" C'est pas juste "

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 01 Février 2005 : 01h00
-A +A
Cette phrase revient souvent dans la bouche des enfants quand ils ont l'impression que les autres, amis ou frères et soeurs, ont plus de chance qu'eux. Que répondre quand on entend cette plainte ? Nous sommes tentés de commencer par réparer cette injustice dans la mesure de nos moyens. Mais est-ce la bonne solution ? Pas si sûr !

En effet, la vie n'est pas toujours juste. C'est un fait, et les meilleurs parents du monde ne pourront jamais faire régner la justice totale autour d'eux. C'est pourquoi, il n'est pas bon de faire croire aux enfants que le monde est juste, ni même qu'il doive l'être à 100%.

De la part des parents, il faut bien sûr essayer d'être juste, mais ne pas vouloir y parvenir à tout prix. Si la vie n'est pas juste, c'est qu'aucune situation n'est jamais totalement semblable à une autre. Des parents n'auront jamais exactement la même attitude envers deux enfants différents, simplement parce que c'est impossible ! Car leurs caractères sont différents, leurs demandes sont différentes, leurs capacités ou leurs peurs différentes. De même les circonstances varient. Deux enfants élevés à un an d'écart ne vivent pas dans les mêmes circonstances, ni les mêmes événements. Les permissions données, les interdits, les limites vont varier naturellement. Alors, la justice incontestable n'existe pas. D'autant plus qu'au-delà des parents, le monde lui-même n'est pas juste. Les enseignants ne sont pas toujours justes envers leurs élèves, les dons que l'on reçoit sont souvent très injustes et les circonstances de la vie peuvent favoriser quelqu'un à un moment, puis quelqu'un d'autre plus tard

C'est pourquoi, il est très malsain de se crisper sur ces injustices. L'éducation idéale apprend à savoir faire avec, à surmonter les injustices et bien sûr à profiter des moments où l'on a de la chance, ce qui semble peut-être injuste à des personnes de notre entourage.

Quand un enfant dit « c'est pas juste », il est parfois bon de répondre : « c'est comme ça : toi, tu as besoin de lunettes et pas ton frère. Mais toi, tu es doué pour le piano et pas lui. Chacun ses différences. On n'y peut rien, il faut apprendre à faire avec. Car la vie n'est pas toujours juste ».

En conclusion, il ne s'agit pas de considérer que l'injustice est naturelle et inévitable, mais de réserver sa force pour lutter contre les vraies injustices qui doivent nous faire réagir, et non contre les inévitables différences pour lesquelles il serait dommage de se gâcher la vie !

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 01 Février 2005 : 01h00
A lire aussi
Morale sexuelle : en avoir ou pas ? Publié le 28/08/2006 - 00h00

Le terme de morale est assez peu apprécié actuellement, et encore plus peut-être en ce qui concerne la sexualité. Pourtant, chacun de nous possède sa morale personnelle qu'il en ait ou non conscience. On pourrait aussi dire qu'il agit selon une certaine morale, qu'elle lui soit ou non...

Il veut que sa copine dorme à la maison, comment réagir ? Publié le 12/07/2010 - 00h00

Un adolescent sous votre toit, et un jour, vous apprenez qu'il a une petite amie. C'est la vie ! Et puis quelque temps plus tard, il vous demande si elle peut dormir à la maison.... sous entendu, dans le même lit que lui. Comment se situer et que répondre en tant que parent ? Faut-il l'autoriser...

Plus d'articles