Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

C’est quoi, le nergi ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Novembre 2013 : 23h29
Mis à jour le Mardi 12 Novembre 2013 : 09h10
-A +A

Un nouveau fruit qui est un kiwi miniature et qui va faire l’objet d’un intense marketing auquel vous ne pourrez échapper. 



En fait, son véritable nom est kiwaï ou kiwi de Sibérie ou encore kiwi d’été et c’est une plante grimpante, l’Actinidia arguta, de la même famille des Actinidiaceae, la même que celle du kiwi que nous connaissons depuis longtemps.

Les fruits produits par cette liane sont de la taille d’une tomate cerise et ils poussent en grappe, comme du raisin. Leur peau est lisse, verte tirant sur le jaune, douce et comestible. L’intérieur est moelleux, la chair, un peu acide, ressemble furieusement à celle de son cousin, le kiwi.

Les plants d’ Actinidia arguta ont été mis au point en Nouvelle-Zélande. Une société française du sud-ouest s’en est assurée l’exclusivité et a planté un verger expérimental en 2007. Les résultats furent bons et comme il fallait donner un second souffle au kiwi devenu banal - et victime de maladies - on a planté le Kiwaï sur une centaine d’hectares. Qui produisent cette année de quoi remplir 1 million de barquettes de 125 g à 2,50 / 3 € chacune.

Une agence de publicité a trouvé ce nom de Nergi car, bien sûr, si on gardait ce nom de kiwaï, ça ne marcherait pas. Nergi, ça sous-entend immédiatement énergie, et comme ce fruit est riche en vitamine C, c’est tout bon pour bien le vendre.

Une barquette de 125 g à 3 €, ça fait un fruit à 24 € le kilo.

Le prix d’un kilo de kiwi évolue entre 3 et 4 €, les plus chers viennent de Nouvelle-Zélande en ce moment. 1 kiwi pèse en moyenne 110 g et vous assure largement les 80 mg de vitamine C dont vous avez besoin chaque jour.

Les Nergi ont été récoltés fin août et installés dans des chambres froides en attendant d’être maintenant vendus.

Vous pouvez vous amuser à goûter ce nouveau Nergi mais sachez qu’une barquette ne se conserve que 2 à 3 jours au réfrigérateur. A ce prix là, pas question de gâcher, mangez-les tout de suite !

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Novembre 2013 : 23h29
Mis à jour le Mardi 12 Novembre 2013 : 09h10
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat