annick
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je pense que j'ai atteint les limites d'une fatigue extreme au point que je m'y habitue !!

Cette fatigue lourde m'épuise et malgré cela je me couche au minimum à 23h30 voire 01h30 pour me lever à +-8h00 à 9h00, donc je flirte avec une moyenne de +-7 h de sommeil.

Si je n'ai pas le repère des 8 hrs de sommeil c'est vraiment un effort important à entreprendre pour tenir une journée et le soir c'est reparti pour le coucher tardif.

Il est vrai que je suis soumis à un problème qui est entré dans ma vie et a détruit un projet prof lancé avec tant d'amour de l'idéal que cela m'a fait mal!

Par la même occasion, j'ai dû moi mêmme prendre en charge l'enquête sur la cause du désastre qui m'est arrivé !

A cela vous ajouterez, difficultés financières ,stress, travail contraire à ses idéaux,difficultés de réalisation d'une nouvelle vie de couple-famille, libido absente car fatigue+ fatigue+++

Tout m'est tombé sur ma vie en l'espace de 8 ans(divorce, fin d'une profession,réflexion, nouveau départ prof,nouvelle femme dans ma vie, projets de vie, puis le désastre est survenu et j'ai descendu au bas de l'échelle de la vie )

Un psychiatre m'a prescrit 2 médocs ,mais je vois rien d'améliorant <idéalement je rêve de grandes vacances et d'une cure de jouvence en balnéo par exemple.. je rêve ( depuis 20 ans)(mais ce rêve fût cassé en cause)de vivre près de la mer pour prendre ma ration d'iodes à chaque instant, le soufle du large appaisant mes inquiétudes.

Bref, comment puis je trouver une solution alternative en attendant que ma situation évolue, puisque actuellement je n'ai d'autre choix que l'attente.

Merci de vos conseils.

annick
Portrait de cgelitti
et oui il faut un peut se reposer car moi aussis cela me fessait exactement pareil cest aussis les nerfs alors un peut de reot fait du bien
Ocean
Portrait de cgelitti
Je lis, un peu tard, votre témoignage.
Je viens de traverser, en janvier-février, une période de fort stress qui a eu des retombées sur ma santé. (J'ai même cru avoir des problèmes cardiaques, ce qui n'était pas le cas).
J'avais l'impression fréquente d'étouffer. Des palpitations, des fourmillements me traversaient le corps. Les insomnies se répétaient.
Et profitant de congés en Bretagne, début mars, j'ai repris tranquillement le sport, est appris à bien respirer, à prendre mon temps.
Depuis, cela va beaucoup mieux. Je ne sais pas s'il y avait une part de psychologique mais il est vrai, que, parfois, il est bon de savoir, si on peut, prendre du recul, se mettre au repos.
Sujet vérouillé