risque de prise de poids et de surpoids, mais également le risque de cancer colorectal, du sein après la ménopause et de l'endomètre.

D'une façon plus globale, on remarque que sur les 8 recommandations formulées par les experts ayant participé à ce travail, 3 mettent directement en cause le poids. « Etre aussi mince que possible, dans les limites de la fourchette de poids normale »Cette fourchette est définie par l'IMC, qui doit être compris entre 21 et 23 chez les adultes. Les adultes doivent éviter la prise de poids et l'augmentation du tour de taille. Chez les enfants et les adolescents, il est recommandé de suivre l'évolution de la courbe de poids au cours de la croissance afin que l'IMC atteigne la zone inférieure de la fourchette normale à l'âge de 21 ans.

« Limiter la consommation d'aliments à forte densité calorique et éviter les boissons sucrées »Les aliments à forte densité calorique se définissent par un apport énergétique supérieur ou égal à environ 225-275 calories / 100 grammes. Les experts mettent en garde contre les plats préparés et la restauration rapide car ils ont généralement une forte densité calorique lorsqu'ils sont consommés fréquemment et en grande quantité. Concernant les boissons sucrées, la recommandation porte essentiellement sur les boissons contenant du sucre ajouté, mais il est aussi conseillé de limiter les jus de fruits. « Etre physiquement actif au quotidien »Pour cela, il est recommandé de pratiquer pendant au moins 30 minutes chaque jour, une activité physique modérée, comparable à une marche rapide. Les experts précisent que cette activité peut être intégrée aux loisirs, mais aussi aux transports ou aux activités professionnelles.A noter que la lutte contre le surpoids s'intègre tout aussi pleinement dans la prévention des maladies cardiovasculaires (excès de cholestérol, hypertension…) et du diabète. Mais plus généralement, l'activité physique est un élément indispensable d'une bonne hygiène de vie, pour une bonne santé générale, tant physique que psychique.

Article publié par Isabelle Eustache le 26/11/2007

Sources : Fonds mondial de recherche contre le cancer (WCRF), résumé scientifique du rapport, novembre 2007.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

Définition et dangers de l'obésité

  • L'obésité est médicalement définie comme étant une augmentation très importante de la masse grasse associée à une ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating