Cancer de l’ovaire avancé : un médicament semble freiner la maladie

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 12 Janvier 2012 : 13h57
Mis à jour le Jeudi 12 Janvier 2012 : 13h58

Deux nouvelles études indiquent que l’administration de bévacizumab permet de retarder la progression des cancers de l’ovaire de stade avancé.

© Fotolia

Depuis 15 ans, aucun nouveau traitement capable d’apporter un bénéfice clinique significatif aux patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire de stade avancé n’avait pu être identifié. Aujourd’hui, la publication des résultats de deux essais cliniques offre l’espoir d’un changement : ces deux études montrent en effet que l’administration d’un médicament déjà utilisé dans le traitement d’autres cancers, le bévacizumab, permet de freiner la maladie des patientes atteintes d’un cancer ovarien de stade III ou IV.

Le bévacizumab est un médicament de la famille des anti-angiogéniques : il agit en empêchant la formation des vaisseaux nécessaires à l’approvisionnement des tumeurs en oxygène et en nutriments. En d’autres termes, il permet d’asphyxier et d’affamer les tumeurs, bloquant ainsi leur développement.

Le médicament a été administré aux patientes qui ont participé à chacune de ces deux études en plus d’une chimiothérapie classique. Il a permis d’obtenir un allongement de la survie des patientes sans progression dela maladie. Il est même possible qu’il conduise à une augmentation de la survie globale. Toutefois du temps est encore nécessaire pour pourvoir conclure sur ce point.

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 12 Janvier 2012 : 13h57
Mis à jour le Jeudi 12 Janvier 2012 : 13h58
Source : R. Burger et coll. / T. Perren et coll., New England Journal of Medicine du 29 décembre 2011.
A lire aussi
Plus d'articles