Cancer de la peau : l'arrivée du TEP pour une meilleure prévention du mélanome

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 21 Avril 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 29 Janvier 2016 : 15h10
-A +A

Le TEP, pour tomographie d'émission de positions, est une technique moderne d'imagerie médicale, qui se révèle très performante dans le diagnostic d'un redoutable cancer de la peau, le mélanome.

Le mélanome (tumeur cancéreuse de la peau) est le cancer dont la fréquence s'est accrue le plus durant ces quarante dernières années : elle a triplée en quarante ans. Les campagnes de dépistage, à l'origine d'une sensibilisation du grand public et des acteurs de santé, sont à l'origine d'une partie de cette augmentation.

Les expositions au soleil, les grains de beauté et certaines particularités génétiques sont retenus comme facteurs de risque de ce type de cancer, qui se localise plus volontiers dans le dos chez les hommes et sur les jambes pour les femmes, avec un pic d'incidence entre 40 et 50 ans. Mais attention, il faut savoir que contrairement aux idées reçues, le mélanome se développe le plus souvent de novo, c'est-à-dire qu'il n'apparaît pas dans la majorité des cas à partir d'un grain de beauté pré-existant. Aussi, si une tâche apparaît sur votre peau, qu'elle grandit ou que son contour devient irrégulier, consultez un dermatologue afin de faire précocement un éventuel diagnostic de mélanome.

Ce dernier repose systématiquement sur l'exérèse chirurgicale. Seul ce prélèvement suivi d'une analyse en laboratoire permet de confirmer la suspicion de mélanome et d'en mesurer l'épaisseur (calcul de l'indice de Breslow). De ces résultats dépendront une éventuelle reprise chirurgicale et la mise en place d'un traitement adjuvant (lesquels n'ont malheureusement aujourd'hui qu'une efficacité réduite).

L'épaisseur de la tumeur est un facteur très important, car c'est à partir d'un millimètre que la probabilité de dissémination dans l'organisme des cellules cancéreuses augmente. C'est ce qu'on appelle les métastases. Celles-ci étant difficiles à dépister et à localiser, on recourt souvent à plusieurs types d'examen (scintigraphie osseuse, scanners, échographie des aires ganglionnaires, IRM). Dans ce domaine, le TEP se substitue avantageusement à l'ensemble de ces procédés. En effet, avec une sensibilité et une spécificité de diagnostic des métastases du mélanome se situant aux alentours des 90%, il vient d'être recommandé comme examen de première intention. Cette exploration par TEP doit s'effectuer sur le corps entier, dans la mesure où les métastases peuvent toucher n'importe quel autre organe de l'organisme, les cellules cancéreuses utilisant les voies sanguine et lymphatique pour se disséminer.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 21 Avril 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 29 Janvier 2016 : 15h10
Source : Le Quotidien du Médecin, 6 avril 2004.
A lire aussi
Cancer de la peau : histoire d'une guérison spectaculaire Publié le 07/07/2008 - 00h00

Un homme atteint d'un grave cancer de la peau (mélanome), a bénéficié en dernier recours d'une thérapie de pointe encore expérimentale. Deux mois après l'initiation du traitement, la tumeur a disparu et n'est toujours pas réapparue deux ans plus tard. Explications sur cette guérison...

Cancer du cerveau Publié le 19/03/2003 - 00h00

En matière de cancer du cerveau, il est important de distinguer les tumeurs primitives, les lymphomes et les métastases cérébrales, qui se traitent différemment et n'ont pas toutes le même pronostic.

Plus d'articles