• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    60 avis
  • Commentaires (0)

Du calcium pour les os mais contre le cœur ?

Article publié par Dr Philippe Presles le 02/05/2011
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.


Du calcium pour les os mais contre le cœur ?

Décidément les idées reçues sont régulièrement mises à mal par les grandes études. Ainsi l’étude américaine WHI avait remis en cause l’intérêt des traitements hormonaux substitutifs (THS) de la ménopause montrant qu’ils pouvaient majorer le risque de cancer du sein.

Du coup, beaucoup de femmes ont arrêté leur THS et effectivement on a vu le nombre de cancer du sein baisser en France dans les années suivantes. Pourtant il était logique de penser que les femmes ne bénéficiant plus de leurs hormones naturelles, pouvaient avantageusement prendre des suppléments. C’était une idée reçue, démontée par une grande étude.

Cette même étude WHI est en train d’amener les chercheurs à se reposer la question de l’intérêt de la supplémentation en calcium pour les femmes ménopausées à risque de fracture par ostéoporose. Il s’avère en effet que les femmes qui prennent du calcium, avec ou sans vitamine D, voient leur risque de faire un accident cardiovasculaire (infarctus du myocarde ou attaque cérébrale) augmenté de 15 % après 5 années de traitement. Cet effet négatif du calcium pourrait s’expliquer par sa faculté à stimuler les influx nerveux, dont ceux du cœur. A contrario, les inhibiteurs calciques sont d’excellents médicaments protégeant le cœur et diminuant la tension artérielle.

Pour vérifier leurs résultats, les chercheurs ont ensuite amalgamé les résultats de 8 autres études pour conclure que si l’on traite 1000 femmes pendant 5 ans avec du calcium en supplément, 6 d’entre elles seront victimes d’un accident cardiovasculaire, alors que 3 éviteront une fracture par ostéoporose. Autrement dit, les bénéfices d’une supplémentation en calcium paraissent faibles.

En pratique, il convient de voir au cas par cas avec son médecin en gardant à l’esprit deux points essentiels :

  • tout d’abord que la vitamine D est vraiment indispensable et bénéfique dans toutes les études. Il est important de doser sa vitamine D dans le sang pour voir où on en est.
  • ensuite qu’il existe des traitements spécifiques de l’ostéoporose avec des molécules efficaces ne nécessitant pas une prise de calcium.

Source : Bolland MJ et coll. : Calcium supplements with or without vitamin D and risk of cardiovascular events: reanalysis of the Women’s Health Initiative limited access dataset and meta-analysis BMJ 2011;342:d2040.

Article publié par Dr Philippe Presles le 02/05/2011
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Ce billet fait partie du blog de Dr Philippe Presles, Le blog de la Rédaction

Trouvez-vous cet article intéressant ?