Le burn-out : comment le diagnostiquer ?

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Mardi 16 Février 2016 : 20h05
Mis à jour le Mercredi 17 Février 2016 : 10h08

« Je suis au bord du burn-out », la phrase est passée dans le langage courant. Mais qu’est-ce que le burn-out  exactement, autrement appelé syndrome d’épuisement professionnel, qui pourrait toucher jusqu’à 3 millions de salariés en France ?

PUB

Le burn-out : un terme un peu fourre-tout

Alors que l’ex-ministre Benoit Hamon dépose une proposition de loi pour la reconnaissance du « burn-out » comme maladie professionnelle, l’Académie de médecine vient de remettre un rapport sur le sujet. Premier constat, le mot est employé à tort et à travers : « L’expansion du terme “burn-out” est une source de confusion en raison des limites imprécises de cette réalité ».

Pourtant, la souffrance au travail existe. « Nous ne nions pas la réalité, explique le Pr Olié, psychiatre co-auteur du rapport. Mais elle est polymorphe ». De fait, la symptomatologie concernant le burn-out revêt plusieurs formes : épuisement professionnel, épuisement émotionnel, non reconnaissance professionnelle, fatigue, dépression, stress chronique, désarroi psychologique... Quels que soient les signes, actuellement, le terme ne figure pas au tableau des classifications internationales.

PUB

30 000 à 3 millions de salariés touchés par le burn-out

Combien de salariés sont-ils en « burn-out » en France ? Difficile de savoir. Certaines données annoncent le chiffre de 3 millions, d’autres 100 000. Une étude de l’Institut National de Veille Sanitaire (Invs) évalue à 480 000 les salariés en souffrance professionnelle dont 7% concernerait le burn-out , soit environ 30 000. Tout le monde peut être victime d’un « épuisement professionnel », néanmoins, « les métiers les plus concernés sont ceux où il est nécessaire de montrer ou de réprimer ses émotions et les métiers où il faut preuve d’empathie », note le rapport. Les femmes et un haut niveau socio-économique semblent être un facteur de vulnérabilité mais ces critères peuvent être confondus avec le type de profession exercée. En revanche, chez les hommes, le célibat ou la séparation augmentent le risque.

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Mardi 16 Février 2016 : 20h05
Mis à jour le Mercredi 17 Février 2016 : 10h08
Source :
Rapport « Le burn-out » de l’Académie de Médecine du 16 février 2016.
Avec la contribution du Dr Patrick Légeron, psychiatre et auteur de « Stress au travail, un enjeu de santé » (Odile Jacob)
A lire aussi
Les cures thermales contre l’anxiété et le burn-outPublié le 02/06/2016 - 15h33

Les cures thermales ne soulagent pas seulement les rhumatismes, l’asthme, les allergies respiratoires ou les problèmes dermatologiques. Les cures thermales ont aussi prouvé leur efficacité contre l’anxiété et la dépression. Et elles pourraient être utiles dans la prévention...

Plus d'articles