cgelitti
Portrait de cgelitti
J'ai découvert mon cancer du colon (rectum) fortuitement à la suite de saignements qu'on attribuait aux Plavix+Kardegic de mon traitement pour mon infarctus du 22/03. Les praticiens enchaînant les divers examens me décrivent mon état de phrases lacunaires, 1 ou 2 minutes d'explications sommaires, semblant surtout soucieux de me prescrire le nouvel examen du confrère qui semblera lui apporter LE DIAGNOSTIC. La colonoscopie montre un polype développé dont le gastro-entérologue laisse penser qu'une ablation solutionnera. Rdv est pris immédiatement avec son collègue chirurgien l?étage au dessus. Apres un toucher rectal et une palpation du ventre, un scanner devient indispensable pour déterminer le développement de ce polype.

Le scanner effectué, le médecin (un autre) me rassure quant'à la non dissémination de métastases dans l'organisme et/ou de ganglions infectés. Subitement, le polype a pris un grade supplémentaire et s'appelle maintenant CANCER UT3 M0 ! Retour chez le chirurgien qui me montre sur les radios l'endroit atteint et prend rdv pour une echo-abdo afin de connaître le volume de la tumeur, un autre nom ! On parle toujours d'une opération.

L'echo-abdo signale une tumeur lésion pratiquement hemicirconferencielle, franchissant légèrement la muqueuse.

Retour chez le chirurgien qui modifie son language et me parle de rayons sensés réduire fortement cette lésion et qui lui permettra de ne prélever que la partie nécessaire. 12 a 15 mn de conversation, y compris le rdv immédiat pris avec son confrère radiologue pour un nouvel examen.

Chez le radiologue, re-toucher rectal et re palpation ventrale, alors que toutes les indications me semblant nécessaires sont déjà mentionnées dans les rapports qu?il a sous les yeux : photos du ?polype?, résultat biopsie, mensurations selon scanner, développement selon echo-abdo. Mais il parvient avec effort a le sentir du bout du doigt ! Ce ?doigté? me laisse perplexe mais dans le quart d?heure de visite, une CHIOMIO serait indispensable : un adjuvant nécessaire aux rayons, sous hospitalisation vu mon état cardiaque ? Sans métastases, sans chaîne ganglionnaire infectée quelles cellules veut-il tuer ? Réponse : on peut trouver lors de l?opération des nodules qui n?ont pas été précédemment détectés ! A quoi ont servi les examens précédents, on se le demande. Devant mon scepticisme, il a alors la phrase qui tue : Posez-moi TOUTES vos questions. Découvrant une maladie 15 jours avant, qui prend des allures et des noms différents a chaque examen avec une explication sommaire de chacun des praticiens, quelles questions le patient (le client) peut-il poser ? Réussite ? Chances de survie ? Le traitement ?fortement? préconisé est-il le bon ? Oui bien sûr, comment mettre en doute la parole de l?homme de sciences.

D?ailleurs il prend d?autorité un rdv chez le cardiologue pour un bilan cardiaque pre-chimio !

Et un autre avec son centre de radiothérapie pour le tatouage. 20 mn au total, merci et au revoir.

Lors de la séance de tatouage, en aparté entre deux portes, 20 sec : Vous avez vu votre cardiologue pour la chimio ? Devant mon étonnement pour la nécessité d?une chimio, il rétorque que c?est un protocole qui a fait ses preuves. Pas d?explication sur les risques, les effets secondaires, les cellules sensées être détruites, sa connaissance et son appréciation de l?état réel de cette tumeur (sentie du bout du doigt 3 jours avant !). Pas non plus d?information sur le fait que le bénéfice d?une chimio puisse réduire les 5 semaines de rayons : Les résultats définitifs du protocole sont connus 6 semaines après la fin des rayons, donc il n?y a pas lieu de réduire le protocole selon l?état de régression de la tumeur. Bref, un peu de ce que l?article 35 du code de santé publique décrit : une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu?il propose.

De patient, j?ai subitement senti mon cas passer a celui de CLIENT.

J?ai cherché à comprendre ce protocole chimio+rayons, dans votre site, sur le Net. Rien n?est clair, statué. Nombre de cancers du colon (rectum) métastasé, ce qui n?est pas mon cas, on été opérés directement ôtant directement le colon atteint et souvent des chaînes de ganglions impressionnantes et une chimio a été entreprise par la suite pour tuer les cellules disséminées dans le foie, rate ou pancréas, poumons, etc?

Les données du Net sur les chimios sont alarmantes sur les effets secondaires engendrés.

Je me suis dit : mon gaillard cherche un avis impartial en France sur les bénéfices chimio+rayons décrits par ton radiologue.

Tape radiologie dans Google et trouve tes infos par toi-même.

Et là, grosse surprise et grosse déception quant?à la vocation humanitaire du médecin.

Bcp d?annonces comme celles que vous voyez dans le lien.

Business is business.

Malgré tout j?ai envoyé un mail à ces radiologues pour avoir leur avis. Je pensais qu?un parmi la cinquantaine avait un avis sur mon cas : oui, votre radiologue est dans la bonne voie, oui mais?, ou non, votre cas ne nécessite pas un traitement aussi lourd. Pas grand-chose, même si la réponse ne satisfait pas ma décision de ne pas faire cette chimio.

Rien ! Que dalle !

Business is business ! Ces équipements coûtent des fortunes, il faut les rentabiliser.

Etant ancien cambiste, un conseil, achetez de la participation dans les cliniques et centres d?examens, c?est du 7% minimum garanti et bien au-delà !

Malgré, malgré tout, je continue ma quête?

http://www.s154521248.onlinehome.fr/index.php?op=newtopic&to pic=15

PUB
PUB